Je voudrais un 6,5 ...

Avis sur La Casa de Papel

Avatar Elodie Eievui
Critique publiée par le

Partie 1 et Partie 2
C'est une bonne série, mais rarement un personnage comme Tokyo ne m'aura fait perdre autant de points. Généralement, les personnages de ce type, en plus, c'est mon dada. La coupe garçonne à
la Pulp Fiction, le caractère trempé … Enfin, pendant 5 minutes et 2 secondes. Ensuite, c'est juste une femme amoureuse et débile ! Merci.
C'est le grand drame de cette série. L'amour est partout. Si à la base, c'est simple "Voler le gouvernement sans voler les citoyens", ça tourne vite à "je t'aime, toi non plus." Merci Berlin de nous épargner cela en gardant les pieds, un peu sur terre. Pas tout le temps, mais assez. Et au coéquipier de l'enquêtrice. Tous les autres sont à l'ouest !

Mais ça reste une bonne série, bien menée, bien réfléchie, avec des incohérences mais CLAIREMENT, ça aurait été difficile de le faire sans et j'ai rarement vu des films de braquage sans me dire "Mouais. Tu vas finir en taule." Même les chauffeurs de la briks l'ont compris. Ils volent l'argent, blanque le butin, font de la prison et sortent récupérer leur larcin après.

Partie 3
Même si le début est clairement "parce que si ce n'était pas arrivé, il n'y aurait pas de suite", je trouve cette partie limite plus interessante que les 1 et 2. L'amour est toujours omniprésente et pullule légèrement, au point où on peut parfois avoir un petit WTF, et du fait de la prédominance des anciens personnages, on en découvre très peu de nouveau et très peu sur les rares qui ont rejoint le casting.

Seulement si vous avez vu l'intégralité de la partie 3, que j'ai aimé, voici les points qui m'ont dérangé :

Je trouve Tokyo toujours aussi insupportable. Je vois pas ce qu'elle apporte, mais elle tire bien et c'est déjà ça. Pour le reste, tenter de baiser le seul mec marié avec un enfant ? Check. Se mettre en danger, check. Ne pas penser de demander à son mec s'il veut partir avec elle au lieu de le laisser sur son île ? Check. - elle reste toutefois moins désagréable que dans les parties 1 et 2, et a quelques soupçons de génie, je déséspère pas, donc.

"Rio a fait une erreur, allons le sauver." Oui, m'enfin, du con, tu connais pas internet ? Entre nous, tu aurais un bon vieux discord avec le pseudonyme pandalove, il y a moyen que vous communiquiez avec ta gonzesse partout sans être repéré tant que tu emploies pas des mots étranges. Puis, t'aurais aussi pu la suivre, au fait. Car, au final, elle se barre, tu l'appelles pour lui dire "eh, je peux venir", elle te dit "ok", et vous êtes repérez. GENIUS. Larguer ta meuf qui vient de mettre la vie de tout le monde en danger pour te sauver ? Check. Lui dire que c'est toi qui fait tout dans votre couple et lui court après alors qu'elle aime l'adrénaline comme le braquage qu'elle commet pour te sauver AU FAIT, check. M'enfin, "on fait tous des erreurs, n'est-ce pas professeur ?"

Berlin. … Berlin, Berlin, Berlin. Autant dire que le personnage étant apprécié, ils nous le foutent souvent. Sauf qu'il est mort. Et que les préparations de ce braquage qui a été refusé par le professeur et qui était en train d'en préparer un autre semble totalement farfelue !

Monica ...., ce personnage est plutôt bien joué dans l'ensemble, je trouve. Ce besoin de prouver qu'elle est pas qu'un maman, au secours, mais elle est bien jouée. Même si, c'est dur de croire, qu'elle est pas pensée une seconde au fait de lâcher son fils pour ce braquage. (j'espère que c'est pas la mère de l'ancienne flic qui s'en occupe.)

Raquel, il faut bien que le professeur est une personne avec qui passer les épisodes et un point faible/fort/amour ? Pour le coup, Raquel ne sert presque qu'à ça, c'est pas reluisant pour l'ancienne inspectrice.

Arturo, son entrée en matière m'aura bien fait rire "JE SUIS LE SAUVEUR DE LA BANQUE", mais WTF de pourquoi il entre dans la banque, parle de son fils et tente de violer son ex. Un certain culot, et courage dans un sens.

Le professeur, il peut prévoir des trucs de fous .... jusqu'à le moment où ils vont récupérer Rio pour se servir du micro qu'ils auront implanté sur lui MAIS des trucs bêtes comme "on risque de nous repérer dans notre camping car" non. Flemme pour lui de prévoir ça. Ou "ils vont utiliser nos points faibles du passé." Son personnage me fait penser au personnage de la série Numbers xD ! C'est peut-être son frère.

Moscou, je peux pas le critiquer, c'est mon baby. Même si on le voit pas assez.

Denver, le dernier ..., bref. Il reste égal, en moins fou, à son personnage. Là encore, j'ai pas grand chose à dire dessus. Si ce n'est qu'il est devenu papa. Et que le sien doit lui manquer.

Marseille, ... le type à vélo avec les portables si vous préférez ... bah .... il est plutôt invisible en vrai.

Bogota, est sympa ... mais c'est pareil, il manque de scènes.

Rodrigo de la Serna, qui aurait pu jouer dans sense8, est plutôt sympathique, mais c'est pareil, on manque de scène pour vraiment s'y attacher.

PAR CONTRE, Nairobi, c'est abusé. Ils peuvent tirer sur les braqueurs à tellement de moment mais c'est celui-là qu'il choisi et d'une manière totalement illogique et cruelle, car clairement, vu le nombre de fois où ils ouvrent la porte pour rien, il y aurait eu moyen de tuer deux/trois braqueurs avec juste n'IMPORTE QUOI d'autre. D'ailleurs quitte à faire venir le fil de Nairobi, pourquoi ne pas avoir utilisé les parents de Rio pour le faire craquer ?

Dans l'ensemble, c'est le gros problème, beaucoup de choses se passent et en même temps rien. Les scènes sont tournées correctement, sans être transcendantes, la faute à beaucoup beaucoup beaucoup de studio qui se fait ressentir, mais .... il manque un truc. Et en même temps, il y aussi ... l'envie de voir la suite, car si les personnages sont parfois surjoués ou étranges dans leurs attitudes, et que c'est TOUJOURS invraisemblables, on a envie de les voir s'en sortir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 437 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Elodie Eievui La Casa de Papel