GUNDAM JA NAI !

Avis sur Mobile Suit Gundam ZZ

Avatar Chnapy
Critique publiée par le

Faisant suite à son prestigieux aîné Mobile Suit Zeta Gundam, Mobile Suit Gundam ZZ déstabilise à plus d'un titre. Après un Zeta Gundam tragique au ton à l'image des enjeux, grave, frappant le spectateur avec son message anti-guerre, Gundam ZZ surprend avec un aspect comique particulièrement appuyé et des enjeux des plus légers. La rupture frappe, et ne plaît pas.

Il faut dire que Gundam ZZ est la suite directe de Zeta Gundam, il porte donc en lui les espoirs d'un spectateur ayant visionné l'une des séries les plus prestigieuses de la saga Gundam, sans parler de sa fin qui ne laisse pas indifférent. Or ici on a plutôt l'impression de passer du saumon au Big Mac réchauffé.

Quand bien même l'on se prêterait au jeu de la comédie, le comique utilisé n'est que trop peu efficace, digne d'une comédie de seconde zone. Impossible de prendre au sérieux les antagonistes, avec d'un côté une parodie d'un personnage de Rose of Versailles, et de l'autre une couguar qui entre dans état d'excitation intense lors du pilotage d'un Mobile Suit... Pire, il est parfois désagréable de voir un personnage que l'on connaît depuis le premier opus être tourné en ridicule (content de l'absence de Char pour le coup, fiou).

Le staff derrière l'anime semble néanmoins s'être rendu compte de son erreur, la série redressant le cap vers la vingtaine d'épisodes et se rapprochant de son aîné. L'action se situe alors en terrain terrestre, le ton est grave, l'action dynamique, les civils meurent par paquet, et les personnages ne sont pas épargnés. Initiation du héros dans la souffrance, rupture générationnelle, critique des dirigeants, des sacrifices demandés par une guerre qui n'en mérite pas... ça y est, on est en train de regarder du Gundam !
On notera d'ailleurs la présence récurrente de Kamille, désormais symbole du message donné par la saga. Certes ses apparitions font parfois un peu fan-service, mais c'est un tel plaisir de le retrouver, pas moyen de s'en plaindre.

On pourrait néanmoins critiquer l'anime sur sa proportion à dépendre des protagonistes de son aîné. La faute à des personnages secondaires pour beaucoup assez inintéressants, voir tête à claque (Beecha et Mondo en tête). Du côté des antagonistes, heureusement que Haman est là pour redresser la barre ! Glemy Toto finira également par devenir intéressant, après un développement assez discutable.
On pourrait aussi critiquer l'anime sur sa gestion des morts des personnages. Un fait que l'on constate dès le premier épisode, Gundam ZZ ne fait aucun cas des ô combien nombreux morts de Zeta Gundam, chose assez irritante. Même au delà, il est trop commun qu'un personnage pourtant important décède dans la quasi-indifférence générale. Que ce soit des personnages que l'on connaît depuis le premier opus, ou qui possèdent des liens très forts avec le protagoniste, leur décès est éclipsé à une vitesse folle, pour ne pas dire totalement ignoré. Frustrant.
Aussi, les capacités des Newtype tendent parfois à la surexploitation, et donc à la lassitude, à se demander si l'on ne regarde pas un épisode de Dragon Ball.

Si l'on regarde l'aspect technique, Gundam ZZ reste dans les clous de son aîné, même si l'animation faiblit à certains moments. On notera l'aspect artistique de l'épisode 34 particulièrement travaillé, sans doute le meilleur épisode de la série d'ailleurs.
Toujours Shigeaki Saegusa derrière les musiques, l’ost du précédent opus étant réutilisée avec très peu d'ajouts. Les musiques de Zeta Gundam ont beau être excellentes, il est dommage de ne pas avoir cherché un peu d'originalité, les quelques nouveaux morceaux n'étant pas des plus marquants.
A noter les très bon opening, en particulier le second, comme toujours avec Gundam.

Enfin la série s'achève avec les honneurs avec une conclusion efficace mais d'un classicisme effarant, et à des années-lumières du cataclysme de Zeta Gundam. On notera également le changement de statut d'un personnage des plus déplorable, de quoi rappeler un dialogue du grand Ginga Eiyuu Densetsu.

Malgré une vingtaine d'épisodes particulièrement oubliables et de nombreuses tares, Gundam ZZ reste néanmoins assez agréable à visionner. Chaînon indispensable de l'Universal Century, il n'en est clairement pas le meilleur, la comparaison avec son aînée l'enfonçant d'autant plus. Mais bon ça vaut le coup, ne serait-ce que pour Kamille...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 372 fois
Aucun vote pour le moment

Chnapy a ajouté cet anime à 1 liste Mobile Suit Gundam ZZ

  • Séries
    Cover L'épopée Gundam

    L'épopée Gundam

    Il semblerait que la qualité d'un Gundam de Tomino se définie au nombre de Gundam Slaps. UC = Universal Century Par ordre de...

Autres actions de Chnapy Mobile Suit Gundam ZZ