Les sixties vues depuis une tour d’ivoire

Avis sur Le Jeu de la dame

Avatar rwanotis
Critique publiée par le

Une série assez addictive, reconnaissons-le, toutefois au-delà d’apparences parfois flamboyantes (la mode, l’architecture intérieure...), l’inscription du récit dans le passé des sixties manque vraiment de crédibilité : le fair play vraiment peu crédible des hommes de l’époque qui se font battre par une femme ; les Moscovites qui adulent, en pleine Guerre froide et dès les premiers tours du tournoi, l’Américaine de passage bien plus que les régionaux de l’étape...

Sans parler de crédibilité minimale du récit vis-à-vis de la Grande Histoire, on s’étonne aussi beaucoup, dès le départ, que dans un orphelinat une gamine puisse s’éclipser de longues heures à de nombreuses reprises pour apprendre à jouer aux échecs avec le concierge, une activité qui sera découverte bien tardivement par la responsable de l’établissement.

Enfin et peut-être surtout, ceux qui ont des bases en matière d’échecs seront sans doute un peu déçus, comme moi, que l’approche du jeu soit elle aussi très superficielle. Je peux très bien comprendre que le propos ne soit pas d’apprendre à jouer à ce jeu aux téléspectateurs, mais ici le plateau est à peu près un simple élément de décor, et il s’avère vraiment manquer d’épaisseur. Je trouverais également dommage qu’au sortir du visionnage d’un biopic sur Roger Federer (encore à créer), je ne sache pas toujours ce qu’est un tie-break ou un jeu de service-volée au tennis, par exemple.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 81 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de rwanotis Le Jeu de la dame