L'arc que j'aurais aimé adorer

Avis sur Jojo's Bizarre Adventure : Diamond Is Unbreakable

Avatar Trispider
Critique publiée par le

Diamond is Unbreakable, alias la partie de JoJo's Bizarre Adventure qui me hypait le plus parmi les 5 (actuellement) disponibles en animation. Pourquoi ? On nous promettait une ambiance bien plus posée, à la cool, dans un mélange de slice-of-life et de polar, tranchant avec le registre épique de Stardust Crusaders : et j'avais hâte de voir comment l'univers déjanté de JoJo allait s'adapter à cette ambiance.

De ce côté-là, cette partie est une réussite : l'action ne se déroule que dans une seule ville, Morioh, alors exit les voyages extraordinaires aux quatre coins du monde. Désormais on suit le simple quotidien (ou pas) de nos héros. D'ailleurs, nos héros, parlons-en : la plupart sont réussis, mention spéciale à Josuke (le nouveau Jojo) dont le charisme se dégage très vite, et qu'on regrette une fois la partie terminée. Par ailleurs, le principal atout de Diamond is Unbreakable est son antagoniste principal, véritable incarnation du psychopathe machiavélique et que je trouve, pour ma part, bien plus intéressant que Dio Brando.

Cependant, cela nous amène au premier problème de cette partie : sur 39 épisodes, le méchant n'apparaît véritablement... qu'à l'épisode 21. Et ce qui précède ne l'introduit en rien ; non, on se contente de suivre diverses intrigues plus ou moins connectées, mais la plupart du temps sans grand intérêt. D'où vient une horrible sensation de regarder une série de fillers. Et à la différence de Stardust Crusaders, dont le principe même était une succession d'affrontements de Stands, le cadre et les combats sont la plupart du temps inintéressants... Certes, certains moments sont drôles, d'autres jouissifs, mais tout est entrecoupé de séquences sans saveur qui lassent. Même après l'apparition du grand méchant, où l'anime prend soudain son envol, on se retrouve à nouveau avec une dizaine d'épisodes "fillers" comme pour entacher le rythme...

Et alors que j'évoquais précédemment les nouveaux personnages, il faut tout de même parler du retour de quelques anciens. Jotaro, que l'on voit dès l'épisode 1, devient ici ridiculement faible et inutile par rapport à Stardust Crusaders. Si ce n'est pour placer son fameux "Star Platinum : Za Warudo !!", il est toujours en retrait et semble avoir perdu 50 de QI pendant les combats. Le personnage est tellement démystifié que j'aurais préféré ne pas le revoir du tout. Idem pour l'autre "ancien" qui revient (pas de spoil !), encore plus inutile si ce n'est pour servir de running gag pas terrible pendant un épisode.

Heureusement, et ce qui a permis à Diamond is Unbreakable de remonter un peu dans mon estime, c'est son final absolument grandiose et plein de tension, qui contraste avec tout le reste de la partie. Celui-ci reste tout de même bien WTF et incohérent, mais on connaît la recette avec JoJo ; donc on ne va pas trop se montrer exigeant.

Dommage que le reste soit gâché par des combats de Stands peu intéressants, des longueurs interminables et des sous-intrigues franchement moyennes (et la relation entre le père et la mère de Josuke, on la laisse en plan comme ça ??!). Bref, ça reste bien mieux que Phantom Blood, mais cette partie-là avait au moins le mérite d'être courte...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1077 fois
1 apprécie

Autres actions de Trispider Jojo's Bizarre Adventure : Diamond Is Unbreakable