Guns N' Boobies.

Avis sur High School of the Dead

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Tirée du manga imaginé par Daisuke et Shoji Sato, High School of the Dead est une série animée de douze épisodes (plus un OAV) produite par Madhouse et diffusée entre juillet et septembre 2010.

Techniquement, il n'y a pas grand chose à reprocher à High School of the Dead. Si le chara-design n'est pas renversant, il reste correct, et l'animation se révèle impeccable, surtout dans les séquences d'action, dynamiques et virevoltantes. Ce n'est absolument pas le plus bel animé que vous trouverez mais formellement, ça rempli son contrat.

Le problème dans cette histoire (et il est de taille), est que High School of the Dead tourne autour d'un récit chiant à mourir et d'un fan-service d'un racolage extrême. Ramassée sur un temps limité, l'intrigue n'avance jamais, et fait évoluer ses personnages bien trop rapidement, nos héros improvisés se montrant dignes de combattants chevronnés alors qu'ils ne savaient même pas écraser une mouche sans se faire mal la veille, à une exception.

Des protagonistes peu attachants, pensés avant tout pour faire mouiller le puceau devant sa télévision. En effet, chaque personnage féminin peut se voir comme une illustration des fantasmes de nos deux héros masculins (un ado timide et un geek, qui vont forcément se révéler de braves combattants), de l'amoureuse d'enfance fragile et ingénue à la nerd dominatrice en passant par la kickeuse badass et l'infirmière blondasse au QI aussi vide que ses seins sont énormes. Même quand la série tente de mettre en lumière la combattivité de certaines, il s'agit soit d'une grande gueule tête à claques ou d'une psychotique n'atteignant l'orgasme que quand elle trucide du zombie (véridique !).

Un sexisme puant qui émane de toute la série, gigantesque prétexte à montrer la gent féminine dans les positions les plus équivoques, un plan sur trois s'attardant plus que de raison sur la petite culotte d'une telle ou sur la poitrine ballotante d'une autre. La palme revenant à cette incroyable séquence en slow-motion d'un mauvais goût incroyable. Un délire d'ado en rut qui aurait pu passé dans un contexte plus goguenard, plus décalé, mais qui fait clairement tâche dans une intrigue se prenant désespérément au sérieux, voix-off bien pompeuse à l'appui.

Techniquement irréprochable et heureusement très court, High School of the Dead n'est qu'un bordel puéril s'apparentant aux gribouillages enfiévrés de collégiens tentant d'évacuer comme ils peuvent la tension sexuelle émanant de leurs boules enflammées. A fuir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3470 fois
24 apprécient · 7 n'apprécient pas

Gand-Alf a ajouté cet anime à 1 liste High School of the Dead

  • Séries

    Boulets en série.

    Ils ont le chic pour se foutre chaque fois dans la merde ou agacer sévère.

Autres actions de Gand-Alf High School of the Dead