Pudding indigeste

Avis sur Grand Hôtel

Avatar lolodu87
Critique publiée par le

Alors qu'il reste encore deux épisodes, l'écoeurement a pris le dessus. Mais, bon, mea culpa, faut être con aussi: à quoi pouvait-on s'attendre, hein, franchement, j'vous l'demande m'sieurs dames?
Un amoncellement d'acteurs connus mais sur le retour, des qu'on ne connaît pas mais qui serviront plus tard dans une série TF1, un scénario improbable avec des rebondissements totalement incohérents, une mise en scène qui est le memento de tout ce qu'il est bon de ne pas faire...
Bref.
Une riche famille possède un hôtel luxueux sur la côte. Bon, comme toute riche famille qui se respecte chez TF1, la mère est une salope patentée (enfin, si par l'argent (humour!) qui a les traits d'un sosie de Carole Bouquet (ah, on me dit dans l'oreillette que c'est un sosie du sosie), un fils drogué et ingérable (Delon Jr), une fille perverse (ça se voit à sa manière de se déplacer, et aux tenues qu'elle porte) et la fille prodigue qui est accueillie à bras ouverts dans ce bourbier.
Rien que ça, on voit à peu près où ça risque de nous mener.
Bon, voilà, c'est catastrophique, mal joué, monté à la truelle, réalisé à la hache (ou l'inverse).

Petit additif après le visionnage des deux derniers épisodes (enfin, hélas, non,pas derniers, car on est parti pour une saison deux): à ce niveau de rebondissement, c'est du championnat de trampoline en haute voltige. Ce n'est plus de l'incohérence, c'est du porte nawak porté à l'ultime niveau de référence, à faire passer n'importe quel épisode de Demain nous appartient pour du Bergman. Avec le twist allègrement piqué à Usual suspect, on atteint des sommets, car ici il n'y a rien de rationnel. C'est le meilleur spot contre les drogues dures que j'ai vu.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 625 fois
3 apprécient

Autres actions de lolodu87 Grand Hôtel