Quand les Américains parlent de la Deuxième Guerre mondiale...

Avis sur Frères d'armes

Avatar Camille L.
Critique publiée par le

*ATTENTION SPOIL*

J'ai un problème avec Band of Brothers. Parce que, comme à chaque fois que les Américains essayent de traiter de la Seconde Guerre mondiale, il y a du très bon et du nettement moins bon.

Pour pas me faire lyncher je vais commencer par le "très bon".

J'ai beau ne pas connaitre grand'chose en la matière, je pense pouvoir affirmer que, visuellement, il n'y a pas vraiment matière à critiquer. Les images, le son, les effets spéciaux, le montage, il me semble qu'il n'y a rien à redire.
Quand les soldats montent à l'assaut, on s'y croit vraiment. Et quand les obus tombent, je suppose qu'avec une meilleure sono que la mienne on ne doit pas avoir l'impression qu'ils tombent très loin.

Ensuite, et j'estime que c'est vraiment le point fort de la série, Band of Brothers a le mérite assez exceptionnel de s'intéresser véritablement au quotidien d'une unité sur le front : les liens qui se tissent entre les soldats, l'attente, la crasse, le froid, les bombardements, les accidents stupides, l'angoisse, les permissions écourtées, la tension psychologique, l'horreur de voir ses amis déchiquetés par un tir de mortier. La mort.
Et cette série le rend d'autant plus intéressant que les épisodes, en plus de suivre l'évolution de la Easy Company du camp d'entrainement jusqu'au champ de bataille, adoptent régulièrement un "point de vue" différent : celui du commandant, du simple soldat, ou encore du médecin et du "bleu" auxquels on avait jusque là rarement l'occasion de s'intéresser.
Et je pense notamment au dernier épisode qui, pour la première fois (en ce qui me concerne), évoque le quotidien assez dramatique des soldats stationnés en Europe les mois suivant l'armistice.

Est-ce que Band of Brothers est une bonne série sur la guerre ? La réponse est incontestablement oui.

Est-ce que Band of Brothers est une bonne série sur la Deuxième Guerre mondiale ? J'en suis moins sûre.

En réalité, j'ai un peu du mal à comprendre quel était le véritable objectif de la série.
est-ce qu'il s'agissait uniquement de rendre hommage à cette Company ? Est-ce qu'il s'agissait plutôt de l'utiliser pour produire une sorte de "docu-fiction", une oeuvre de vulgarisation historique, sur la Deuxième Guerre mondiale ? Je n'en sais rien.

Je trouve très bien les témoignages au début de chaque épisode. Mais le résultat est qu'on ne sait plus vraiment ce qui relève de la réalité ou de la fiction.
C'est de toute évidence un mélange des deux, et au final je trouve ça très dérangeant parce que, une fois encore, quand les Américains parlent de la Seconde Guerre mondiale, ils ne parlent que de ce qui les "arrange" le plus.

Alors oui, évidemment, on va évoquer les exécutions sommaires de prisonniers de guerre ou de supposés gardiens de camps de concentration (mais après tout, les soldats étaient sous pression, et c'étaient juste de sales nazis, alors on pardonne), on va évoquer les pillages perpétrés par les Alliés (mais après tout, cette argenterie n'allait manquer à personne hein...), on va montrer la barbarie des camps de concentration et la cruauté de l'épuration avec les femmes tondues, et puis on va avoir droit au traditionnel : "Les soldats allemands ne sont pas différents de nous, ils faisaient juste leur boulot (ce qui ne nous empêche pas de flinguer un mec désarmé)".
Tout ça c'est la réalité. Il fallait le montrer. Mais je trouve un peu honteux d'omettre les (très très) nombreux viols commis par les gentils "libérateurs" en France, en Belgique, en Hollande et surtout en Allemagne. La violence et la barbarie avec lesquelles les populations civiles, surtout germaniques, ont été traitées par les troupes d'occupation.

Evidemment je n'accuse pas les membres de la Easy Company d'avoir participé à ce genre d'exactions. Mais si les réalisateurs prennent le parti d'ajouter des éléments de "fiction" auxquels ses soldats n'ont pas assisté, dans ce cas il est lamentable de passer sous silence les actions les moins glorieuses des Alliés.

Ensuite, cette série est pédagogiquement parlant nulle.
Aucune carte ne permet aux spectateurs de visualiser l'endroit où se déroule l'action (faut-il vraiment rappeler que cette série s'adresse, à la base, à un public américain qui ignore souvent tout de la géographie européenne ?)
Aucune explication ne permet réellement de comprendre quels sont les enjeux des missions ni comment elles se situent vis-à-vis des centaines d'autres actions en cours un peu partout.

Et surtout...surtout...surtout... chers Américains, et tout particulièrement vous, les réalisateurs hollywoodiens, vous êtes très sérieusement priés d'arrêter de faire croire à la population que ce sont les Anglo-Saxons qui ont gagné la guerre.
La Deuxième Guerre mondiale a été gagnée par les Soviétiques, qui ont fait face, tout seuls, aux armées allemandes depuis 1941 sans que personne ne leur vienne réellement en aide. Elle a été gagnée par les Soviétiques à Stalingrad en février 1943, date à partir de laquelle l'Armée Rouge n'a plus cessé de faire reculer les Allemands. Alors non, Berlin n'a pas été "laissée aux Russkov" comme ils disent. Le fait est que, en 1945, quand les Alliés miséraient encore à traverser le Rhin, les soldats russes étaient à 60km de la capitale allemande.
Je ne cherche pas à minimiser le rôle joué par les forces Alliés en Europe, mais il me semble qu'il aurait davantage fallu remettre un peu les choses dans un véritable contexte historique.

Je mets tout de même un 8 à cette série car, comme dit précédemment, j'ignore encore quelles étaient les véritables ambitions de cette série.
Aussi, j'attends surtout de pouvoir regarder les Bonus, en espérant en apprendre davantage et peut-être, revoir mes commentaires..

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3042 fois
29 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Camille L. Frères d'armes