Foodporn Wars

Avis sur Food Wars! Shokugeki no Soma

Avatar Nixotane  
Critique publiée par le

Ce qui est fascinant avec les mangas c’est leur capacité à rendre n’importe quel concept intéressant et passionnant à suivre. C’est encore plus vrai quand il s’agit de nourriture car on le sait, les Japonais sont extrêmement fiers de leur gastronomie et aiment en parler dans les mangas (qui restent quand même une bonne vitrine culturelle à l’international). Food Wars ou Shokugeki No Sôma pour les puristes est un parfait exemple de cela.

Le manga (ou ici l’anime) met en scène le téméraire Yukihira Sôma qui depuis son plus jeune âge aide son père à tenir un petit restaurant de quartier et va désormais intégrer la plus prestigieuse école de cuisine du Japon afin d’y perfectionner son art. Bien évidement les choses ne vont pas être aussi simple, manga oblige, l’école répond à des règles strictes et bien particulières, tombant même dans une démesure totalitaire à partir de la saison 3. Et c’est bien là toute la force et l’intelligence du récit, ils ont réussi à rendre la cuisine passionnante en créant un concept mimant tous les codes du Shonen Nekketsu classique à la perfection. Tous les éléments y sont présents, le groupe de méchants avec une hiérarchie pour des affrontements pyramidaux, les rivaux du héro qui le poussent à progresser, le père ancien héro qui fait du personnage principal une sorte d’élu marchant dans ses pas tel une destinée familiale (et la mère inconnue évidement), les personnages clichés (mais pas trop, ils sont bien écrits et non caricaturaux je vous rassure), etc. Que ce soit dans sa construction narrative ou le chara design des personnages tout est pensé pour être un shonen dont les combats sont remplacés par des duels de cuisine et les compétences par les spécialités de chaque chef. Tout cela est incroyablement bien maîtrisé, à tel point que par moments on aurait bien envie de leur imaginer des pouvoirs et des confrontations dans de vrais combats épiques. Ici pas de coups et pourtant la mise en scène, l’animation et les joutes verbales rendent l’action parfaitement dynamique.

Tout l’enjeu du manga pour rendre ces duels crédibles réside principalement dans le verdict final lorsque le jury goûte les plats. Et là encore le manga va se montrer particulièrement ingénieux en utilisant le fan service pour imager l’aspect orgasmique et gustatif des plats. J’avais déjà vaguement parlé du fan service dans certaines de mes critiques notamment celle de To Love Ru ou j’essayais de distinguer 2 types de fan service, celui qui est utilisé à bon escient pour créer des situations comiques ou autre et celui qui est totalement gratuit et n’est là que pour vendre un produit bas de gamme. Si cette distinction est souvent confuse (et assez subjective j’en conviens), je trouve que dans le cas présent on est clairement dans la première catégorie car il sert un propos. En effet quoi de plus logique que d’exprimer l’extase en faisant des métaphores orgasmiques ? Même si je regrette peut-être un certain manque d’inventivité à la longue, le fan service devenant trop répétitif. Je pense qu’il aurait fallu réserver ce genre de scènes aux plats réellement exceptionnels et imager les autres avec un peu moins de folie pour éviter la redondance et appuyer d’avantage les écarts entre ces derniers (bien que cela aurait pu rendre le verdict moins surprenant du coup, je comprends donc le besoin de tout exagérer afin de laisser planer le doute jusqu’au dernier moment). Après je vous rassure cela reste très léger, aucun sous-entendu sexuel à proprement parler, on se contentera de dénuder les personnages (sans rien montrer de génital évidement, on reste sur une œuvre tout public). Le manga utilise également d’autres méthodes pour exprimer la qualité des plats, ces scènes loufoques sont accompagnées de commentaires et d’allégories poétiques pour essayer de décrire le gout du plat en faisant appel à l’imaginaire du spectateur. Il n’hésite pas non plus à utiliser des termes techniques car il faut savoir que les mangaka sont aidés d’une chef de renom (Yuki Morisaki) qui les aide à élaborer les plats, tout cela est fait avec beaucoup de sérieux. C’est un exercice qui a du être assez complexe et je ne peux qu’applaudir les auteurs pour être parvenus à un résultat aussi convaincant.

Un autre gros point fort de ce manga et qui je pense est d’autant plus présent dans sa version animée grâce aux couleurs et autres effets visuels, il s’agit de l’apparence des plats. Visuellement le manga et l’animé sont déjà deux franches réussites, je parlais plus haut du chara design que je trouve vraiment très bon mais l’animation globale est aussi d’excellente qualité également et un soin tout particulier a été porté sur l’élément phare du manga. Que ce soit la composition des assiettes ou l’aspect visuel et très réaliste des aliments, tout est fait pour être le plus crédible possible et nous faire saliver, et bordel ce que c’est efficace, tout aussi appétissant que les plats de Final Fantasy XV.

Bref vous l’aurez compris, Food Wars est un manga/animé de grande qualité autant sur le plan artistique que scénaristique. Je n’étais pas spécialement attiré par la gastronomie au moment ou j’ai commencé cette série et pourtant je me suis totalement laissé prendre par cet univers a mi-chemin entre Top Chef et Fairy Tail. Je noterais également que pour un manga de cette ampleur (déjà 33 tomes et c’est loin d’être fini) l’adaptation est vraiment de bonne facture, à l’image de l’attaque des titans et d’autres animés récents, le studio prend son temps pour nous offrir une adaptation irréprochable. Pas de hors série donc ni de longueur superflue qui rendrait le tout indigeste, le rythme du récit est intact et le dessin soigné, ça fait grandement plaisir. J’ai l’impression que depuis peu toute l’industrie s’est remise en question par rapport à ça et fait de moins en moins de travail bâclé. J’espère qu’un jour des œuvres comme One Piece, Dragon Ball ou encore Naruto seront rebootées pour avoir enfin des adaptations digne de ce nom comme ce fut le cas par exemple avec HunterXHunter (bien que je trouve ce dernier longuet sur ses 2 derniers arcs narratifs) ou Full Metal Alchemist qui après une version très libre a eu droit à une version plus fidèle au manga papier. Sur ce je vous recommande donc chaudement Food Wars et vous souhaite un bon visionnage (ou une bonne lecture si vous préférez le support papier tout aussi qualitatif).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3969 fois
14 apprécient · 3 n'apprécient pas

Nixotane   a ajouté cet anime à 2 listes Food Wars! Shokugeki no Soma

Autres actions de Nixotane   Food Wars! Shokugeki no Soma