Bob Armstrong ou rien

Avis sur Insatiable

Avatar Romane Cresp
Critique publiée par le

Après avoir lu les nombreuses critiques coulant la série à sa sortie, je me suis sentie curieuse d'aller voir cette fameuse catastrophe.

Les premiers épisodes sont bancals, les thèmes que la série est censée défendre sont tellement mal amenés qu'on se demande si c'est bien du second degré ou si c'est juste un mauvais remake d'un teenage movie des années 2000.
Le message que la série essaye de faire passer sur l'acceptation de soi et complètement biaisé. La fille "grosse" devient du maigre du jour au lendemain et décide de faire des concours de beauté pour se venger; pour l'estime de soi on repassera.

Le malaise est palpable et l'humour lourdingue n'arrange rien à tout ça. Le personnage de Patty est détestable à souhait, d'une méchanceté insupportable. Le schéma des épisodes est toujours le même; elle fait une connerie par méchanceté, blesse quelqu'un et puis découvre à la fin de l'épisode que olalalalala être méchant c'est pas très gentil mais bon c'est pas grave elle fera mieux la prochaine fois.
J'avais envie de la taper tout au long de la série, j'ai tendance à dire que sur l'échelle de Joffrey Baratheon elle est au moins à 8.

La seule chose qui sauve la série c'est l'incroyable Bob Armstrong porté à l'écran par Dallas Roberts. Son intrigue est bien plus intéressante et 100 fois plus touchante que celle de Patty (pas compliqué vu le manque d'intérêt et de respect portés aux personnages). Dallas Roberts allège la série qui pèse une tonne et nous fait même rire. On a envie que la série ne porte plus que sur lui (ouste Patty) pour se concentrer sur un sujet qui, même si, abordé maladroitement se trouve être assez pertinent.

La question de l'homosexualité refoulé et du polyamour sont abordés de manière complètement loufoques mais assumés ce qui le rend compréhensible et touchant

Je ne parle même pas du dernier épisode, ramassis de clichés idiots qui énerve le spectateur de par sa débilité et de son incapacité à se renouveler (les épisodes sont tous les mêmes). On se retrouve au point de départ, autant ne faire qu'un épisode alors.

Bref, une 1ère saison décevante, mais qui, pour moi sauvé par Dallas Roberts m'empêche de mettre moins de 3 à la série.

Passez votre chemin

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1559 fois
4 apprécient

Autres actions de Romane Cresp Insatiable