👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Il est parfaitement normal que le ressenti face à un œuvre soit différent suivant les spectateurs, mais quand je vois tant de gens crier au chef d'œuvre, je tombe du placard. Au-delà des critères subjectifs qui font qu'on aime ou que l'on aime pas, il y a des critères objectifs et ici ce sont l'absence de rythme et d'enjeu, un manque de clarté scénaristique, des dialogues pas toujours maîtrisés et une direction d'acteurs pas toujours convaincante. J'ai donc regardé les trois premiers épisodes, attendant qu'il se passe quelque chose qui m'intéresse, ça n'est jamais venu, je ne me suis raccroché à rien, ni à l'ambiance, ni à l'histoire, ni aux personnages qui ne provoquent aucune empathie, que ce soit Kassovitz, monolithique et jouant un personnage antipathique, ou Darroussin que j'ai trouvé très mal à l'aise. Dépité je me suis dis que ma mauvaise impression tenait peut-être d'une certaine fatigue et j'ai embrayé le lendemain avec les épisodes 4 et 5. Je n'irais pas plus loin, j'ai arrêté après cette scène écœurante où l'on voit Sara Giraudeau qui après s'être fait humilier et passer à tabac par un barbouze, retrouve son bourreau aux Buttes Chaumont, non pas pour lui foutre trois baffes mais pour baiser avec lui ! J'ai décidément mieux à faire que de regarder la suite, c'est vide, c'est chiant, c'est malsain, c'est moche, ça ne m'apporte rien. A sauver éventuellement le beau sourire de Zineb Kriti et le jeu détonnant de Léa Ducker.

estonius
3
Écrit par

il y a 2 ans

17 j'aime

6 commentaires

Le Bureau des Légendes
SanFelice
7

Les Patriotes

Eric Rochant, c'est quand même le mec qui nous avait pondu le meilleur film d'espionnage français (le seul bon film d'espionnage français ? Le seul où on n'imite pas bêtement les classiques...

Lire la critique

il y a 6 ans

33 j'aime

1

Le Bureau des Légendes
CineFun
8

Le Bureau des Légendes

Bienvenue au cœur de la DGSE dans les bureaux parisiens des services secrets français là où chacun reste à sa place enfin presque, c'est pas bordel et compagnie comme Homeland qui a son charme...

Lire la critique

il y a 2 ans

30 j'aime

4

Le Bureau des Légendes
jaklin
8

Aspects cachés de la troisième guerre mondiale au 21 ème siècle

Les séries en tant que genre m’ont toujours inspiré de la méfiance : schéma narratif très codé, scénario artificiel pour garder le spectateur, choisi parmi une population souvent jeune et peu...

Lire la critique

il y a 10 mois

28 j'aime

55

Le Bureau des Légendes
estonius
3

25 euros de gâchés !

Il est parfaitement normal que le ressenti face à un œuvre soit différent suivant les spectateurs, mais quand je vois tant de gens crier au chef d'œuvre, je tombe du placard. Au-delà des critères...

Lire la critique

il y a 2 ans

17 j'aime

6

Autant en emporte le vent
estonius
10

Itinéraire d'une enfant gâtée

Le tâcheron Fleming n'est sans doute pas pour grand-chose dans la réussite de ce film auquel a participé Georges Cukor est qui est avant tout un film de producteur (David O. Selznick) Balayons déjà...

Lire la critique

il y a 2 ans

16 j'aime

2

Borsalino
estonius
8
Borsalino

On se n'ennuie pas une seule seconde...

Vilipendé à sa sortie par une certaine critique lui reprochant de n'être que "commercial", cela ne l'empêcha pas de faire un tabac. Je n'étais pas pressé de le regarder, le choix du public est...

Lire la critique

il y a 8 mois

13 j'aime

2