L’oubli est une grâce, sauf que c’est toujours quand on besoin de l’éponge qu’on ne la trouve pas

Avis sur Game of Thrones

Avatar -Elle-
Critique publiée par le

Aujourd’hui (aujourd’hui étant en été 2020), quand j’écoute certains acteurs de Game of Thrones, j’ai l’impression de voir ces pauvres bougres atteints de violentes douleurs dentaires qui se disent que ça va passer tout seul…
Bon nombre de choses ont été dites sur GoT (Game of Thrones) depuis l’année dernière, et je ne sais pas si j’amènerais grand-chose de nouveau. En tous cas, si j’ai appris quelque chose avec GoT, c’est de toujours attendre la fin d’une série avant d’en écrire la critique. A moins qu'il y ait un jour des fiches par saison.

La recette du succès

Le manichéisme typique de la grande majorité des grosses productions Américaines est très rapidement parti à la poubelle avec GoT. Pour le dire simplement : dans cet univers, les actions avaient des conséquences.
Si « un gentil » agissait imprudemment, s’il ne faisait pas preuve d’un minimum de jugeotte, s’il ne se protégeait pas… et bien il subissait les conséquences de ses actions, aussi mortifères soient-elles.
Et inversement, si « un méchant » avait l’opportunité d’avancer ou de se venger… et bien il saisissait sa chance.
Un « gentil » pouvait être un sombre imbécile, et « un méchant » pouvait être doté d’une intelligence redoutable. Des anti-héros et des antagonistes super charismatiques… rien de nouveau sous les tropiques de New York me direz-vous. Certes, mais GoT a su pousser ça à l’extrême. Le tout dans un monde très riche et avec toute une brochette de personnages et de clans parmi lesquels il est très aisé de trouver son « chouchou ».

Pour autant, il n’y avait ni clichés, ni interventions divines, ni « plot armor » (« armure scénaristique ») pour assurer la survie des chouchous des fans.
Pour résumer : les personnages récoltaient ce qu’ils semaient. Qu’ils soient hommes, femmes, enfants… sans compter les dégâts collatéraux. Les personnages étaient immergés dans un monde hostile et compétitif… un monde en guerre. Et ils galéraient. Ils galéraient grave.

Donc dans un sens, la série était très réaliste.

La chute dans la médiocrité (scénaristique)

Qu’est ce qui a changé exactement ? Tous les ingrédients étaient pourtant là :

  • Un environnement médiéval-fantastique
  • Un monde riche avec son passé et son histoire
  • Des familles nobles qui se battent pour le pouvoir
  • Des dragons
  • De la magie
  • Des armées massives
  • Des zombies des neiges
  • Et tout ce qui faut pour faire sa pub gratuite sur YouPorn

Mais enfin, où est le problème me direz-vous ? Il est précisément là le problème. Game of Thrones n’a jamais été une question d’ingrédients, mais une question de recette. Recette facilement déchiffrable qui plus est (voir ci-dessus). Je ne comprendrais vraiment jamais comment les décideurs ont pu passer à côté de ça.

DES LA SAISON 5 (j'insiste lourdement), donc dès que la série a commencé à dépasser les bouquins, tout ça a commencé à partir en chips. Voici une seconde liste de « bullet points » histoire de le faire en mode executive summary PowerPoint staïle. Après tout, si les créateurs de la série ne se sont pas donner la peine de nous servir quelque chose d’à peu près comestible, je ne vais pas non plus m’évertuer à pondre une critique grammaticalement et stylistiquement raffinée :

  • Les personnages les plus malins et les plus secrets de la série sont
    tout d’un coup devenus stupides et prévisibles.
  • Des batailles absolument sanglantes déciment des armées entières,
    mais ne font quasiment aucun mort parmi les personnages principaux.
    Ben voyons.
  • Des scènes de luc gratuites, sans aucune subversion et complètement vidées de
    sens. De la b*te pour la b*te quoi. On est bien loin de la scène de
    la naissance des dragons, une des plus puissantes de la série selon
    moi…
  • Certaines actions militaires sont totalement ubuesques, et pas dans le bon sens du terme
  • L’ennemi ultime se fait dégommer en 3 secondes
  • Certains personnages, prophéties ou autres éléments nous sont
    assénés/teasés… sans jamais être suivis d’une quelconque suite. On meuble comme on peut quoi.

Et le pire du pire :
D&D, les créateurs de la série, ont pris position. Ils l’ont joué à la Hollywood. Ils ont désigné des gentils et des méchants. Ils ont choisi « un gagnant ». Mieux que ça même, ils ont choisi une famille de gagnants.
Et bien moi je dis non, non, non, non et non.

Des fans toxiques ? Non, des clients insatisfaits.

Une pétition demandant de refilmer la totalité de la saison 8 a circulé sur internet, et a recueilli pas loin de 2 millions de signatures ! Saluons la prestation. Je ne crois pas qu’un film ou une série ait déjà généré ce genre de réactions.
Cette pétition n’est évidemment pas à prendre au sérieux et je ne pense pas que les fans espéraient vraiment arriver à leurs fins. C’était leur manière à eux de témoigner leur grande insatisfaction.

Les qualités esthétiques, le jeu des acteurs, la bande originale, et surtout « l’epicness » de GoT sauveront de justesse la série du déshonneur total.

Je ne dirais qu'une seule chose, et je m'arrêterais là.
Quand on traite une œuvre comme un produit marketing, on ne s’étonne pas que ses spectateurs se comportent en clients et demandent à parler au SAV.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 151 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de -Elle- Game of Thrones