👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après un épisode pilote déplorable, j'ai lu de nombreuses critiques assurant que l'intrigue se renforçait au quatrième, voire au dixième épisode, que la deuxième saison propulsait la série au niveau de Battlestar Galactica et qu'elle renvoyait les dilemmes de Telltale d'une simple balayette.

Il est vrai que la série gagne en intérêt mais, détestant la dramatisation artificielle, je ne peux que déplorer son symbolisme appuyé à outrance et sa piètre écriture. Pour vous le prouver, je vais avoir recours au spoil après ce paragraphe. Considérez-vous prévenus.

Il aura fallu quatre épisode pour que Raven se prenne une balle, ne sente plus ses jambes et survive non sans séquelles à l'opération qui pouvait les lui rendre. On souffre avec elle tout du long et devons accepter son handicap pour le reste de la... Non, deux jours après, elle gambade dans la forêt avec ses amis. Toute cette tension dramatique n'a servi à rien.

Clarke et Lexa, apprenant le bombardement à venir de leur conseil de guerre se sentent obligées de laisser mourir de nombreux innocents quand d'autres choix qu'elles ne considèrent même pas étaient possible. Après de nombreux épisodes à souligner les tensions entre le peuple de l'Arche et celui des arbres, il aurait été simple de mettre en scène une discorde qui les pousse à quitter les lieux.

Je peux concéder que l'urgence de la situation les ait poussées à ne pas considérer l'étendue de leurs choix mais la situation dans la Montagne est pire encore. Depuis la salle des contrôles, Clarke aurait très bien pu utiliser le système pour poser un ultimatum à tous les habitants, quitte à les irradier un court instant pour signifier sa puissance sur eux. Arriver à un accord de don de moelle osseuse a été envisagé maintes fois, si elle voulait agir en bonne personne, elle aurait pu marchander la libération des siens contre un don de moelle qui, rappelons-le, se régénère avec le temps.

Que les personnages ne fassent pas toujours les bons choix, c'est une chose, mais que la série essaie de nous faire croire que nous avons assisté aux moins pires est problématique, ils ne sont que des prétextes artificiels pour accentuer la tension. Certes, il y est question de morale et des conséquences de nos actes mais il est nécessaire que les actes eux-même semblent légitimes. Ce qui n'est pas le cas lors de moments cruciaux.

Akami
5
Écrit par

il y a 7 ans

4 j'aime

1 commentaire

Les 100
Vivienn
6
Les 100

Maybe there are no good guys.

Saison 1 The CW c'est pas loin d'être la chaîne poubelle de la télévision américaine. Bon, de temps en temps, on a le droit à une bonne surprise (Arrow, les premiers pas de Vampire Diaries ou encore...

Lire la critique

il y a 7 ans

115 j'aime

24

Les 100
Chro
1
Les 100

0 pointé pour The 100.

Par Nicolas Laquerrière La plupart du temps, le propre de la CW en matière de séries est d'avoir un pitch prometteur qu'elle sabote dans les grandes largeurs car cette chaîne ne sait pas faire...

Lire la critique

il y a 8 ans

66 j'aime

25

Les 100
Peaky
8
Les 100

Entre farce et chef d'oeuvre, une série en dents de scie.

Ca avait commencé par une bonne blague : un trailer avec un pitch SF intéressant et ambitieux mais un épisode pilote ahurissant, d'extrême mauvais goût, carrément le plus gros foutage de gueule de...

Lire la critique

il y a 8 ans

53 j'aime

14

This is England
Akami
5

Critique de This is England par Akami

Amertume. Pas seulement celle du film, de ce mouvement qui dévie pour sombrer dans le nationalisme, pas seulement l'amertume de cette atmosphère glauque de l'Angleterre sous Thatcher. L'amertume...

Lire la critique

il y a 11 ans

16 j'aime

3

Life is Strange
Akami
5

L'ennui nous appartient

D'abord, il m'a fallu un quart d'heure pour me résoudre à bafouer mes principes et prendre cette satanée selfie. J'ai attendu quinze minutes pour une échappatoire, la sonnerie de fin de classe ou une...

Lire la critique

il y a 7 ans

12 j'aime

5

Il était temps
Akami
3

About immorality

Quand défilait le générique final, j'avais encore ce sentiment positif, petit sourire un peu vague d'une histoire un peu jolie. Puis j'ai froncé les sourcils. Que, génétiquement, seuls les hommes de...

Lire la critique

il y a 8 ans

12 j'aime

1