Philosophie et choux de Bruxelles

Avis sur How I Met Your Mother

Avatar kevsler
Critique publiée par le

Voilà, c'est bientôt fini. Cette année 2014 signera la fin de How I Met Your Mother, la série qui, 8 ans auparavant, apportait un petit vent de renouveau comédie sur les networks. On peut alors, sans sourciller, dresser un bilan de ces 8 saisons et demi : c'est vraiment du gâchis.

HIMYM (ou « How I Met » pour les gens « hype ») c'est l'histoire de cinq new-yorkais, dans la fleur de l'age. Trois garçons et deux filles dans le vent découvrent les vicissitudes de la vie, de l'univers et de tout le reste. Faisons vite le tour :
- Ted est architecte et c'est le personnage principal. Son lui du futur est en train de raconter à ses deux enfants comment il a rencontré leur mère.
- Marshall, le meilleur pote de Ted depuis l'université, avocat au grand cœur. Grand amour de...
- Lily, l'institutrice. Grand amour de Marshall.
- Barney, le Don Juan, le Casanova, éternel célibataire enchainant les conquêtes, sans remord. Toujours en costume.
- Et Robin, la journaliste canadienne qui se greffe au groupe dès le premier épisode.

Tout ce petit monde se réuni régulièrement dans un pub, juste en bas de chez eux (apparemment) ou dans l'appartement de Ted et Marshall et Lily (je ne sais plus bien, pour être honnête). Non, ce n'est pas une suite à Friends. Un honteux plagiat ? Pas vraiment.

HIMYM est originale dans le genre comédie déjantée, d'abord parce qu'on nous indique d'emblée quelle est la fin : Ted rencontrera l'amour de sa vie, et puis parce que les personnage en eux-même étaient assez originaux à leur débuts. Ce qui est moins original, c'est le schéma tragique qu'à suivi la série : hilarante au tout début, puis marrante, puis tout juste agréable pour finir par être tout simplement chiante.

C'est logique, au bout de 8 longues années vous finissez par recycler les gags, les blagues et les situations. Le problème dans How I Met c'est que ce recyclage a commencé presque dès le début, et si l'originalité suffisante des débuts a suffit à nous occuper quelques temps, on se rend vite compte que le staff derrière le scénario pédale dans la semoule et tente d'étirer au maximum l'histoire de Ted qui, originalement doit tenir sur un bout de nappe.

Les scénaristes échoueront tout au long de la série à créer un réel intérêt pour la rencontre de Ted et de sa promise, tant et si mal que l'attente de voir apparaitre le personnage est un supplice. Donc n'attendez pas trop longtemps. Cet étirement est certes parfois justifié par le fait que la rencontre est amenée par un enchainement de milliers de péripéties, qui, mises bout à bout ne pouvais qu'inéluctablement amener les deux tourtereaux à se rencontrer. Mais c'est trop peu, et au bout de quelques saisons on se rend évidemment compte que les situations, les blagues et les gags ne sont qu'un prétexte à faire de la comédie et à fabriquer du rire en masse. Soit, c'est aussi ça une comédie, mais en l'occurrence c'est vraiment trop décousu.

L'autre hobby des scénaristes de comédie c'est la morale et la philosophie. Ils aiment aborder tous les thèmes possibles et inimaginables qui composent la vie d'un individu : l'amour, le batifolage, le boulot, le couple, la passion, la mort, la haine, la peine, la trahison, l'amitié, le mensonge, la réussite, etc, etc, etc, etc, etc. On va pas tous les faire. Bon, ça c'est pas nouveau. Et ce qui ne l'est pas, aussi, c'est de voir ces thèmes traités par des gens qui apparemment n'ont jamais vécu. Trop rocambolesque, trop léger... HIMYM laisse un goût de trop peu. Ils auront eu le tord de ne jamais vouloir trop s'éloigner de la comédie. Par peur de perdre leur audience, peut-être ?

Par contre, ceux qui aiment qu'on parle d'amour, de couple, et de tout ça seront servis. Au final Ted sera sorti avec une centaine de femmes, sans jamais réussir à se poser, à « trouver la bonne ». Robin échouera de la même manière. Tout ça est bien pathétique, si bien qu'on fini par penser que Ted mérite de finir célibataire. OK, l'histoire c'est Ted qui cherche le grand amour, mais toutes ses histoires sonnent fausses et sont trop superficielles pour qu'on ai de la compassion pour ce personnage qui ne parvient pas à trouver sa moitié. Peut-être qu'il faut voir dans ce combat contre la solitude une satire des sociétés urbaines modernes ? Non... c'est juste qu'il y a 8 saisons et qu'il faut justifier le casting et les guest-stars.

Voilà donc quel est le problème de How I Met, c'est trop long. Si vous êtes comme moi vous regarder quelques épisodes quand vous n'avez rien d'autre à vous mettre sous la rétine. On rigole encore, de temps en temps, mais ces moments s'espacent de plus en plus. Entre temps, c'est légèrement ennuyeux. D'ailleurs, depuis quelques saisons on ne voit plus les enfants de Ted écouter le récit de leur père... c'est sûrement parce qu'ils n'en pouvaient plus d'écouter ses conneries.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 295 fois
Aucun vote pour le moment

kevsler a ajouté cette série à 4 listes How I Met Your Mother

Autres actions de kevsler How I Met Your Mother