Avis sur

Misfits par UnPoilGeek

Avatar UnPoilGeek
Critique publiée par le

Nombreuses sont les séries à débuter avec de très nombreuses qualités, pour au final sombrer de plus en plus dans la nullité la plus totale. La série anglaise Misfits fait malheureusement partie de cette triste famille. Débuté en 2009 et diffusé sur la chaîne E4, la série comptera au total trente-sept épisodes répartie sur cinq saisons.
Créée par Howard Overman, Misfits est une série de super héros pas vraiment comme les autres. En effet, cette dernière nous met en face de super héros adolescents, complètement hors du système, provocateurs et à la limite du politiquement correct. Bref, Misfits représente les deux principales qualités des comédies anglaise : l'humour barré et une audace à toute épreuve.

Tels étaient les qualités durant les deux premières saisons de la série. Un humour cinglant servie par des jeunes acteurs aux talents indéniables. Robert Sheehan, Iwan Rheon, Antonia Thomas, Lauren Socha et Nathan Stewart Jarrett. Chacun d'entre eux aura réussi à donner vie à leur personnage. Des personnages drôles, attachant et aux personnalités bien travaillés. Il est vrai que chaque personnage représente un cliché déjà vu de nombreuses fois. Le comique de service, le timide, la provocatrice, etc, etc. Mais dans le fond, cela n'a aucune importance tant les clichés de chacun renforcent les situations burlesques dans lesquels cette petite bande de bras cassés ne cesse de se jeter corps et âmes.
Ajouté à cela une réalisation soignée, une très bonne qualité d'écriture dans les dialogues et des gags qui font mouche la majeure partie du temps. Inutile de continuer à tourner autour du pot, les deux premières saisons de Misfits sont une véritable réussite qu'il faut absolument voir. À condition bien sur de ne pas regarder les saisons qui suivent, comme nous allons le voir dans le prochain paragraphe de cet article.

Car c'est à partir de la saison trois que tout part en vrille. Robert Sheeham quitte la série et un nouveau personnage est donc crée pour compenser cette perte. Ce nouveau protagoniste s’appelle Rudy et est interprété par Joseph Gilgun. Bien que l'acteur soit bon, on ne peut pas lui retirer ça, le personnage peine à remplacer l'absence de Nathan. Moins drôle et beaucoup trop vulgaire, le manque d'inspiration se fait sentir.
Un manque d'inspiration également visible sur l'ensemble des intrigues de la saison. Au final, seul l'épisode des zombies et celui de l'uchronie reste un minimum intéressant. Ce qui, sur un total de huit épisodes, marque clairement le vide scénaristique dans lequel la série est en train de sombrer petit à petit. La réalisation reste malgré tout de bonne qualité, ce qui sera d'ailleurs l'unique point positive des deux dernières saisons. Car oui, le pire reste à venir...

La quatrième saison débarque avec, cette fois ci, le départ de trois des acteurs principaux. Adieu Simon, Kelly et Alisha. Bonjour Jess, Finn et Alex ! Des personnages qui n'ont aucun intérêt si ce n'est de remplacer du mieux qu'ils peuvent les anciens héros du show. Car le problème est véritablement là. Ces nouveaux personnages sont identiques, en termes de psychologie, aux personnages qui ont quitté l'aventure. Jess est le double de Kelly (elle possède également un fort accent), Flinn est aussi timide que Simon et ainsi de suite. Plutôt que d'introduire de véritables nouveautés avec des personnages totalement différents des précédents, les scénaristes préfèrent nous servir les mêmes profils. Le soucis c'est que ces nouveaux protagonistes sont aussi vides que des coquilles de bernard-l'hermite échouées sur une vielle plage abandonnée !
Les intrigues quant à elles continueront leurs descentes en enfer avec une avalanche de mauvais goût et de gags potaches qui ferait passer Bigard pour un enfant de cœur. Vous aviez toujours rêvé de suivre le destin d'un gars à qui l'on a volé le sexe ? Misfits l'a fait !
Déplorable...

Inutile de s'attarder sur l'ultime saison qui fini d'enterrer une série qui avait pourtant si bien commencé. Disons simplement que cette dernière bénéficie d'effets spéciaux d'une laideur qui devrait être interdite à notre époque. Que les amoureux du mauvais goût ont trouvé leur maître et que la conclusion de la série donne envie de se laver les yeux à l'eau de javel tout en effectuant un facepalm sur fond de Trololo...(que ceux qui n'ont rien comprit à cette dernière phrase effectue une recherche Google afin de découvrir ces merveilles de l'internet !)
Après tout cela, si vous avez malgré tout dans l'idée de jeter un coup d’œil à la série, contentez-vous des deux premières saisons. Si vous voulez VRAIMENT aller plus loin, aller d'abord consulter un médecin, afin de savoir si vous pourrez tenir le coup psychologiquement. Une fois cela fait, bon courage ! Vous en aurez besoin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 368 fois
1 apprécie

Autres actions de UnPoilGeek Misfits