Le meilleur animé de l'univers, tout simplement.

Avis sur Gintama

Avatar eddyteur
Critique publiée par le

INTRODUCTION A L'AMBIANCE GINTAMA, ECOUTEZ CA EN LISANT (c'est un ordre)

Aaah...Gintama....

Je me suis lancé dans Gintama car mon frère, qui avait de l’avance sur moi, me l’a plus qu’éperdument recommandé. Au début, je trouvais ça débile et marrant, mais sans plus. Or ayant vu les critiques plus que positives et le voyant numéro 1 sur MyAnimeList, je me suis beaucoup forcé, jusqu’à ce que, peu après, j’en venais au point où je devais me forcer à stopper le visionnage et faire des pauses afin de prolonger l'aventure sur une longue période. Pourquoi? Car je savais très bien que rien d’autre ne pouvait m’apporter une telle satisfaction et je ne voulais JAMAIS atteindre la fin au risque de tomber en dépression.

Lorsque j’ai commencé, j’étais loin de me douter que Gintama allait m’apporter quelque chose manquant à ma vie, quelque chose d’immense, d’intégral, comblant une sorte de vide intérieur en moi. Comment pourrai-je définir ça ? Du bonheur ? Umh dur de décrire ce que je ressens vis-à-vis de cette série, je vais tout de même faire de mon mieux tout au long de cette critique.

Faire cette critique me tient à cœur car une minorité de mes abonnés a vu Gintama complètement, et le reste n’osent se lancer dedans parce que c’est « trop long » ou bien parce qu’ils n’ont pas accroché, je me sens vraiment mal pour eux, mais d'un autre côté je les envie, car ils ont encore le temps de découvrir, non pas cet animé, mais cette expérience qui a leur tour, je suis persuadé, leur apportera une expérience inoubliable. Si vous ne me croyez pas, allez voir les fiches de Gintama 2011 et 2015, les notes attribuées par ceux qui ont continués sont plus que amplement méritées.

Gintama, l’anime qui a illuminé ma vie pendant cette année 2016-2017. Gintama est un mélange savoureux de tout ce que nous pouvons rechercher dans la japanimation : comédie, action, drame, thriller, et bien d’autres, et si vous avez un minimum de culture de la japanimation, ne recherchez pas plus loin, Gintama est fait pour vous.

Gintama est monstrueux.

Certes, au début Gintama est lent, pas vraiment drôle, la qualité de l’animation n’était pas au top, et bien évidemment il y avait un gros manque d’audience à l’époque, et beaucoup de plaintes concernant l’humour quelque peu grotesque, mais malgré tout, Gintama a persisté jusqu’à devenir un phénomène international. Par conséquent, si vous n’avez pas apprécié les premiers épisodes et que vous n’avez pas accrochés, continuez ! forcez-vous ! Une fois un certain cap dépassé, Gintama surpassera tout ce que vous pouvez espérer.

Alors pourquoi Gintama surpasse (presque) tout ce que j’ai pu voir jusqu’à maintenant ?

Maintenant je vous ordonne d'écouter celui là:

Je vais d’abord parler de ce qu’est Gintama à première vue : une comédie épisodique.

Une fois la dizaine d’épisode dépassé, nous sommes introduits à la majorité des personnages évoluant au sein d’un univers, qui à priori est une représentation du Japon durant l’air d’Edo….envahis par des aliens appelés les Amanto ayant interdit le port du sabre suite à une guerre. Bref je vous laisserai découvrir par vous-même, mais un tel univers laisse place à un potentiel humoristique presque infini. Nous suivons alors Odd-Job Gin-chan, des « freelancers » qui seraient prêts à accepter n’importe quel job pour être payé. Au sein de ce groupe nous retrouvons Gintoki (Silver soul) et non pas Kintoki (couilles en or), le samurai le plus faignant de l’histoire du Japon, Shimpachi, une paire de lunettes attachées à un humain, et enfin Kagura, un alien surpuissant (et complètement barré) accompagnée de son chien surdimensionné, Sadaharu. Voilà pour les principaux.

Une fois les personnages introduits, Gintama nous fait rire, Gintama agi en tant qu’antidépresseur, Gintama nous surprend (et encore je parle là seulement de la première cinquantaine d’épisodes). La série possède une force comique IMMENSE, un type de comique propre à Gintama qui est inégalable et indissociable (un mélange de comique de situation, de répétition, de mots, de caractère, de l’humour noir, du pipi/caca, (sans en faire trop….quoique), du gros « wtf » le tout mixé avec des parodies bien d’autres) et tout cela grâce à la force comique immense des personnages de la série qui, bien que complètement débiles, ont leurs propres charmes et sont avant tout humains.

