La critique cinéma au plus bas niveau

Avis sur Fermez-la

Avatar Big Chibre du 60
Critique publiée par le

Le mec a fait une vidéo "George Lucas n'est pas un artiste". On parle d'un homme qui a révolutionné le cinéma, qui a créé la saga cinématographique la plus populaire de l'histoire, qui a deux films classés dans le top 100 de l'American Film Institute. Et cet homme ne serait pas un artiste. Vraiment ?

Mickael J est d'une idiotie incroyable. Est-il nécessaire de citer toutes les âneries qu'il a déjà sorties pour prouver sa stupidité ? Non. Monsieur pense connaître les rouages de la mécanique hollywoodienne mais le moindre bouquin sur le cinéma vous fera réaliser qu'il dit n'importe quoi. Tout ce qu'il fait c'est inventer des vérités fausses. C'est un maître dans l'art de la sur-interprétation et des explications foireuses (selon lui le moindre problème dans un blockbuster vient des fans). Monsieur explique d'où vient le cinéma dans sa vidéo critiquant les Oscars. Selon lui il a été inventé par George Méliès pour représenter les rêves. Non ! Ce sont les frères Lumière qui l'ont inventé pour capturer et retranscrire le mouvement ! Juste ta gueule Mickael J. C'est de la désinformation culturelle. On dirait qu'il invente ses propres théories foireuses juste pour faire intello à contre courant. Mais il est juste ridicule.

En parlant de culture, il n'en a aucune. Le mec fait des "mois Star Wars". Il passe son temps à faire des débats inutiles et à parler de blockbuster. Pour lui le cinéma bat au rythme des blockbusters, du MCU, de Star Wars et de Disney. je cite "l'actualité des cinéphiles" a été chamboulée par l'arrivée de Disney+. Bien sûr Sherlock. Pour lui les auteurs de cinéma sont J.J. Abrams, Shane Black, Jon Favreau. Je n'ai rien contre ces réalisateurs mais ce sont avant tout des faiseurs travaillant dans une industrie plutôt que des artistes s'exprimant à travers leur art. Ne vous attendez pas à ce que Mickael J vous parle de Murnau, Welles, Vigo, Tarkovski, Bergman... C'est trop obscur pour lui. Il en est encore à regarder My Little Pony à 31 ans et à en débattre sur Twitter. Encore faut il réussir à déchiffrer son orthographe parce qu'il écrit à peine français.

Monsieur dispose aussi d'un ego surdimensionné puisqu'il a la prétention de dire que ses montages pourris sur fond vert sont parfois mieux mis en scène que les films qu'il critique. On croit rêver.

Ajoutons à cela une pensée SJW navrante puisque monsieur cris au racisme et au sexisme à tout bout de champs (pour lui Transformers est du porno) et on en arrive à la triste nature du personnage : un homme-enfant geek frustré de 31 ans. Un vrai suppôt de la société de consommation qui brandit sont marteau de Thor en plastique et fait joujou avec ses figurines devant la caméra. Ce loser mérite ses 175 000 abonnés ? C'est ça la critique Youtube alors ? C'est juste pathétique.

Qu'on ne vienne pas me dire que son nombre d'abonné est preuve de qualité. Le succès n'a rien à voir avec la qualité, autrement Les Tuche serait l'un des meilleurs films de l'histoire et Marc Levy un grand écrivain. YouTube glorifie la médiocrité de par son libre accès, chacun peut partager ce que bon lui semble. La critique cinéma ne s'incarne pas dans cet idiot qui se filme dans sa chambre avec ses jouets en plastique. Malheureusement il est plus attrayant de regarder des vidéos sur son portable que de lire des revues spécialisées sur le cinéma. Mais sachons faire la part des choses, l’analyse, la critique, l'étude du cinéma ne se retrouve pas dans la chaîne de Mickael J. Ce n'est qu'un homme bête, immature, pathétique et mégalo qui ne sait pas de quoi il parle. La critique est un art qui s'apprend avec beaucoup de sérieux. Ce n'est pas en voyant 3 films de super héros par an et sans jamais lire sur le cinéma qu'on peut se construire une culture suffisante pour juger, analyser et partager sur un film.

Finalement Michael J n'est pas un critique cinéma, c'est un analyste (un mauvais analyste bien sûr). Comme bon nombre d'autres Youtubeur il passe son temps à débattre sur la cohérence du récit, la qualité de la mise en scène, l'utilité des personnages... Que des aspects quantifiables et analysables concrètement. Sauf que la critique d'une oeuvre d'art est avant tout une affaire de sentiments. Michael J renvoie une bien triste image de la critique cinéma où le film est avant tout un objet matériel dissécable et non comme un partage de discours, de sentiments, d'émotions entre l'oeuvre et le spectateur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1719 fois
15 apprécient · 6 n'apprécient pas

Autres actions de Big Chibre du 60 Fermez-la