Hostages for 15 episodes

Avis sur Hostages

Avatar Lucas Hueber
Critique publiée par le

Le premier truc qui vient à l'esprit quand on regarde Hostages jusqu'au bout, c'est pas "pourquoi ?", mais bel et bien "comment ?". Comment une intrigue pareille peut-elle s'étaler sur une saison entière de 15 épisodes ? Comment on arrive à tirer sur les grosses cordes pour faire que le tout ne se casse pas la gueule en moins de cinq épisodes ? Parce que c'est ça le truc. C'est qu'il n'y a que ça. Des trucs. Tout le long de la série. C'est pas dérangeant, mais tu sens bien que c'est louche, cette histoire. Déjà, on a une chirurgienne qui va opérer le président qui se fait prendre en otage. Soit. Elle aurait pu l'être à l'extérieur de chez elle, sans protection. Non, là, c'est carrément chez elle. En pleine soirée. Sans protection, évidemment. Pour couronner le tout, le preneur d'otage n'est autre qu'un négociateur du FBI. La grosse ficelle du "je sais que vous allez rien faire parce que j'analyse la moindre réaction psychologique" est actionnée. Bon. Pourquoi ce pitch est encore plus facile ? Peut-être parce qu'on a un mari qui va tester ses capacités de séduction ailleurs qu'avec sa femme, parce qu'on a une ado qui est enceinte et un ado qui deale de l'herbe. Bref, c'est clichéïque au possible, mais ça marche. Je sais pas pourquoi mais ça marche. Normalement, ça aurait dû faire un plat monumental tellement c'est cliché, mais non.

Le pilote est pas mal. Un peu gros mais pas mal. "Ellen, si vous ne tuez pas le président, je tue votre famille". Mais évidemment, Duncan a un bon fond et ne veut que la survie de la famille Sanders, alors il ne les touchera jamais. C'est gros, hein. Je vous l'ai dit.

En dehors de ça, la série a la capacité de mettre en branle un grand nombre de personnages sans qu'on ait à se demander "Mais putain, c'est qui, lui, encore ? Je sais que je l'ai vu, mais j'ai oublié son nom et son poste". Contrairement à des séries comme Game of Thrones ou Sons of Anarchy, là, le nombre de personnages secondaires ne gêne pas.

Je vous aurais bien parlé des faiblesses de la série, mais ça risque de spoiler une grande partie de l'intrigue, ce qui serait, je pense, dommage (sans aucune ironie de ma part), parce qu'elle est intéressante à regarder. Notamment de voir la façon dont évolue l'intrigue. Duncan ne voulait pas faire de morts, vous vous en doutez, c'est raté. Duncan ne voulait mettre personne au courant de son plan, c'est totalement raté. L'opération n'était pas sensée dépasser 24h. On se retrouve avec deux semaines de prise d'otages totalement ubuesque où personne n'est capable de se barrer, d'aller prévenir les flics ou de faire venir des proches.

Si je mets 7, c'est que cette série, bien que difficilement, arrive à nous tenir en haleine. C'est pas grand chose, mais c'est assez pour regarder jusqu'au bout. Par contre, la fin est un peu décevante et aurait mérité mieux. Tant de péripéties pour... ça... On se croirait dans Dexter.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 454 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Lucas Hueber Hostages