Polyamorie tragique

Avis sur Euphoria

Avatar Kaleendah
Critique publiée par le

EUPHORIA de Sam Levinson.

Dans cette chronique adolescente moderne et sans concessions, Euphoria nous fait suivre les pérégrinations de Rue Bennett (incarnée par Zendaya), 17 ans qui sort tout juste d'un centre de désintoxication où elle a été placée suite à une overdose plusieurs mois auparavant. Cependant elle ne compte pas du tout arrêter! Que dire? Déjà pour faire simple : la série est juste brillante.

Que ce soit au niveau du traitement des personnages, de leurs différents parcours ou la retranscription de leur univers et de leurs émotions. Le "character development" est excellent. On se laisse happer, on vit avec eux, on ressent leurs meilleurs moments ainsi que les pires. L'un des sujets principaux est l'autodestruction cependant la série aborde énormément d'autres thèmes émotionnels variés, dans "l'actualité" ou non d'ailleurs. Euphoria se veut très à la page mais finalement les névroses adolescentes traitées restent assez universelles et "hors du temps."

Les protagonistes sont clairement des jeunes de 2019 cependant. Ils sont tous très intéressants (on adore détester certains et on en adule d'autres...) pour peu qu'on essaie d'aller au delà des apparences et la série nous aide régulièrement à cela. Grâce à un stratagème habile, chaque épisode nous raconte "l'origin story" d'un personnage en détaillant en quelques minutes son contexte familial et son enfance ce qui permet d'avoir un regard encore plus précis les concernant et mieux cerner leur caractère...

La série peut aller très loin et traite d'une thématique très sombre mais ne rechigne pas à se la jouer "grand spectacle" aussi et lorgne tout de même du côté de la fiction "fun" en utilisant quelques idées de réalisation très chouettes, matérialisant parfois les fantasmes des protagonistes, dans certains idées de l'histoire principale qui part parfois dans des trucs qui s'approchent du thriller ( Toutes proportions gardées bien sûr! ) et aussi en décrivant des moments hallucinatoires d'une manière ultra stylisée. La fin de la saison est extrêmement puissante en ce sens et pousse cette idée dans ses retranchements.

Un cocktail explosif contenant dans les influences les plus notables du Gaspar Noé du Darren Aronofosky et même un peu de Baz Luhrmann si on regarde bien! On tient là de très loin une des meilleures séries "teenager" qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps! Vivement la saison 2!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 297 fois
1 apprécie

Autres actions de Kaleendah Euphoria