The Episode Remains The Same

Avis sur Esprits Criminels

Avatar Plug_In_Papa
Critique publiée par le

C'est l'histoire d'un homme blanc, d'une trentaine d'année, qui a eu des problèmes dans son enfance et qui souffre d'un besoin de contrôle et de reconnaissance exacerbé. Alors il décide de tuer sauvagement, mais pas trop quand même puisqu'on est sur une grande chaîne, des braves américains sans reproches.

Ctrl+C, Ctrl+V (ou Pomme+C, Pomme+V si vous êtes Steve -Jobsophile) pour obtenir 130 épisodes. Pour faire croire que le schéma change il y a de temps en temps un tueur de 60 ans... mais qui a commencé à l'âge de 25-30, et il y a aussi des complices féminines pour piéger le chaland.

Au milieu de tout ça on a une équipe de Spécialiste en Serial Killer qui est tout sauf crédible, la faute à leur allure de mannequins Calin Klein ou à l'outrage caricaturale de la caractérisation (L'experte information est forcément grosse et farfelue, le docteur est le seul qui ne sait pas utiliser un peigne, le comportementaliste plisse des yeux pour réfléchir).
Le plus drôle c'est que le show déploie plein de moyens rigolos pour nous faire croire à la cohésion et la crédibilité de ce Boyz Band. On rigolera bien lors de l'incontournable séquence où nos braves intellos du FBI expliquent le profil aux flics du coin en se finissant mutuellement les phrases des uns et des autres. Un procédé tellement artificiel et grossier que ça en devient presque mignon. Détail amusant : les flics qui se font briffés n'interviennent jamais dans l'enquête ni dans l'arrestation des suspect, nos super héros du FBI faisant tout de A jusqu'à Z, on se demande donc pourquoi ils prennent le temps de briffer des mecs qui ne serviront à rien par la suite.

Si les personnages sentent un peu le pâté ils ne sont pas vraiment aidé par des scénaristes tire-au-flanc.
Outre l'aspect procédural décrit au début les scénarios sont blindés d'approximations et de raccourcis complétements idiots. De plus baser l'intégralité de sa série sur le fait que le serial killer respecte QUOI QU'IL ARRIVE son schéma psychique inconscient lorsqu'il fait quelque chose (quand il fait ses courses par exemple il ne prendra que du lait dont l'étiquette est verte parce qu'il a été violé par un irlandais étant petit), ignorant ainsi des notions aussi simple que l'instinct de survie ou la simple logique, c'est quand même assez ridicule.

Mais comme c'est CBS il y a du pognon derrière et la pauvreté de l'écriture, de l'univers, des personnages sont presque (je dis bien presque) masqués par un rythme assez soutenu et les assauts du SWAT, par groupe de 12 avec les mp5 chargés à bloc, pour coincer un seul mec armé de son rasoir entrain de menacer une chaise de paille.
Bref c'est nul mais on ne s'endort pas... en tout cas pas avant la fin du premier épisode; en revanche en voir 2 d'affilé est une tache autrement plus compliquée, faut pas pousser mémé dans les orties (surtout quand elle est en maillot de bain).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2538 fois
63 apprécient · 11 n'apprécient pas

Plug_In_Papa a ajouté cette série à 2 listes Esprits Criminels

Autres actions de Plug_In_Papa Esprits Criminels