Un titre bien long pour un anime RPG-like beaucoup trop court !!!

Avis sur Dungeon ni Deai o Motomeru no wa Machigatte Iru...

Avatar Gaël_Pow
Critique publiée par le

Anime: Dungeon ni deai o motomeru no wa machigatteiru darō ka ? (Danmachi) S1 ~

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Introduction 
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Première saison (j'espère!) d'un shonen heroic fantasy (2015) sur le monde du RPG... mais dans la vie réelle ! Ce n'est certes pas un pionnier dans le domaine, mais …
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Scénario ~ ★★★★✩
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Synopsis : Dieux et déesses, pour s'amuser un peu (\o/), ont fait du monde (bien que ça reste un peu flou sur les limites géographiques) un terrain de jeu où chacun d'entre eux a bridé ses pouvoirs pour y rester en tant que chef d'une guilde. Dès lors, le monde a changé et s'est transformé en un gigantesque jeu d'aventure ou loot, guildes, boss et leveling est le quotidien des aventuriers qui s'y risquent. L'un d'entre eux, Bell Cranel, fut bercé dans son enfance par les histoires d'aventure que lui comptait son grand-père. De ce fait, il rêve d'aventures, d'exploits... et un peu de filles, il faut le dire. Accompagné de nombreux protagonistes, dont notamment Hestia, déesse, amie et chef d'une guilde dont il est le seul membre, Aiz, aventurière chevronnée du ''donjon'' dont il est tombé amoureux suite à quelques mésaventures, ses deux compères Lili et Welf et beaucoup d'autres encore, il découvrira petit à petit qu'il n'est pas aussi faible qu'il n'y paraît, et qu'il pourrait bien être capable d'accomplir de grandes choses.

Comme pour beaucoup d'animes, c'était d'un œil méfiant que j'attaquais ce cher Danmachi dont je n'avais jamais entendu parlé mais sur lequel je suis tombé par hasard. Sans être passionné de ce fait, je regarde, attentif... et découvre alors un anime non sans défauts mais bourré de qualités. Son scénario, d'allure peu originale, prête cependant à réfléchir. On est surtout face ici à un fil scénaristique plus qu'un scénario. On s'attend donc à partir d'un point A vers un point B dans un futur plus ou moins proche. Mais c'est là que Danmachi surprend : l'anime est passionnant ! Il est bien à noter que je n'ai pas dit son scénario est passionnant. C'est voulu ! Parce qu'à mon sens, un scénar' de fou avec 70-80 épisodes, ça se tentait! (j'exagère très certainement). Le fond n'est vraiment pas le millésime de cet anime même si des efforts ont été faits, grandement nuancés par un nombre incalculable de questions laissées sans réponses. Mais c'est bien la forme qui rend le tout si attractif. J'ai vu Danmachi comme une sorte de publicité capitaliste manipulatrice (pléonasme, youhou) dont le seul but est d'happer son spectateur afin qu'il s'y noie complètement. La métaphore peut paraître tirée par les cheveux mais c'est clairement le cas ici. C'est typiquement le genre d'anime qui a une chance sur deux de devenir un excellent anime ou un anime médiocre de par la particularité de son scénario et ses personnages. Ici, la formule est gagnante, l'histoire passionne, divertit, et plus encore. Les combats sont dantesques, nombreux, travaillés, et je ne parlerai pas des deux épisodes finaux qui ressemblent réellement à un final. Bref, j'ai adoré !

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Personnages ~ ★★★★✩  
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Derrière toutes ses belles louanges, il va de soi que quelques ombres se terrent ci et là et nous en viendront donc au seul réel point noir de cet anime, je l'ai appelé ''le harem caché''. Comme dit plus tôt, cet anime met très bien le tout en forme, et a même réussi à me faire avaler un harem à petite dose. Le héros, ni trop bête, ni trop pervers, ni trop caricature de harem d'ailleurs nous fait oublier par sa passiveté que de nombreuses demoiselles lui tournent autour... Et la pilule passe plutôt bien ! Pas uniquement parce que c'est bien présenté, mais parce que c'est aussi mesuré dans une juste limite. Une limite qui pour ma part a respecté ce que je suis capable d'enduré, et qui ne m'a au final pas dérangé plus que ça.
Mais à part ça, les personnages sont vraiment très plaisants, le character design est au poil, les personnages principaux comme secondaires vraiment travaillés, bref, un gros gros travail ! (Je rajoute tout de même le fait qu'ils aient quand même réussi à foutre une scène de baignade quasi ecchi, et ça, ça fait un -1★ direct !)

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Graphismes ~ ★★★★✩
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Dans la continuité de ce qui a été dit précédemment, un travail est présent à tous les niveaux et ça se sent. Les combats, les personnages, les décors, bref ! Quasiment tout est riche au niveau de la réalisation. Il manquera cependant un petit je ne sais quoi pour affirmer qu'il est graphiquement parfait et original. Ce n'est pas le cas ici, même si c'est d'une très belle qualité.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Musique ~ ★★★★✩
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Pourquoi est-ce que les OST les plus travaillées et les plus pertinentes de l'univers qu'elles juxtaposent sont aussi éphémères en mémoire ? Après réécoute, l'ost est hyper bien travaillée, fait des références aux joueurs de MMORPG et est clairement d'une belle qualité. Mais ici encore, aucun morceau ne m'a marqué et cela fait louper la perfection à cette OST pas moins méritante.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Intérêt ~ ★★★★★
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Sans passer par quatre chemins, Danmachi était un pari risqué surfant sur la vague des animes-RPG mais qui s'en sort de manière plus qu'honorable jusqu'à en être un anime passe-partout parfaitement maîtrisé. En cela, il faut comprendre que c'est un anime terriblement divertissant, sans réel temps mort, avec un travail perceptible sur la réalisation en anime du light novel. Du coup, sans être incroyable d'originalité, ni même un chef d'oeuvre, il passe toutes les épreuves lui étant opposées pour se hisser sur une marche élevée d'accessibilité. C'est indéniablement un anime contentiste et sensationnaliste dont le but est de plaire à coup de ''Tiens, tu aimes ça ? Je t'en donne en paquets de mille''... mais ça marche bordel! Les scènes de combats sont captivantes, les personnages vraiment travaillés pour un nombre d'épisodes restreint et la trame, malgré un petit manque d'intrigue (conséquence des 13 épisodes), présente des efforts honorables permettant une réceptibilité du public grandement facilité. Le côté harem, de trop il va de soi, est supportable malgré une dispensabilité certaine.

N'allez pas croire que j'en fais une ode à la perfection ou quoique ce soit, non non ! Je pense juste que cet anime semble avoir distillé tous les défauts usuels du genre (harem-fantasy-shonen) pour les estomper un maximum afin d'en donner un tout très digeste et plus qu'appréciable. (Je veux une saison 2!)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2858 fois
9 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Gaël_Pow Dungeon ni Deai o Motomeru no wa Machigatte Iru Darouka: Familia Myth