Le retour du Roi

Avis sur Les Mystères de l'amour

Avatar Ferulci
Critique publiée par le

L'annonce des mystères de l'amour par l'équipe de tournage a été quelque chose d'étrange :
Cela faisait bizarre de voir Nicolas, José et les autres, en train de raconter l'air gêné que malgré tout le mal qu'a fait Hélène et les garçons à leur réputation, ben finalement ils rempilaient pour un "encore". Parce que pour le plaisir de se retrouver, parce que la pension alimentaire se paye pas toute seule, et surtout pourquoi pas toucher les nostalgiques du club Dorothée, maintenant trentenaires nostalgiques friqués, et une petite partie des millions qui s'infligent plus belle la vie chaque soir ?
Bref, passé le premier choc de voir les acteurs avec la quarantaine entamée (mais bien conservé), on se pose beaucoup de questions :
- Est-ce que les acteurs vont tenter cette fois-ci d'être des acteurs ?
- Est-ce que Porry a pris quelques cours de réalisation ?
- Est-ce que c'est toujours la partouze générale ?
- Qu'est ce qu'ils vont nous raconter cette fois-ci ?

Réponse ? Non, oooh que Non, et oooh que Oui.
- Le jeu d'acteur vient d'un autre temps. On aurait pensé que les gars voudraient au moins prouver aux 2 ou 3 producteurs qui se seraient perdus qu'ils en ont un peu dans le ventre. Mais au final, pour quoi faire ? Mention spéciale à l'humanoïde pakistano/malgache, qui depuis la précédente série, n'a pas jugé bon d'apprendre le français ou d'utiliser des intonations dans sa voix. Non en fait, mention encore plus spéciale aux figurants : Matter la caméra et faire un petit sourire genre "je passe à la télé", ou encore "je dois faire quoi là ?" n'est pas donné à tout le monde.
- La réalisation ne ressemble à rien. Il y'a de la caméra embarquée au moment exact où on en a pas besoin (assez fort pour être signalé), et il me semble qu'il n'y a aucune loi obligeant à faire du champ/contre-champ durant 15minutes pour un dialogue. Après, ceux qui apprécient les passages romantiques avec la sempiternelle musique du miracle de l'amour peuvent agiter leur chéquier, ils vont en avoir pour leur argent.
- Autre point où ils seront rassurés: le cul est toujours présent. Entre un personnage qui tient un bar à putes, une russe nympho, une jeunette qui joue la sainte ni-touche mais qui en veut grave et les traditionnelles tromperies, la série garde une ambiance orgiaque.

Et qu'est ce qu'il nous raconte cette fois-ci ?
La même chose : Déboires amoureux mélangés avec des embrouilles avec des trafiquants. Avec en plus deux apports, amenés aussi finement que Louis Nicolin :
- Le fait qu'ils sont vieux. Ça nous permet d'entendre toutes les 2minutes "j'ai plus l'âge pour ça" et de leur permettre de se taper des jeunes.
- La tentative de mise en abîme et de références aux anciennes oeuvres, genre "J'avais un groupe de musique dans un garage un peu comme dans cette série télé qui...oh laisse tomber".

Alors qu'il y'a 15ans, on avait la rage contre ces gars, qui en faisant de la merde, avaient un succès fou tout en piquant toutes les filles, aujourdh'ui on éprouve de la pitié.
De la pitié car leur rancoeur se manifeste dans le générique du début (où ils sont en mode "regardez, on est dans le coup"), dans chaque réplique et chaque interview. Car on est plus intéressé par la trajectoire de leur carrière que par ce qu'ils ont à proposer.

Au final, il aurait peut-être mieux valu que ces acteurs aient obtenus quelques rôles au cours de ces 15 dernières années, pour ne pas se sentir obligés de nous infliger ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1634 fois
7 apprécient

Autres actions de Ferulci Les Mystères de l'amour