Mon corps, cet état totalitaire

Avis sur Il était une fois... la Vie

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

J'adorais cette série quand j'étais môme. Quand j'ai voulu revoir cette série récemment, je me suis rappelé qu'il y avait une autre série avec l'évolution des hommes ; j'ai fait des recherches pour savoir s'il y en avait eu d'autres. Là, j'ai découvert qu'en fait il y avait plein de séries et que ce que je prenais pour une seule et même autre série était en fait le mélange de plusieurs séries. Comment ai-je pu ne rien remarquer, je suppose quand même que le générique était différent pour chaque série non ? De ces recherches j'ai pu aussi voir qu'une dernière série était sortie plus récemment mais pour rencontrer un bide total. Depuis, plus rien ! Bybye Pierrot !

En tous cas, celle-ci est plutôt sympa. Bon, le premier épisode, le pilote, est abominable : mal dessiné, mal animé, très brouillon, on ne pige pas grand chose. Passé cet épisode, les scénaristes vont constamment tenter d'améliorer l'écriture des épisodes, se montrant plus efficaces, digressant le moins possible. Et si les premiers épisodes sont encore un peu confus, la suite est on ne peut plus clair. Les auteurs se permettront même de reparler de certains sujets, comme pour les ré-expliquer en mieux (il y a aussi certains passages obligés puisque parler de tel organe implique parfois de parler de tel phénomène déjà traité auparavant, et mieux vaut tout expliquer à nouveau plutôt que de laisser le spectateur dans le doute). Il y a aussi un côté répétitif qui finit par lasser : ainsi, il n'est pas possible d'enchaîner trop d'épisodes d'un coup et puis on devine assez facilement le déroulement de l'épisode.

L'animation n'est pas géniale tout au long de la série, on sent que c'est pas la série la plus chère du monde, mais l'équipe fait du bon boulot. C'est un peu mou, mais pas trop. L'action est compréhensible. Les personnages ont une bonne tête ; l'intelligence c'est d'avoir conservé les mêmes têtes à l'intérieur du corps, ça donne des repères. Ce qui m'a le plus bluffé, c'est l'efficacité de la BO : la chanson qui sert de générique est super chouette, les thèmes compris dans les épisodes également.

Ce qui m'a amusé c'est le ton employé : dans les premiers épisodes, on se croirait dans une apologie de l'extrême droite : les étrangers ne peuvent pas rester, chaque globule a sa fonction et ne peut échapper à sa destinée. Il y a aussi cette philosophie de l'éternel recommencement qui aide à accepter la fin plus facilement (les vieux qui vont mourir dans un coin). Je comprends bien qu'il s'agit avant tout d'analyser le corps, qu'il ne faut pas y voir une métaphore dans la société... n'empêche que pour éviter ce genre d'interprétation, on sent que les auteurs ont fait un peu plus attention aux termes employés et à la manière de pointer du doigt l'adversaire étranger. De plus, peu à peu, des accents vont émerger (d'abord le Marseillais, ce qui fait beaucoup rigoler, puis d'autres) histoire de montrer que ce que l'on appelle étrangers, ce ne sont pas des gens de nationalité différente mais bien des bactéries, des virus.

Bref, cette série est à la fois amusante et instructive mais un peu molle et répétitive, et puis l'animation, sans être honteuse, aurait pu être plus travaillée. Enfin, j'ignorais que la nanotechnologie existait déjà dans notre corps, ça aussi c'était marrant à découvrir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 464 fois
5 apprécient

Autres actions de Fatpooper Il était une fois... la Vie