Les gags peuvent persister pendant des dizaines de minutes, ou même des heures et des heures, des personnages peuvent apparaître en plein milieu d’une situation hilarante, pour la renverser d’autant plus et la rendre encore plus absurde, certains gags peuvent apparaître à un épisode, puis refaire surface 50 épisodes plus tard et on a beau prendre l’habitude de ce genre de gags, on se fait toujours avoir à un moment ou un autre. (exemple l'entrée absolument héroïque de Gintoki! )

Ensuite, la qualité ne cesse de s’améliorer, on en rit aux larmes à chaque épisode (les épisodes du Shogun étaient les plus hilarants à mon avis), Gintama nous émerveille avec un humour et une qualité qui lui est spécifique et en aucun cas comparable.

Sans parler du quatrième mur, mais attendez, quel quatrième mur ? Ah oui ce dernier n’existe pas, car Gintama pratique l’autodérision à la perfection ! Entre critiques du budget de la série par les protagonistes, les personnages qui se ramassent comme des merdes dans l’opening, personnages qui s’entretuent à cause des sondages de popularité jump, paralysie du sommeil du Gintoki pour économiser du budget, ou bien calvaire des éditeurs de Gintama (et bien d’autres) on peut dire que Gintama s’en bat les steaks et sort de l’anime conventionnel typique.

Au niveau des parodies, rien n’échappe à Gintama ! Entre tous types de shounens mainstreams (parodie de dragonball pour….trouver des clopes), Evangelion, les rom-coms, les visual novels, jeux vidéo, le tout à la sauce Gintama, avec un humour décalé et complètement absurde (et sale), on peut dire qu’il y a de quoi bien se marrer.

Maintenant écoutez celui-là, on passe aux choses sérieuses.

Voilà on rit, on pleure de rire, on est heureux, et puis, de nulle part, vient le premier arc sérieux doté d’une maturité, d'un scénario prenant et d’une intensité quelque peu inattendue (épisode 69 si je me souviens bien), PAF on se prend une claque, on a le souffle coupé, des frissons, on ne s’attendait pas à s’en prendre autant dans la gueule. Le fait de voir des personnages qui nous font mourir de rire d’habitude dans cette situation, ça nous met mal et on se rend compte qu’on tient à eux, qu’on a de l’affection pour eux. Ces arcs-là (allant de 4 à 8/9 épisodes) nous font frissonner, vont de rebondissements en rebondissements, avec des enjeux bien plus importants que ce nous pouvons espérer, et on veut que nos personnages préférés s’en sortent saints et sauf pour continuer à nous faire marrer. Ces arcs-là peuvent se terminer de manière très émouvante et sont très impressionnants, très bien construits, extrêmement bien menés avec un scénario et des enjeux à la fois cohérents et haletants. On en ressort généralement soit en larmes, soit en rigolant, ou soit sur le cul, soit les trois en même temps.

Et contrairement aux shounens conventionnels ou les flashbacks prennent 10 épisodes d’affilée pendant un combat crucial Hum ONE PIECE hum hum Gintama nous offre un équilibre parfait entre flashbacks et combats afin de bien nous faire comprendre l’enjeu à temps et nous….en mettre encore plein la gueule.

Et bien entendu, l’humour est toujours présent dans ces arcs ! On peut donc passer des frissons, aux pleurs puis à la grosse crise de fous rire en moins de 2 minutes ! C’est de là que provient la magie incroyable de Gintama, le mélange d’émotions que je n’ai jusque-là jamais trouvé dans aucun autre médium.

De plus, l’univers de Gintama qui se révèle au fur et à mesure, est très bien constitué, inclut des enjeux politiques cohérents, aborde de nombreux thèmes matures, allant de l’ordre d’Edo à l’ordre de l’univers, chacun défendant leur propre intérêt. Cet univers, qui occupe une place centrale de l’histoire, est parfaitement ficelé et est dépeint au fur et à mesure jusqu’à ce que nous nous rendions compte de la vraie menace.

Sans mentionner que les « méchants » de ces arcs-là ne sont pas méchants pour être méchants, mais sont avant tout humains, et possèdent des objectifs totalement justifiés, par un passé cruel par exemple, qui se révèlent au fur et à mesure que l’on avance, allant même jusqu'à nous faire évoquer de la compassion envers cette personne qui était détestable aux premier abord. Gintama est donc humain, mature et nous met face à notre propre condition. Il n’y a pas de méchant, pas de gentil, seulement des êtres humains régis par des idéologies différentes.

