Marvel’s The Punisher, un bon départ ?

Avis sur Marvel's The Punisher

Avatar SpiderVelvet
Critique publiée par le

Comme souvent avec les séries Marvel, je construis une critique progressivement avec la diffusion des épisodes. L’épisode 1 de The Punisher est excellent en tout points, et laisse présager une série dark, violente et pessimiste, tout ce que j’attendais d’un marvel.

Là ou l’univers Marvel cinématographique est souvent très coloré, pas violent pour un sou, l’univers série peut se lacher. On voyait déjà dans Daredevil et Jessica Jones que la violence était présente, punisher c’est l’aboutissement de cette violence. En effet, the punisher est un des rares anti-héros de l’univers marvel à ne pas avoir de pouvoirs, et surtout à être considéré comme un malade mental.

La série est la suite directe de Daredevil saison 2. Franck Castle est considéré comme mort, on le voit « finir » le travail de la saison 2 en éliminant les derniers responsables de la mort de sa famille. Puis il brule son gilet par balles avec la tete de mort et décide de lacher sa vie de tueur en série justicier.

On le retrouve barbu, complétement mutique, sous une fausse identité, en train de déchainer sa rage avec une masse dans un chantier BTP. Castle est hanté par la vision de sa femme et de ses enfants morts, il est également hanté par ses opérations militaires en Afghanistan. Très vite, les employés du chantier le prennent en grippe, sauf un qui va essayer de se montrer gentil avec lui.

Vous l’avez bien compris, cet état de calme ne va pas durer longtemps, et conduira Franck à reprendre du service. Et putain quel service. Coups de masses, coup de poings, armes à feu, le punisher ne fait pas dans la dentelle. C’est un homme complétement détruit, qui semble finalement ne vivre que pour tuer des criminels. Et pourtant, à coté de ça, il a une profonde humanité et empathie envers les victimes, la case anti-héros n’a jamais autant été respectée.

La série parle du quotidien des militaires complétement perdus dans leur retour à la vie civile, on voit les partisans de la NRA, on voit les handicapés, et on voit un duo d’enqueteurs de la sécurité nationale qui se voient freinés par leur hiérarchie dans une enquête sur des agissements militaires douteux en Afghanistan.

C’est bien parti, la série est violente et sombre à souhait, même si elle pourrait etre un poil plus agressive encore. Y a de temps en temps quelques personnages comiques et de l’humour noir qui viennnent un peu atténuer l’atmosphère dépressive du punisher.

A suivre au fur et à mesure des épisodes

J’en suis à l’épisode 8 et c’est vraiment vraiment bien. Il y a comme toujours des longueurs, mais ces longueurs sont pas toujours vaines, car elles sont là pour installer des choses sur les personnages. On développe un peu la complicité entre Micro et Castle, Billy russo le méchant de l’histoire est développé et on suit la vie de la famille de micro, ainsi que la plongée dans l’abysse d’un jeune marine devenu complétement fou.

J’ai binge watché la série en 2 jours et je confirme, punisher est vraiment à la hauteur des espérances. Malgré quelques longueurs et un final un peu expédié, ce fut sombre, ce fut violent et profond.

The punisher rejoint les 2 premières saisons de daredevil et jessica jones en terme de qualité.

Recapitulatif
Pts positifs
Sombre
Violent
L’acting impeccable
Par moments humour noir
Un regard amer sur la violence et le retour des soldats au pays

Pts négatifs
Des longueurs
Final expédié

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5487 fois
19 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de SpiderVelvet Marvel's The Punisher