Animé, Mécha et le Pouvoir de la Spirale

Avis sur Gurren Lagann

Avatar Saidor
Critique publiée par le

Gurren Lagann est un anime qui me tentait depuis un moment, compte tenu de son succès. Il faut dire que son statut culte, sa réputation d'être audacieux et sa superbe moyenne ne pouvaient pas me laisser indifférent. Suscité par ma curiosité, je m'y suis lancé.

Je dois avouer que j'ai eu du mal avec les premiers episodes. Ambiance trop légère pour un univers post-apocalyptique, un côté ecchi trop prononcé (l'episode 6 étant le paroxysme), un humour qui ne fait pas toujours mouche et des personnages trop caricaturaux. Simon, destiné à évoluer, est un protagoniste de Shônen somme toute classique : jeune, naïf, curieux et dépendant d'un mentor qui n'est autre que son "grand frère", Kamina, tête brûlée, charismatique et d'une virilté excessive. Yoko, au départ, était un personnage sans profondeur qui ne servait qu'à faire du fan-service avec le remuement incessant de sa poitrine opulente. Quant aux personnages secondaires, beaucoup étaient oubliables et faisaient de la simple figuration, unilatérales qu'ils étaient. Les Méchas ne m'ont jamais dérangé, surtout que les combats sont plutôt bien animés en ce sens, même si je ne comprends pas c'est quoi le délire d'en mettre partout.

Tout du long, Gurren Lagann comporte une kyrielle de clichés persistants et je pense qu'il faut totalement adhérer à l'animation japonaise récente pour se plonger en plein dedans. Je suis très sélectif et je dois avouer que les défauts récurrents de cet anime m'ont assez agacé, mais ils n'ont jamais été trop présents pour m'irriter réellement.

Puis est venu l'episode 8.

Malheureusement, j'étais déjà au courant de cet événement, mais il m'a tout de même marqué. Il fallait une sacrée audace pour

Faire mourir Kamina "dès le début", lui qui était un personnage si apprécié. Sans lui, cette série animée allait prendre un tournant irréversible. Du coup, toute cette ambiance légère des premiers episodes permettait de rendre son sacrifice d'autant plus surprenant. Malgré son décès, il allait être présent tout du long.

De l'episode 9 à l'episode 15, j'ai mieux apprécié tout ce qui se présentait à moi : l'introduction de Nia, une sorte de princesse destinée à avoir un rôle symbolique, l'évolution de Simon et Yoko, dont la psychologie a été très bien traitée. Reste que les antagonistes n'avaient rien de bien originaux : un méchant barbu sur son trône, une femme scorpion flanqué d'un bandeau de pirate, un blond avec des dents de requin dénommé Viral. Mais les combats étaient très bien animés, la musique entraînante (quoique répétitive) et j'avais un certain plaisir à voir le tout.

L'episode 15 marque la fin de la première partie et nous entraîne dans une seconde partie plus dramatique et sérieuse. Si certains personnages secondaires restent au second plan, comme

Tous ceux qui meurent à l'episode 24, en somme, ou encore la Fratrie dont seule Kittan et Kinon se démarquent, celle avec sa dent de travers et sa voix suraigue étant vite insupportables

D'autres sont mis au premier plan avec justesse, comme Viral, déjà évoqué, ou encore Rossiu, surprenant dans ses décisions entraînés par un passé dicté par les règles.

Les derniers episodes sont excellents en dépit de tous les clichés présents

Les flash-back, le pouvoir de la Spirale qui s'apparente au pouvoir de l'amitié, le sacrifice de Kittan à la "Independance Day"

Et vont très loin dans l'irréalisme, plus rien n'est subtil. Mais ça marche. Des combats épiques, de l'émotion, des personnages finalement attachants et une conclusion réussie, tout ce qui me plait dans un anime.

Gurren Lagann n'est donc pour moi pas le chef d'oeuvre annoncé. Mais les défauts, au fur et à mesure de mon avancée, se sont tassées et ont laissé place à un anime qui use intelligemment et avec efficacité des clichés. Au moins un bon anime, en somme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 253 fois
1 apprécie

Saidor a ajouté cet anime à 1 liste Gurren Lagann

Autres actions de Saidor Gurren Lagann