Le pouvoir du Cantus

Avis sur From the New World

Avatar Marie_Girard
Critique publiée par le

Cet anime est l'adaptation d'un light novel japonais de Yūsuke Kishi (auteur qui est intéressant à connaitre), Shin sekai yori, from the new world, publié en 2008. C'est par hasard que j'ai découvert Shin sekai yori, et cela faisait longtemps que je n'avais pas été autant agréablement surprise devant un anime ! Je conseille fortement aux personnes d'aller le découvrir, malheureusement il est peu connu en France et je n'en avais jamais entendu parler avant ! Je précise que ma critique contiendra sûrement quelques spoils !

Le synopsis de base : Dans un futur post-apocalyptique, nous suivons le parcours de cinq enfants : Saki l'héroïne courageuse qui n'abandonne jamais, Satoru le garçon intrépide et tétu qui arrive à sauver Saki à chaque fois des ennuis, Maria la meilleure amie et l'amour de Saki, Mamoru le garçon timide et gentil et Shun, un garçon intelligent, très doué et qui permet l'unité du groupe. Dans cette civilisation revenue à un âge premier loin des technologies du XXIe siècle, les hommes ont un pouvoir de psychokinésie qu'ils appellent le "Cantus". Selon chacun, ce pouvoir sera plus ou moins fort, plus ou moins dangereux... De nouvelles créatures apparaissent tels que les chats corrompus, les chiens gonfleurs ou bien les extranerattus (ressemblant à des rongeurs géants qui ont la capacité de parler et de réfléchir comme les humains et qui ont juré fidélité à l'Humanité). Lors d'un voyage scolaire les cinq enfants vont découvrir que les adultes leurs mentent et les manipulent, l'histoire commence. Méfiez-vous de l'apparence simple et enfantine de cet anime, c'est une histoire pour les adultes nostalgiques de leur enfance...

J'aimerai commencer par les points négatifs, car il y en a peu selon moi : tout d'abord cela ne m'a posé aucun problème, mais l'intrigue est très longue à se mettre en place. Pour les adeptes de One piece et de Berserk passez votre chemin, l'action est présente mais lente à se développer, au risque d'en ennuyer certains. J'ai accroché dès le premier épisode mais il ne se passe véritablement quelque chose qu'à partir de l'épisode 5. De plus, le rythme des épisodes varient fortement et risque de gêner certaines personnes qui ne comprendront pas où veux en venir l'anime, mais cela est compréhensible dans le sens où l'histoire ne se développe qu'en 25 épisodes d'une vingtaine de minutes. Les extranerattus (personnages de l'anime), m'ont posé un problème au niveau de l'esthétique que je n'aime pas (sauf Kiroumaru mais il ressemble davantage à un loup), je trouvais le niveau bien en-dessous du reste de l'anime, où j'applaudis le coup de patte et le design graphique. J'ai lu certaines critiques sur les personnages qui n'étaient pas assez développés au niveau de leur caractère par rapport au personnage principale, Saki. Cependant, je trouve que chacun est indispensable dans l'histoire et que ces personnages sont parfaitement amenés et ancrés au fur et à mesure de l'histoire. Mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas :)

Bien commençons les choses sérieuses : les points positifs !

C'est juste un énorme coup de coeur pour moi depuis quelques mois ! J'étais comme une âme en peine à chercher des mangas ou bien des animes qui me donneraient autre chose que de simples clichés ou des plats refroidis. Je tiens à dire que juste avant de commencer cet anime j'ai regardé la saison 1 de Psycho pass qui m'a énormément déçu (les personnages trop clichés, des épisodes inégaux, une intrigue et une critique du système trop évidente...), malgré les nombreux éloges à son sujet. Bref je voulais voir quelque chose de nouveau, qui sorte de l'ordinaire, qui assume un univers personnel et singulier, et pari réussit avec Shin sekai yori.

  • Tout d'abord j'ai adoré suivre le parcours des cinq enfants, leurs joies, leurs amours, leurs peines, leurs colères, leurs frustrations, leurs mensonges, leurs peurs, leurs découvertes de la sexualité, leurs relations avec les adultes et les créatures...bref tout y est : le passage de l'enfance à l'adolescence puis à celui de l'adulte se fait naturellement sans que cela puisse choquer le spectateur durant les épisodes. L'anime peut donc se découper en trois parties : quand les enfants ont 12ans, quand ils ont 14ans puis 26ans, parfois entrecoupé de scènes dans le passé (1500ans - 500ans en arrière). Pour revenir à la sexualité des enfants j'ai beaucoup aimé le fait que c'étaient des relations assez libres et naturelles, entre filles-garçons, filles-filles, garçons-garçons, comme si ce futur laissait le choix aux hommes de s'aimer librement (un sujet d'actualité...). Mais ce bonheur cache bien des choses...

  • Les dessins sont justes magnifiques, certains épisodes moins bien développés que d'autres mais on pardonne facilement tellement on est pris dans l'univers. Les musiques sont belles et poétiques, elles accompagnent parfaitement l'ambiance du film et les actions qui s'enchaînent. Il n'y pas d'opening, seulement un ending, mais cela participe selon moi à l'univers étrange et particulier de cet anime.

J'ai adoré cet univers très particulier, futuriste mais en même temps d'actualité, les personnages sont attachants, les passages d'horreurs et de gore sont très bien dosés, les scènes érotiques ne nous éloignent pas du sujet (contrairement au manga écrit qui essaye d'attirer un fort public masculin...). La critique de la société qui se fait dans le regard des enfants est juste incroyable : on essaye de comprendre à la fois le point de vue des adultes qui essayent de protéger et de sauvegarder cette nouvelle humanité, mais nous comprenons en même temps le dégoût et la frustration des enfants d'être manipulés, parfois enlevés voir tués pour certains. Ce tri de l'Humanité fait écho aux horreurs du passé. Une fausse utopie, une peur omniprésente chez les adultes envers les enfants potentiellement dangereux avec leur "Cantus", participent à construire l'univers de l'anime.

J'essaye d'en dire peux pour pouvoir donner aux autres la chance de découvrir cet anime. Même si au départ on n'arrive pas à accrocher ou bien qu'on ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe (ce qui a été mon cas même si j'ai aimé dès le début je ne comprenais quasiment rien), ce n'est pas grave. Il faut continuer jusqu'au bout et toutes les pièces du puzzle s'imbriqueront parfaitement ! :)

Saki, je veux vivre...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 453 fois
1 apprécie

Marie_Girard a ajouté cet anime à 1 liste From the New World

Autres actions de Marie_Girard From the New World