La famille, ce n'est pas forcément le sang

Avis sur Hit and Miss

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Je suis un jour tombé sur un poster de la série, montrant Chloë Sevigny pointant un pistolet en plein saut, de quoi attiser ma curiosité. Lorsque l'occasion s'est présentée pour moi de découvrir la série, j'ai lu le pitch. J'ai pris peur. Un tueur transsexuel qui hérite d'une famille issue de son ancienne vie... J'ai immédiatement eu en tête l'image de Vin Diesel dans "The Babysittor". Ça ne m'a pas empêché de me lancer dans l'aventure. Et même si les premières minutes ont provoqué un fou rire grâce à la vue du zizi de Chloë (sur lequel on insiste bien pendant 4 épisodes), ça ne m'a pas empêché de passer un bon moment.

Hit & Miss est donc un divertissement sympathique. Le sujet racoleur m'a fait peur au début, mais les auteurs s'en tirent de justesse. Il reste bien des scènes dont on aurait pu se passer, un traitement parfois facile, mais globalement les histoires fonctionnent. Au final, ce que je reprocherai le plus, c'est la mollesse de l'histoire : il ne se passe pas grand chose, on tourne vite en rond malgré le nombre réduit d'épisodes.

Les quelques intrigues sont alors distillées en 6x45 minutes. Qu'on prenne son temps pour raconter quelque chose dans un film ou une BD, passe encore, mais la série me paraît être l’extrême opposé d'un court métrage trop dense : trop de temps pour parler de pas grand chose, c'est frustrant.

La mise en scène est sans doute le point fort de la série. Commençons avec ce zizi assez réaliste quand je compare au mien. Bon il me semble que c'est un peu trop rigide, que ça devrait gesticuler un peu plus. La mise en scène de manière générale est réussie : découpage lisible, photographie léchée rappelant les films indie, musique indie également, et un casting plutôt convainquant. J'avoue que je n'ai jamais été très attiré par Chloë, quoique je la trouve parfois jolie, mais ici, paradoxalement, je l'ai trouvée assez séduisante. Peut-être ses cheveux teints en noir et ses efforts nombreux pour paraître féminine malgré le handicap de son personnage ? Puis il y a ce gosse, qui interprète Ryan, qui est incroyablement convainquant : quel jeu de regard, quelle émotion !

Parlons enfin du cliffhanger final. Je déteste ce procédé qui consiste à donner envie de voir une suite. Quand un film est bon, on se dit souvent qu'on aimerait voir une suite, ce n'est pas pour ça que le premier finissait sur un cliffhanger. Le fait est qu'une bonne histoire n'a pas besoin de ces artifices pour fonctionner : c'est cheap c'est facile. Et le pire c'est que la résolution de ce passage ne prendra que 5 minutes dans la prochaine saison (si les producteurs se décident à en faire une).

Bref, Hit & Miss est un divertissement sympathique malgré quelques tics qui pourront agacer (le style indépendant, le côté racoleur du sujet) ; les auteurs posent des questions intéressantes liées à la transsexualité dans une famille, mais malheureusement n'offrent pas toujours des réponses (où sont leurs convictions?).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 745 fois
5 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Fatpooper Hit and Miss