Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.

Avis sur Les Experts : Manhattan

Avatar Plug_In_Papa
Critique publiée par le

C'est désormais dans un New York tout bleu et tout lisse que les Experts posent leurs tubes à essai pour combattre le crime à grand coup de centrifugeuse et de tests ADN.
Si le New York de la série n'est pas aussi ridicule que le Miami façon "pub pour champoing de luxe" des proches cousins, il peine vraiment à convaincre tant tout semble artificiel, aseptisé, sans relief.

Mais si c'était le seul problème du show on en serait presque content. En effet ce spin-off commet les mêmes erreurs que les Experts : Miami, à savoir une qualité d'écriture proprement lamentable. Les enquêtes sont prévisibles de bout en bout, la caractérisation des personnages est tellement grossière et maladroite qu'on n'est jamais impliqué dans ce qu'il se passe. La série tente de se démarquer de ses aînés par des postulats plus originaux mais aussi assez débiles tel des voyages dans le temps ou une histoire de voiture-tueuse.
On assiste par exemple à un policier assassiné sur un cheval lancé au galop, il est tué par un fusil de sniper, à plusieurs centaines de mètres... pourtant nos laborantins de l'impossible ont un logiciel qui arrive à restituer, au millimètre prêt, la position du cheval (lancé à pleine vitesse sur un terrain accidenté, rappelons-le) et donc du cavalier... et donc du tireur grâce à l'angle de pénétration de la balle. Même pas une petite incertitude, une marge d'erreur : non. PAF on a la position exacte du tueur, 200 mètres plus loin... pour un peu on en déduit sa taille et la couleur de son slip.

Mais les scénaristes sont bien conscients que s'appeler "Les Experts" suppose un certain sérieux, une certaine portée scientifique. Un postulat poussé jusqu'à l'absurde.
Sur une enquête délicate nos scientifiques croisent une jeune fille au comportement de plus en plus étrange...
Elle est coupable mais très maligne. S'ils ne l'arrêtent pas ils savent qu'elle est coupable, pourquoi ?
Parce que la jeune fille s'est essuyé les yeux dans un mouchoir, parce qu'ils ont analysé les larmes et ont remarqué la présence d'une enzyme... on d'une substance... bref un truc qui n'est présent que lorsque les larmes sont simulées.
Il y a donc la preuve SCIENTIFIQUE qu'elle ment, c'est la SCIENCE qui le dit ! Bordel !

WTF ?!? Franchement, comment on peut écrire un truc aussi débile et faire tenir toute l'intrigue d'un épisode (ou peut être plus, je ne sais pas s'ils la coincent plus tard) sur un postulat aussi idiot ??

Au delà de la connerie profonde de ce genre de rebondissement (malheureusement pas isolé dans cette série absurde) c'est la mentalité même du show qui donne envie de se cogner la tête sur les murs.
Ainsi les flics n'ont plus d'instinct, il n'y a plus d'enquête, il n'y a aucune interprétation... le moindre détail à BESOIN d'être justifié, prouvé même quand il n'y en a pas besoin.

Évidemment ce tableau ne serais pas complet sans les inénarrables séquences où le labo scientifique déploie tout son attirail pour trouver des évidences qui crève pourtant les yeux.
Un tueur qui disparait dans un ascenseur et PERSONNE (ils sont quand même 12 sur la scène de crime) ne pense qu'il a pu passer par la trappe de secours, au plafond. PERSONNE. Non, il faut qu'ils trouvent une trace de sang au sol d'une forme étrange ( "hum, ce n'est pas une projection ça!" ), qu'ils l'analysent, qu'ils établissent le fait que ce n'est pas le sang de la victime pour qu'enfin ils cherchent d'où vient ce sang. Ils trouvent enfin la trappe (pourtant bien visible) mais même là, CA NE SUFFIT PAS ! NON! Il faut qu'ils analysent une empreinte de sang sur la trappe pour la comparer au sang trouver par terre afin de voir que c'est la même personne et que DONC cette personne a emprunter la trappe pour sortir.
OUF ! Et ça prend environ 30 minutes sur un épisode qui en dure 45 au total.

Consternant.

Le verbiage pseudo-scientifique sert de couverture cache-misère à des rebondissements crétins et sans inspiration.
Coller le mot "science" à tout bout de champ, sur n'importe quoi, c'est le signe qu'on n'a rien compris du tout à ce mot, à sa portée et à ce que cela implique. Au diable la crédibilité, au diable la logique, au diable la rigueur, à Manhattan c'est la fête du slip et on retrouve des criminels grâce à des poils de chauve-souris hyper rare et qui ne vit que dans un seul quartier de la ville... là encore j'aimerai blaguer mais c'est un rebondissement bien réel de la série !

Inutile de dire que les personnages sont tous plus transparents les uns que les autres, après avoir vu un nombre relativement conséquent d'épisodes je suis incapable de vous citer un seul nom de l'équipe !
Le casting est d'ailleurs à la triste hauteur de ces personnages, tout au plus y-a-t'il Gary Sinise qui fait des sourires en coin dans ce qui ressemble à un très bon plan de pré-retraite.

Même la chanson de Who est massacrée (ici c'est Baba O'riley) pour le générique avec une ré-orchestration FM bien dégueulasse et un tempo tout mou. Genre, t'as besoin de refaire une partoche de batterie jouée par Keith Moon !
Bref merci CBS pour ce programme d'une nullité abyssale.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1148 fois
44 apprécient

Plug_In_Papa a ajouté cette série à 1 liste Les Experts : Manhattan

Autres actions de Plug_In_Papa Les Experts : Manhattan