Did you know the human eye can see more shades of green than any other color?

Avis sur Fargo

Avatar LongJaneSilver
Critique publiée par le

Je pourrais transformer cette critique en compilation de citations de Lorne Malvo, je crois. Coup de coeur pour ce tueur cynique qui, avec sa philosophie de loup sauvage, va jouer le rôle du dangereux domino venant bouleverser en chaîne les vies de tous ceux qu'il croisera.

Billy Bob Thornton est tout simplement excellent : sa gestuelle, ses changements de persona, sa manière sobre et retorse de délivrer ses punch line, les menues variations des expressions de son visage... forgent un personnage étrange, un être libre de toute morale, amusé de contaminer par sa simple présence les esprits faibles ou tranquilles qui viennent à sa rencontre. Il n'est ni l'incarnation de la malveillance, ni celle du Mal, juste un bain révélateur des zones d'ombre et des limites que chacun porte en soi : qu'il s'agisse de Lester (Martin Freeman, toujours sympathique, quoiqu'il ne renouvelle guère son jeu cabotin), qu'il libèrera d'une vie médiocre et de la pensée étriquée qui le condamnait à échouer, Gus Grimly (Colin Hanks, touchant), qui trouvera en lui les limites de sa vocation de policier (la scène du "you're making a mistake" est délicieuse), ses clients, qu'il manipule pour en tirer perversement les limites psychologiques, le couple de branquignoles du FBI, dont la stupidité touchera à des sommets au cours d'un magnifique travelling... Tous laissent éclore, à son compact, des failles tissant des arcs narratifs étourdissants.

Que l'on suive, face à lui, un syndicat du crime dépassé (le duo de tueurs originels est excellent), une deputy frustrée qu'on ne reconnaisse pas ses brillantes qualités d'enquêteuse (Allison Tollman), des flics incompétents, des seconds rôles aux petits oignons... l'ombre de Malvo plane et fait éclater la connerie humaine si chère aux frères Coen, sa froide absurdité, et la violence implacable qu'elle peut déchaîner.

C'est fascinant - et fort bien réalisé : on oscille entre western dans une neige maculée de traces de sang, qui vire parfois au blizzard dissimulant l'horreur (très très très belle scène de poursuite dans le blizzard), thriller sombre et comédie cynique, entre rythme lent et brusques détonations sanglantes. L'amoureux du film originel sera heureux de voir se multiplier, en creux, de multiples clins d'oeil visuels et narratifs au film des Coen ; celui qui ne le connaît pas devra se contenter d'une série brillamment contée.

Et de punchlines, j'insiste, délicieuses :
- " No, highly irregular is the time i found a human foot in a toaster oven. This is just odd."
- “Some roads you shouldn’t go down. Because maps used to say ‘There be dragons here.’ Now they don’t. But that don’t mean the dragons aren’t there.”
- "There are no saints in the animal kingdom. Only breakfast and diner."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 9206 fois
152 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de LongJaneSilver Fargo