There. No more pain.

Avis sur House of Cards

Avatar tonton_kaka
Critique publiée par le

L'association Fincher/Spacey ne présageait que du bon, surtout à la télévision. Le cinéma a pour lui de pouvoir sublimer la forme aux dépends du fond, faute de temps, là où à la télé, on peut étirer l'intrigue, la paufiner et surtout, travailler ses personnages en profondeur. Je m'attendais donc à un chef d'œuvre, ce qui n'est pas forcément le cas, mais presque.

Après un départ magistral, la série perd en intensité jusqu'à un final qui tombe un peu à plat, le rythme et l'ambiance de la série font qu'il n'y a pas de réel cliff, tout est abordé de manière réaliste, même dans la façon de balancer les révélations (le pourquoi de la trahison du président expliqué dans une simple conversation dans le dernier épisode par exemple). Ce choix d'aborder les événements m'a plu, sauf pour la fin. Cette dernière fin donne envie de voir la suite tout de suite maintenant ! tellement elle est frustrante, car ça finit avec absolument tout en suspend, et ça c'est chiant.

Bon, un mot tout de même pour le personnage principal, Spacey est tellement bon putain ! Il joue à merveille, et son personnage est l'une des pires raclures que j'aie pu voir dans une série TV, même Walter White parait bienveillant à côté. Malgré tout, le personnage n'en est pas manichéen, ce type est l'exemple type du pragmatisme poussé à l'extrême, s'il peut gâcher des milliers de vies pour atteindre son objectif, il le fera, il n'y prendra pas plaisir, mais il le fera... (l'exemple de Russo est marquant, j'ai vraiment eu de la peine pour lui, une erreur lui a tout couté alors qu'il voulait vraiment changer les choses, pour lui et pour les milliers de gens qui croyaient en lui, mais sa naïveté et sa faiblesse l'ont perdu et Underwood n'a eu aucune pitié à le jeter une fois qu'il en avait fini avec lui...)
La mission qu'il s'est fixé passe avant tout, et chaque moment d'humanité est étouffé, balayé d'un revers de main, il se donne à fond dans son objectif, quitte à tout perdre.
Chaque détail compte, tout est réglé avec minutie et chaque obstacle n'est qu'un vague contretemps, qu'il n'esquive pas, il l'écrase.

Sa voix, sa démarche, son regard, sa manière de nous parler directement pendant les apartés, tout respire le pouvoir, l'orgueil et la rage froide qu'il s'efforce de cacher, si Spacey ne gagne pas un prix pour son interprétation, je bouffe mon chapeau.

Un petit mot négatif avant de finir, il en faut bien un. Underwood bouffe tellement l'écran, que les autres personnages paraissent bien fades à côté, personne ne tire réellement son épingle du jeu face à lui, tout le monde n'est qu'un pion sur son échiquier, c'est à croire que le gouvernement n'est composé que de cons manipulables, seul le dernier épisode lui donne un adversaire à sa mesure, même si on pouvait espérer plus de développement.

En conclusion, la série est bonne, vraiment, ça parle énormément, y a pas un pet d'action, si vous commencez la série, attendez-vous à rester scotché aux sous-titres pour ne pas perdre le fil des dialogues et des manigances politiques. J'aurais pu en dire plus, mais je ne voulais pas prendre le risque de spoiler plus qu'il ne faut, même si je ne me suis pas gêné jusqu'ici. Je la conseille vraiment, c'est profond, malsain et plein de plans alambiqués qui nous font bouillonner le cerveau et qui nous dégoutent tellement les conséquences seront désastreuses pour les autres, mais attendez-vous à être frustré par le manque de conclusion...

Plus qu'à attendre la saison 2 maintenant pour confirmer son statut de grande série culte, ou juste de bel essai légèrement décevant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 344 fois
2 apprécient

Autres actions de tonton_kaka House of Cards