maître de l'humour

Avis sur Master of None

Avatar Tanja
Critique publiée par le

Master of none c’est une nouvelle série disponible sur Netflix écrite et interprétée par Aziz Ansari (et son comparse Alan Yang créateur de Parks and Recreation). Il y incarne Dev Shah, un comédien d’origine indienne tentant de concilier sa vie professionnelle et amoureuse. Mais comme le titre de la série l’indique, il n’est maître de rien dans sa vie.

Tout au long des 10 épisodes ont suit Dev Shah, sa bande de potes, ses amoureuses et même sa famille. Les situations, les dialogues, l’humour tout est toujours bien pensé, bien vu, les répliques font mouche. Il y a beaucoup de leurs propres vécus dans leurs histoires, c’est une autofiction et brillante et jouissive. On sent le vécu comme pour l’épisode sur les parents immigrés aux Etats-Unis au début des années 80, mais aussi quand Dev tente de se rebeller contre les clichés sur les indiens dans les productions télévisuelles ou cinéma. Il ne veut pas être l’indien de service, chauffeur de taxi ou vendeur dans une supérette. On lui demande de faire l’accent indien, pour lui c’est absurde car il est un pur produit New-yorkais. S’en découle des situations cocasses, et des traits d’humour bien senti.
Chaque épisode se concentre sur des problèmes en particuliers : la famille, les amours, le travail. Des thèmes ma foi très familiers, mais vu sous un angle différent. Dev est né aux Etats-Unis, il y est parfaitement intégré et souhaites y vivre comme un américain lambada.

La ribambelle de personnages tous aussi attachants les uns que les autres entour cet trentenaire. Arnold, incarné par Éric Wareheim incompétent avec les filles mais qui aime jouer dans le château gonflable, Denise (Lena Waithe) la copine black et lesbienne et fière de l’être, ou Brian (Kelvin Yu) ami d’origine asiatique toujours de bons conseils.

Il y a aussi quelques guests comme Colin Salmon très drôle dans son propre rôle, Claire Danes, l’héroïne de Homeland ou encore des transfères d’autres séries Netflix comme Orange is the new black avec Danielle Brooks ou encore Maria Dizzia.

Pour rajouter un plus de sincérité au récit -même s’il n’en manquait pas- ce sont les vrais parents d’Aziz Ansari qui joue les parents de son personnage.

Jamais lourd, toujours bien équilibré l’humour et la dérision est la grande force de cette série Master of None n’a pas eu une grosse campagne de pub en France, pourtant je vous encourage vivement à la visionner. Originale et parfaitement écrite elle vous fera passer un excellent moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 319 fois
Aucun vote pour le moment

Tanja a ajouté cette série à 3 listes Master of None

Autres actions de Tanja Master of None