Think with your balls

Avis sur How Not To Live Your Life

Avatar chtimixeur
Critique publiée par le

Cette comédie britannique nous raconte la vie de Don, un trentenaire un peu glandeur sur les bords qui hérite de la maison de sa grand-mère. Sans job et sans copine stables, Don papillonne et ne se pose pas trop de questions dans la vie, mais pour payer la fin du crédit de la maison, il est obligé de prendre une colocataire. Comble de chance, le grand amour de sa jeunesse sonne à sa porte et emménage rapidement chez lui. Brune, plantureuse, douce et posée, Abby ne se doute de rien et sort avec Karl ("Cockface"), un cadre supérieur bien sous tous rapports. Don est évidemment toujours aussi amoureux d'elle, et profite de la moindre occasion pour se faire cajoler ou pour la tripoter.

Sa deuxième colocataire est à l'opposé d'Abby : blonde, étudiante et fêtarde, Samantha ne vit chez Don que pour le loyer pas cher, et alors qu'Abby ne contrariait jamais Don, Sam' est sarcastique et n'hésite pas à se moquer de lui gentiment. Leur relation est plus dynamique, plus pétillante, et par conséquent plus drôle.

Autre personnage récurrent, Eddie est un peu la bonne à tout faire de Don. Il s'occupait de sa grand-mère lorsqu'elle habitait la maison, et depuis sa mort, il continue à venir tous les matins préparer le petit-déjeuner sans demander le moindre salaire en retour. Eddie aime s'occuper des autres, et telle une mère avec son enfant, il materne Don et lui fait la morale dès qu'il emploie des termes trop grossiers ("... and shit ?"). Leur relation ambigüe est un des gros ressorts comiques de la série, et leur alchimie à l'écran est évidente.

Le dernier personnage à apparaître régulièrement est la vieille voisine, Madame Treacher. Veuve, odorante et toujours habillée en noir, elle a une voix rauque et passe son temps à rappeler aux gens que son mari est mort. Peu présente lors de la première saison, elle revient plus fréquemment à partir de la deuxième.

Maintenant que j'en ai fini avec ma longue présentation des personnages, je vous vois venir avec votre grosse question qui fâche : "alors, c'est drôle ou pas How Not To Live Your Life ?"
Et bien oui, c'est drôle, sans toutefois être hilarant. Le show tourne principalement autour de Don, et les autres personnages ne sont pour la plupart que des faire-valoir. Don est un grand enfant un peu idiot, et il se perd souvent dans ses rêveries quand des situations impromptues se présentent : il nous fait alors des tops de ce qu'il aurait pu dire ou pu faire, et ce running gag revient constamment dans la série. Evidemment, ça rappelle les rêveries de J.D. dans Scrubs ou les top 5 de High Fidelity, donc pour l'originalité on repassera, mais force est de constater que ces fantasmes délirants sont souvent bien pensés et assez cocasses dans leur genre. On pense également à Dexter pour la narration en voix-off à la première personne : tout au long des épisodes, Don nous fait part de ses états d'âme et de ses petites réflexions humoristiques, un peu comme s'il était commentateur de sa propre vie.

Contrairement aux sitcoms américaines de 22 minutes, How Not To Live Your Life dure 28 minutes, ce qui engendre régulièrement quelques longueurs ou des redites. N'est pas Seinfeld qui veut, et Dan Clark (auteur/producteur/acteur) a encore des progrès à faire en terme de rythme et d'écriture. Mais le potentiel est là : avec son ton relativement irrévérencieux ("Think with your balls"), How Not To Live Your Life se situe dans le haut du panier des comédies anglaises actuelles. Si elle fait plus sourire que rire, cette comédie a enfin un avantage très net sur la concurrence : la beauté des deux colocataires. Toutes les deux resplendissantes, Abby et Samantha vous scotcheront à l'écran et vous feront oublier toutes les petites imperfections remarquées ça et là...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1814 fois
9 apprécient

chtimixeur a ajouté cette série à 3 listes How Not To Live Your Life

Autres actions de chtimixeur How Not To Live Your Life