C'est en forgeant que l'on devient musicien

Avis sur Les Shadoks

Avatar VernonMxCrew
Critique publiée par le

Le Grand Maître Shadock avait lu un livre plutôt court et plutôt simple, voire plutôt complaisant, et voulu voir si l'on pouvait de cela tirer par le bouchon un semblant d'intérêt collectif. Alors sa problématique, qui était ce qu'elle était, et qui l'est toujours, était la suivante :

"Au vu de votre lecture de Docteur Faustus et de votre connaissance des oeuvres proposées en lectures complémentaires, que vous inspire la formule de Timothée Picard selon laquelle la musique peut être comprise comme "la métonymie d'un état de civilisation" ?

Le peuple s'en offusqua presque tellement c'était simple, et par autodérision presque mutine tenta de répondre par une simplicité qui ne put dépasser la simplicité indubitable de la question elle-même. Malgré la vanité inhérente à la vanité elle-même mais malgré tout motrice, ils se permirent une réponse bien entendu vaine, quoique dynamique :

La métonymie n’est pas une analogie au sens métaphorique (ou allégorique), qui mettrait en relation deux entités conceptuelles parce qu’elles présentent des similitudes. La métonymie va plutôt désigner une entité conceptuelle par une autre parce qu’elles sont contiguës, autrement dit mitoyennes, au sens où elles se côtoient. Suivant ce que sont ces entités, suivant si elles sont respectivement concepts ou matières, elle se côtoieront dans la réalité ou dans le monde des idées, ou dans un système hybride. Elles peuvent se côtoyer par un lien de cause à effet, ainsi nous désignerons la venue de l’été par l’expression « la chaleur arrive » : en l’occurrence l’été est un concept et la chaleur un phénomène physique, deux entités qui se côtoient cela dit dans un système climatique. Mais elles peuvent aussi se côtoyer dans une réalité essentiellement pragmatique, la métonymie peut ainsi substituer : « le contenant pour le contenu, l’artiste pour l’œuvre, la ville pour ses habitants, la localisation pour l’institution qui y est installée… » (Wikipédia). Le fait est que la métonymie se contente de substituer des choses qui sont en rapport d’interaction, et non de similitude. L’état d’une entité, maintenant, est ce qui caractérise cette entité, à un instant donné. C’est un ensemble de caractéristiques. La métonymie de l’état d’une entité donc, c’est un signifiant qui peut, comme une figure de style, remplacer un autre signifiant caractéristique à un instant donné de l’entité en question, ; à condition que le « signifiant métonymie », toujours à l’instant donné, soit contigu, ou comme on l’a dit en interaction (cause/effet, contenant/contenu, artiste/œuvre, ville/habitants, localisation/institution…) d’une manière ou d’une autre, dans un système, matériel, d’idées ou hybride, avec cet caractéristique. Et non directement avec la chose. Se demander si la musique peut être la métonymie de l’État d’une civilisation, c’est donc se demander d’une part si la musique d’une civilisation caractérise celle-ci tout en étant liée d’autre part à cette caractéristique par un des rapports d’interaction cités précédemment, rapports d’interaction qui seraient donc (dans le cadre d’une civilisation) logiques, ou géographiques, ou nationales, ou idéologiques, ou sociologiques, ou démographiques, ou institutionnels… rapports que nous tenterons d’aborder respectivement mais que nous concatèneront dans notre problématique par un rapport englobant que nous qualifierons de « politique ». Or au sein d’une civilisation, tout ce qui est lié à ce rapport « politique » englobant, caractérise cette civilisation.

Ils se retrouvèrent dans un grand amphithéâtre au sein duquel l'acoustique était si mauvaise qu'ils durent par dépit se rabattre sur la logique, et accepter sans grands enthousiasmes la mauvaise problématique reformulée qui maintenant éternelle est, sans malgré tout grande conviction, la suivante, je cite :

Notre problématique sera donc la suivante : « en quoi la musique est politique ? »

Tous furent tellement subjugués par une telle maîtrise de la géométrie des formes de la syntaxe des arpèges de la politique Shadok, qu'il ne leur resta plus qu'à se mater une petite vidéo complémentaire pédagogique :

https://www.youtube.com/watch?v=KJpA3c8-YSg

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 433 fois
5 apprécient

Autres actions de VernonMxCrew Les Shadoks