A perdre la raison

Avis sur Marcella

Avatar Val_Cancun
Critique publiée par le

Saison 1 : 6/10
Saison 2 : 5/10

Si j'ai commencé à suivre "Marcella", c'est clairement en raison de son créateur, le suédois Hans Rosenfeldt, auquel on doit notamment l'excellente série "Bron".
Durant la première moitié de la saison inaugurale, on retrouve d'ailleurs la capacité du scénariste à multiplier habilement les personnages et les sous-intrigues diverses, connectés au sein d'un tout que l'on imagine cohérent. Hélas, on constate assez vite que certains protagonistes sont simplement abandonnés en cours de route, en même temps que leur fil narratif, au fur et à mesure que l'enquête progresse. Cet aspect frustrant sera encore accentué dans la saison suivante.

Au passage, il faut souligner la mauvaise idée qui consiste à ne jamais proposer aucun rappel de ce qui a précédé en début d'épisode. Autant cela peut s'avérer agaçant de se voir rabâcher les mêmes extraits dans certaines séries américaines pas bien compliquées, au risque de se sentir pris pour un neuneu, autant le grand nombre de perso' présents dans "Marcella" et la complexité de certaines sous-intrigues rendent ce choix contre-productif.

Autre problème, la majorité des personnages apparaissent franchement antipathiques, ce qui n'est pas l'idéal pour susciter l'intérêt du spectateur, surtout lorsque ce parti-pris s'étend à l'héroïne, interprétée par l'agaçante Anna Friel.
C'est vrai, on se plaint souvent que les héros de séries (américaines, notamment) sont trop lisses ou trop parfaits, mais il faut quand même un juste milieu.

Certes, le choix d'un personnage central déplaisant tel que Marcella est audacieux, d'autant que ses comportements trouvent leur justification à mesure que l'intrigue se développe, et que son passé traumatique nous est progressivement dévoilé. N'empêche qu'à titre personnel, j'ai beaucoup de mal avec cette super connasse égocentrique qui ne suit que ses intuitions, quitte à harceler des innocents ou à foutre ses collègues dans la merde.

Néanmoins, je comprends que certains aient pu y trouver leur compte, et il faut reconnaître aux auteurs le courage d'assumer leur jusqu'au boutisme, même si la révélation de fin de saison 2 commençait à être prévisible depuis un bon moment.

Il faut croire qu'à titre personnel j'ai fini en outre par me lasser de ce type de séries policières, jouant sur la surenchère de drames et de comportements déviants. A ce titre, j'ai trouvé la trame principale de cette deuxième saison particulièrement inintéressante (des enlèvements d'enfants), avec un coupable aux motivations floues qui sort subitement du chapeau à la fin.
Jamais je n'ai retrouvé le mystère, le suspense et la virtuosité scénaristique dont faisait preuve Rosenfeldt dans les différents volets de "Bron".

Autant dire que la suite (une saison 3 est déjà prévue) se fera sans moi, d'autant que le cliffhanger de fin de saison ne m'inspire rien de bon pour la suite des événements...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 832 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Val_Cancun Marcella