Un quoi ?

Avis sur Mindhunter

Avatar Grosjaune
Critique publiée par le

Découvrir une nouvelle série Netflix n'est pas spécialement synonyme de qualité. On le sait, au mieux ça sera moyen, mais on garde l'espoir qu'à un moment donné, Netflix ait mit le pognon dans la bonne tirelire. C'est je pense le cas avec ce Mindhunter qui cumule les bons points et les grand noms.

Aux commandes on trouve l'inexpérimenté Joe Penhall dans le rôle du réalisateur. Inexperimenté dans ce rôle mais loin d'être une bleusaille du monde du cinéma. L'homme est ,par exemple, le scénariste de ladaptation de La route au cinéma, film récompensé de nombreuses fois.
A la production, LE David Fincher en personne (Fight Club,Zodiac,Panic Room etc.).

La petite brochette d'acteurs trouvés pour cette série est tout ausi délicieuse avec l'énorme HOLT MCCALLANY, la glaciale Anna Torv (dans le rôle évidemment) et le trés coincé J**onathan Groff.**
Des acteurs finalement que je connais mal dans un rôle principale, et ravi de les voir prendre les rênes d'une grosse production.

Je vous avoue, je pars avec ce Mindhunter en terrain connu : j'ai passé une bonne partie de mon adolescence à lire et me renseigner sur les tueurs en séries, principalement ceux ayant opérés aux Etats unis. Ted Bundy, Charles Manson, Ed Kemper sont pour ainsi dire de vieux potes à moi. J'avais voulu suivre leurs traces, mais le manque de perspective dans cette carrière m'a un peu refroidi. Il me tardait donc de déccouvrir les visages qui empruntaient la personalité de ces fous furieux.

Mindhunter, c'est la création du profiling au FBI dans la fin des années 70, début des années 80. Holden (Jonathan Groff) va croiser la route de Bill Tench (Holt Mc Callany) qui a déjà ouvert la voie en parcourant le pays et en donnant des cours de profiling avant l'heure, des sortes de tips pour aider les policiers à avancer dans leurs enquêtes pour homicides. Holden va se prendre de passion pour le sujet et avec son nouveau collègue, va traverer l'amérique pour interviewer des tueurs en série.
Une bonne partie de la série sera consacré à ces entretiens écrit avec une précision parfois hallucinante. Il suffit de comparer de vrais interview de Charles Manson avec celui de la série pour s'en convaincre.
L'autre partie de la série sera finalement l'application de ce qu'on aura apprit avec l'analyse des interviews par le Docteur Wendy Carr, experte en psychologie criminelle engagé en tant que consultante par le FBI. Le duo Holden/Tench se retrouvera donc régulierement sur de vrais enquêtes, appliquants leurs acquis afin de vérifier si leur méthodologie était la bonne. Ces enquêtes sont également souvent inspirés de faits réels, et passionnantes à suivre.

L'amour du glauque, du malsain, est partout, avec toutefois des touches d'humours intelligement discéminés afin de rendre l'ensemble digeste (dédicace aux regards de Bill Tench envers son compère). Le rythme lent, colle bien avec la photographie pauvre en couleur, venant appuyer l'aspect "sale" de l'ensemble. La bande son de Jason Hill, que vous avez entendu également sur Gone Girl, est glaçante. Ces coups de violons stressant font penser à des cris de terreur dans la nuit. Terrifiant presque mais réussi.

Je m'étend sans doute un peu trop, mais sachez que cette série vaut le coup d'être vu, et qu'une saison 3 est en préparation mais pas avant 2021. les 20 épisodes déjà présents sauront vous contenter si vous consentez à plonger vos doigts boudinés dans la crasse de l'âme humaine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 888 fois
1 apprécie

Autres actions de Grosjaune Mindhunter