L'anthologie du manga et de la vie, volume 3

Avis sur JoJo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders :...

Avatar Supmad
Critique publiée par le

Après les excellentes Phantom Blood et Battle Tendancy, la troisième partie de Jojo's a aussi eu son adaptation en animé de 48 épisodes (du lourd), un pavé purement shonen a l'univers visuel toujours aussi dingue, avec des personnages et des situations toujours aussi surprenante, mais la série s'essouffle et ne retrouve son niveau que dans les derniers épisodes. Après les parties 1 et 2, Stardust Crusaders raconte le combat de Jotaro Kujo, descendant japonais des Joestar, qui découvre le mystérieux pouvoir des Stands et va devoir vaincre un adversaire bien connu des Joestar pour sauver sa mère : alors que PB et BT était plus horrifique et glauque, Stardust Crusaders est l'essence même du shonen a l'ancienne, avec ses valeurs de voyage, d'aventure et d'amitiés virile et touchante, un Jojo plus réservé, plus dans la coolitude et la classe que ses ancêtres et donc moins attachant alors qu'on l'accompagne durant 48 épisodes quand même. Mais le problème vient quand les combats s'enchainent et deviennent un peu répétitif, misant beaucoup sur le Stand qu'ils doivent affronter dans l'épisode (certains sont excellents, d'autres... passables, et encore), et on se retrouve lassé au milieu de la série, dans le creux de la vague... Mais

a partir de l'arrivée au manoir de Dio, la série redevient excellente, et le combat entre Jotaro et Dio (encore plus machiavélique que dans Phantom Blood) est une excellente apogée a toute la partie, apocalyptique, gore et rythmé. Et les scènes de mort d'Avdol, d'Iggy et de Kakyoin sont émouvantes et épiques.

Après, on peut aussi reprocher a la série son abus de censure, justifiée par moments mais qui devrait être disponible en version non-censuré pour ne pas dénaturer le manga.
Et niveau animation, les combats entres stands sont bien prenants, le rythme et la fluidité sont bien la pour supporter l'histoire, et le chara-design est encore plus kitsch que dans les deux premières parties, ce qui amplifie le côté shonen a l'ancienne.
Moins brillante que ses ainés, Stardust Crusaders reste un shonen mature, prenant, plus épique que ses ainés aussi mais plus tourné vers l'action pure et dure, pour le meilleur et aussi pour le pire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1807 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Supmad JoJo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders : Battle In Egypt