Et si l’Effondrement était ce qu’il pouvait nous arriver de mieux ?

Avis sur L'Effondrement

Avatar Lo_Della
Critique publiée par le

Une série géniale.
Elle défonce la boite crânienne à coups de pixels pour s’installer au cœur du réacteur et se propager dans l’intégralité du système nerveux, bouleversant tout sur son passage mais permettant à des connexions depuis longtemps rompues de s’établir à nouveau. Il fallait une immersion absolue pour parvenir à ce résultat ; ne pas disposer de la moindre seconde pour réfléchir, être happé par l’écran et perdre le statut de spectateur au profit de celui d’acteur. A l’appui de cette volonté immersive, un format d’un plan séquence par épisode filmé par un cameraman particulièrement inspiré, une réalisation intelligente au service d’un scénario en béton armé, des acteurs/actrices que l’on sent impliqués dans le projet et dont il émane une excellente maîtrise de jeu, une originalité assumée (et vraiment réussie) très maligne car elle désoriente le spectateur avec une mise en place et un fonctionnement inhabituel pour mieux l’intégrer physiquement dans l’action.
Qu’est ce qui se passe ? C’est très simple, le titre de la série dévoile tout d’entrée de jeu : un effondrement. De quelle nature ? La réponse vient vite dès le premier épisode où l’on comprend qu’il s’agit d’un effondrement économique.
Nous sommes dans un magasin, une grande surface. Le lieu est bien choisi car il nous est familier tout autant qu’il porte l’étendard de la société de consommation. Bien vu. Les clients font leurs courses comme d’habitude, ils ne s’étonnent pas plus que ça du manque de certains produits car les employés les rassurent en invoquant un problème d’approvisionnement passager. Une panne d’électricité plonge le Temple dans le noir durant un court instant. Ça peut arriver, rien de dramatique même si c’est inhabituel. Pourquoi voir en cela les prémisses d’un problème grave ?
Le vendeur que nous suivons depuis le début ne s’inquiète pas d’avantage ; il fait partie des personnes convaincues que rien ne peut entraver le fonctionnement de la Matrice Toue Puissante, il travaille pour payer ses études et compte bien passer ses partiels prochainement. Sa copine ne partage absolument pas le même avis, elle vient le voir pour le convaincre que tout est en train de se casser la gueule et qu’il est temps de partir vers le point de survie convenu. Il ne croit pas en tout cela au fond, hésite et finit par décliner la proposition même s’il est visiblement attaché à sa copine.
Elle, c’est le genre de personne que l’on qualifie de paranoïaque, de survivaliste ou/et d’adepte de la théorie du complot dont il ne faut pas écouter les élucubrations et que la société s’acharne à discréditer, à ridiculiser depuis de nombreuses années. Elle, l’illuminée, doit probablement penser que la société déconsidère les lanceurs d’alerte afin que la population n’accorde aucun crédit à ces « hurluberlus » et ne cède donc pas à la panique, comme ce fut le cas par exemple pour la catastrophe de Tchernobyl ou le gouvernement avait grosso modo déclaré que le nuage radioactif n’avait pas pénétré le territoire français.
Elle lui a crié qu’il fallait tout plaquer, que ça puait la merde cette histoire, qu’il ne devait pas hésiter, voler des denrées à portée de main et se barrer ! Il n’a pas cru. Tout comme la grande majorité de ceux qui lisent ces lignes en ce moment. Vous n’y croyez pas non plus et cette série est juste une bonne série d’anticipation que vous avez bouffé dans votre galetouse à pixels comme des goinfres accros à la pâtée télévisuelle. Oui, de petites fissures de réalité dans les consciences par ci par là mais qui se refermeront si vite… Dans ce tas, une poignée seulement savent que cette œuvre n’est pas une qu'une œuvre d’anticipation mais une œuvre de prédiction objective. Il existe une grande probabilité pour que cet effondrement survienne avant l’année 2025. Il y aura alors ceux qui ont prévu et ceux qui ne l’ont pas fait. Ceux qui n’ont pas prévu céderont à la panique et tenteront de s’approprier les produits de première nécessité de ceux qui avaient prévu mais ces derniers disposeront d’armes de dissuasion très efficaces. Peu le savent mais en France, contrairement à ce que l’on pense généralement, on peut détenir une grande quantité d’armes à feu tout à fait légalement. Il suffit, par exemple de passer un permis de chasse ou obtenir une licence de tir et cela facilement. Il y a aussi le deep web…
Donc, fin du premier épisode qui se déroule trois jours après le début de l’effondrement (J+3) et on enchaîne avec le second parce que ça marche, c’est de la bonne série, on veut savoir. Le plus cohérent serait une aggravation des problèmes en situant l’action un peu plus loin dans le futur. Aucune déception de ce côté-là, la série empreinte cette voie pour les sept premiers épisodes et franchement, merci. C’est ce qu’il fallait faire. Le huitième et ultime épisode, quant à lui, revient aux prémices de l’effondrement, cinq jours avant. Et, encore une fois, merci. C’est ce qu’il convenait de faire. Certains personnages apparaissent dans plusieurs épisodes, liant la structure générale d’une façon très convaincante mais il faudra être attentif car c’est tellement bien fait que l’on pourrait ne pas le remarquer de prime abord.
Un bémol cependant : le dernier épisode moins maîtrisé, de qualité inférieure au reste mais le reste est tellement bon que cela relativise ce constat.
Oui, une série d’une très grande qualité et peut être même salutaire.
Fiction ou prédiction ?
Effondrement ou pas effondrement ?
Et si l’Effondrement était ce qu’il pouvait nous arriver de mieux ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 241 fois
5 apprécient · 4 n'apprécient pas

Lo_Della a ajouté cette série à 1 liste L'Effondrement

Autres actions de Lo_Della L'Effondrement