Une série très habitée grâce à une superbe photographie

Avis sur L'Amie prodigieuse

Avatar Locke_2
Critique publiée par le

L’amie prodigieuse est l’adaptation du best-seller d’Elena Ferrante. L’auteur ayant participé à l’écriture de la série, le résultat ne peut être fidèle qu’à l’esprit du livre.Dès les premiers épisodes, le souci du découpage ( les poupées, l’argent) permet au spectateur de s’inscrire dans l’histoire sans trop se poser de questions.La relation entre Elena et Lila, débutant sur leur grand antagonisme, ne peut qu’interpeller les spectateurs. Le fait que l’histoire se déroule aussi. à Naples permet un ancrage sociologique particulier et des scènes très fortes. On ne peut être qu’admiratif devant cette superbe photographie dès le départ car la reconstitution des années 50 est bluffante. L’amie prodigieuse s’avère donc une série habitée. On aime son esprit d’exposition ne cherchant pas à juger les personnages mais à faire comprendre ce qui les divise, les rapproche ou les unit. On n’a qu’une envie: découvrir la suite pour voir les événements que vont traverser les deux amies sur plusieurs décennies. La période adolescente d’Elena et Rafaella est celle qui commence à les séparer profondément. L’une travaillant, l’autre étudiant.Les affrontements réguliers entre les deux familles ennemies ponctuent la vie napolitaine et Elena et Rafaella s’interrogent sur le milieu social, la manière de s’épanouir en dehors ou chez elles. La scène de réveillon plaquant le concept de délimitation comme un juge de paix.Dès le cinquième épisode, la posture de Lila face à sa famille force l’admiration. Elle veut réussir sans la facilité de la richesse et par ses propres moyens. Sa conscience de la société où elle évolue est sa force. D’un autre côté, Lenù, en partant de chez elle, s’émancipe et découvre la vraie vie faite de plaisirs simples en dehors de sa zone de confort. Deux moments, où la volonté d’Elena Ferrante de ne pas choisir d’éclairer plus une des deux jeunes femmes est remarquable.Le dernier épisode de la première saison permet aussi de comprendre le titre « l’amie prodigieuse » au détour d’une conversation entre Elena et Raffaela. Malgré leurs vies différentes, les deux amies renforcent leur lien et continuent leurs apprentissages de la vie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 115 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Locke_2 L'Amie prodigieuse