Allez, je vous lâche cet opening la pour la route

Voilà, au bout de la centaine d’épisodes, on a l’impression de faire partie de la bande, de les avoir toujours connus, on ne s’en lasse pas, on traverse des expériences avec notre bande préférée et putain qu’est-ce qu’on se marre ! qu’est-ce qu’on frissonne ! Une trois centaine d’épisodes n’est clairement pas assez, et lorsqu’on atteint la fin de Gintama, on commence à déprimer, mais heureusement les vieux épisodes sont là pour nous faire remonter le moral !

J’aimerais faire une description des personnages, mais ils sont tellement complexe, complètement barrés et il y en a tellement que je préfère que vous le découvriez par vous-même.

Bon allez! Je vais faire l’effort ! D’un côté nous avons Zura, le dirigeant des Joi rebelles, qui est le samurai le plus perché du Japon, Il est accompagné de son « animal de compagnie » : Elizabeth. Ensuite nous avons les Shinsegumis, composés du gorille pervert Kondo-san, de Hijikata, gros fan de mayonnaise, de Okita, régi par ses pulsions de psychopathes, et enfin de Yamazaki, détective et mangeur d’anpans.

Mention spéciale à Madao, le mec le plus malchanceux du Japon, et….SHOGUN KAYOO.
Ces personnages, bien que bourrés de défauts et complètement débiles à première vue, nous apprenons à les connaitre, nous réalisons qu’ils sont attachants et nous allons même jusqu'à nous identifier à eux. Eh oui.

Et comme vous auriez pu le remarquer si vous avez suivi mes conseils, les Opening/ Endings déchirent sa maman!

Je veux maintenant parler vite fait sur Gintama 2015 que j’ai fini récemment et revu à l'instant ou je réédite tout ça. Après revisionnage, c'est officiel, Gintama s'est hissé au numéro 1 de mes séries préférées.

Gintama 2015…GINTAMA 2015 BORDEL

ECOUTEZ MOI CET OPENING

Jamais je n’ai ri autant devant aucun médium ! (arc où ils échangent les corps, ou encore avec le muet des shinsegumis sont particulièrement hilarant) j’ai ri putain, c’est littéralement l’apogée de Gintama ! L’auteur ne cesse de me surprendre, d’où il puise toute cette inspiration ? Où-est-ce que je peux le rencontrer pour lui sucer la bite ?

En plus, ils ont vraiment fait péter le budget pour cette saison-là, on en prend plein la gueule!

Mais le point fort de Gintama 2015, ce sont les deux derniers arcs. Jamais je ne m’attendais à une telle qualité : j’en étais scotché, j’en avais des frissons, des sursauts , des larmes, c’est d’une intensité bordel, entre plots twists et combats plus qu’intenses les uns que les autres, et PUTAIN QU'EST CE QUE C'EST EPIQUE! Je n’en pouvais plus tout simplement, Gintama surclassé tout ce que je connaissais jusqu’à présent.

De plus le passé de la plupart des personnages a enfin fait surface, et je ne n’en attendais pas moins, les motivations de Sasaki m’ont vraiment ému, j’ai versé quelques larmes pour lui.
Et lorsque nous apprenons qui est la vraie menace de la série tout à la fin, j’en été scotché, je n’y croyais pas, probablement un des plus gros plots twist auxquels j'ai pu assister.

Bref, j’ai l’impression d’avoir un peu trop écrit, mais de ne pas en avoir assez dit sur ce que je ressens vis-à-vis de Gintama.

Mais bon, Gintama a éclairé ma vie durant les mois précédents, jamais aucune autre œuvre ne m’apportera une telle satisfaction.

316 épisodes ne sont clairement pas assez et il m’en faut plus.

Ceux qui n’ont pas accroché, je peux vous recommander soit des épisodes hilarants à droite à gauche, ou bien même des arcs sérieux pour que vous puissiez enfin accrocher, z'avez qu'à demander gentiment dans les commentaires!

Sur ce, je vous laisse avec un ending qui me tient à coeur, et j'espère que cette critique vous poussera à regarder cela, et que Gintama vous apportera autant de joie qu'il m'a apporté lors de ces 10 derniers mois.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3239 fois
30 apprécient

eddyteur a ajouté cet anime à 7 listes Gintama

Autres actions de eddyteur Gintama