La télé du nain connu

Avis sur Life's Too Short

Avatar SmileShaw
Critique publiée par le

A la base, du Ricky Gervais et Stephen Merchant, c'est toujours trop court !
Le format habituel de leurs séries, c'est 2 saisons, 6 épisodes par saison, et un Special Christmas, histoire de clore en beauté.
Et c'est ce qui est appréciable avec eux et nos amis anglais en général : quand on a fait le tour du propos, on n'étire pas le concept jusqu'à plus soif ! On met fin, de la plus belle des manières, ce qui évite à la pépite de devenir aluminium, au diamant brut de se transformer en charbon noirci, bref, vous aurez compris l'idée.
Alors pourquoi une seule saison à Life's too short ? De deux choses l'une : ou Gervais et Merchant n'avaient plus rien à dire et connaissant les individus, j'en doute, vu qu'ils fourmillent sans cesse d'idées, ou la chute d'audience, en cours de diffusion, les a refroidis, la chaîne et eux, au point de mettre un terme prématurément au programme.

Chute d'audience que je ne m'explique pas !
Car qu'est-ce que Life's too short si ce n'est le parfait mélange entre The Office et Extras, assurément 2 des meilleures séries télé des années 2000 ? Oh je sais ce que vous vous dites : "Comment croire cette bécasse alors qu'elle n'est clairement pas objective concernant Ricky Gervais ! C'te groupie !" C'est pas faux ! Cependant, un coup d'oeil sur les notes globales sur ce site et vous n'aurez qu'une envie : vous jeter sur elles comme des morts de faim !
Warwick Davis joue ici son propre rôle. Acteur prolifique et mondialement connu dans les années 80 (il est notamment un Ewok dans le Retour du Jedi, le 3e à partir de la gauche si je ne m'abuse ou encore Willow), il est tombé dans l'anonymat et se débat pour remonter la pente et connaître à nouveau la gloire et la richesse.
Directeur d'une agence de casting spécialisée dans les nains absolument pas lucrative, empêtré dans un divorce qui va lui coûter un bras (et ne vous fiez pas à la taille des siens), à deux doigts d'être poursuivi par le fisc, Warwick accepte d'être la "vedette" d'un documentaire télé, un reality show qui le suit au quotidien ! Un peu comme celui des Kardashian, mais en moins glamour (encore que ... peut-on parler de glamour quand on parle des soeurs Kardashian ...)
Evidemment, le garçon, prétentieux au possible, veut faire bonne figure devant les caméras et se la joue encore star connue et reconnue, ce qui va entraîner des moments de profonds malaises pour lui, comme pour nous (Point commun avec The Office donc et l'inoubliable David Brent)
Pour parfaire le tableau, il est entouré de bras cassés : sa secrétaire, Cheryl, est bête à manger du foin et son comptable, le plus incompétent du monde (il n'est d'ailleurs pas sans rappeler l'agent crétin d'Andy Millman dans Extras).
Autre point commun avec cette série : les guest ! Comme dans Extras, leurs apparitions sont attendues et jouissives (mention spéciale à Liam Neeson qui veut absolument faire de la comédie et qui improvise un sketch hilarant avec Gervais ou encore Val Kilmer, dans l'épisode final. Je ne dis rien pour ne pas spoiler mais il est au coeur d'un running-gag fabuleux).

Mais là où Life's too short brille vraiment, c'est que Gervais et Merchant réduisent la frontière entre fiction et réalité, au point de parfois l'effacer et nous perdre en peu en chemin.
Les deux apparaissent dans la série, jouent leur propre rôle, dans le propre bureau de Gervais et font constamment référence à leur vie telle qu'on la connait ! Johnny Depp qui vient se venger des blagues que Gervais a faites sur lui aux Golden Globes, le même Gervais qui tente de convaincre Steve Carell de faire quelques apparitions dans les nouvelles saisons de la version US de The Office, histoire que le show reste lucratif pour eux deux ou encore Merchant et Gervais qui se plaignent des soirées avec Sting et son luth ... c'est juste du bonheur !
Ajoutés à ça des dialogues ciselés, des situations grotesques mais aussi, une fois de plus, une réflexion profonde sur les vraies valeurs de la vie, sur l'humain qui triomphe de tout ou encore sur le succès et ce après quoi courent les chaînes de télé aujourd'hui (le buzz à tout prix au détriment de la qualité) et vous tenez une très bonne série.

Alors pourquoi cette baisse d'audience ? Je pense que ce show a bénéficié d'une mauvaise presse, Gervais et Merchant étant accusés de se moquer des nains ! Ce qui s'avère être assez comique quand on sait que l'idée de base est de Warwick Davis et que le scénario a donc été écrit à 6 mains (enfin, 6 mains ... je dirais plutôt 5, quand on voit la taille des mains de Warwick Davis ! Sérieusement, on ne peut pas considérer que les mains des nains comptent pour une main complète, si ? Moi je dis : 2 mains de Gervais + 2 mains de Merchant + 2 1/2 mains de Davis, c'est ça, ça fait 5 !).
Si le recul et le 2e degré pouvaient s'acheter au supermarché, le monde se porterait bien mieux (philosophie de comptoir, certes, mais philosophie quand même).

Au final, on retient quoi ?
Car j'ai bien conscience que cette critique est bien longue pour un programme aussi court, mais c'est la preuve que, contrairement à ce que beaucoup pensent, les comédies de Merchant et Gervais sont riches, profondes et amènent réflexion.
Life's too short est une très bonne série, et si on peut regretter qu'un épisode ou deux soient en- dessous, d'autres sont juste brillantissimes.
La preuve : la note globale est de 6,9. Mais ce qui est important, c'est que la note de mes éclaireurs est de 7,8. Je les aime, mes éclaireurs (enfin, pour certains ...)
Mention spéciale à Ze Big Nowhere qui a mis 9 ... <3
S'il n'était pas si laid, je l'épouserais bien !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 756 fois
28 apprécient

SmileShaw a ajouté cette série à 7 listes Life's Too Short

Autres actions de SmileShaw Life's Too Short