Mécaniquement Stable

Avis sur Marvel : Les Agents du S.H.I.E.L.D.

Avatar cinememories
Critique publiée par le

Le S.H.I.E.L.D. est une agence qui vise à protéger l’intégrité de l’espèce humaine, mais pas seulement. Il arrive un moment où les membres qui la compose deviennent d’importants ambassadeurs pour la cohésion entre les humains et les métahumains. La série se veut donc complémentaire au Marvel Cinematic Universe, car ce qui n’est pas dit dans la saga est développé ici-même, avec un brin d’originalité. On se rapproche ainsi de la ligne temporelle de Captain America et des Avengers, tout en exploitant quelques filons laissés par l’agent Carter.

Les raccords peuvent être maladroits par moment, mais ils proposent néanmoins une étude approfondie des personnages, tout en recyclant le casting. Cependant, certains de ces personnages qui font office de noyau et de références finissent par s’essouffler rapidement. Comme chaque série, on retient une poignée de protagonistes détestables pour leur comportement contre-nature, ou alors excessif face à une situation donnée. Ce n’est pas du surjeu, mais simplement une question de mise en scène qui trouble la crédibilité des scènes à portée héroïques ou dramatiques. On pense notamment à la gente féminine, où Jemma Simmons ne jure que par la science et la rationalité qui en découle, sans prendre du recul sur le mystique et le fantastique qui peine parfois à s’installer. De même pour Daisy « Skye » Johnson, qui égare souvent ses valeurs en cours de route. Heureusement que Phil Coulson (Clark Gregg) subsiste pour tenir son équipe tournée vers leurs missions et c’est bien au niveau scénaristique que l’on attend cette série.

La surprise est de taille, mais souvent inégale. Des longueurs pèsent afin de tenir un cahier des charges trop pointu pour qu’on se permette de développer l’essentiel avant les récits auxiliaires. Cela n’empêche pas pour autant le bon visionnage des aventures des agents, dont le souffle de curiosité repose notamment sur les différentes difficultés qu’ils rencontrent en cours de route. L’obstacle devient alors le véritable moteur et enjeu de chaque épisode, où l’on commence peu à peu à installer des méchants récurrents. De plus, il arrive qu’on nous prenne à contre-pied en bousculant les personnages à l’exact opposé de ce que nous connaissons vraiment d’eux. L’audace est payante et fait preuve de rigueur, si bien qu’il aurait pu avoir moins de retenu sur les temps forts de chaque saison. L’harmonie entre les personnages est bien présente et nous concluons aisément à un retour gagnant à chaque reprise. Reste à savoir si ce stratagème ne pourrait pas trouver une meilleure issue afin d’exploiter au mieux l’évolution du noyau de l’équipe.

Dans l’ombre de Maurissa Tancharoen et de Joss Whedon, « Marvel’s Agents Of S.H.I.E.L.D. » parvient à capter l’attention des fans de l’univers Marvel, dans un décor essentiellement alimenté en rebondissements. Commençant à tâter la voie du cosmique, la série prend un virage qui justifie enfin tous les moyens mis en place afin de propulser les personnages à autre niveau morale. Bien que le groupe défende ardemment la paix et opte davantage pour la sécurité, il ne reste pas à l’écart d’affrontements qui devient une réalité sociale et à l’échelle mondiale. Ce qui peut en revanche perturber, ce sont les ponts quasi-inexistants avec le Marvel Cinematic Universe, car l’on attend une plus grande proximité entre les agents et les super-héros. Ici, la série souhaite orienter sa créativité en mettant en valeur ses propres figures, tout en assaisonnant avec justesse les émotions nécessaires pour que l’on s’attache à eux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 99 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de cinememories Marvel : Les Agents du S.H.I.E.L.D.