Une sitcom décomplexée sur la vie de Charlie Sheen

Avis sur Mon oncle Charlie

Avatar chtimixeur
Critique publiée par le

Inspirée de la vie débridée de Charlie Sheen, cette sitcom américaine n'a pas grande réputation en France. Beaucoup la trouvent sexiste, et son style à multiples caméras n'a guère la côte depuis l'avènement de "The Office" au début des années 2000. Pourtant, "Two and a Half Men" possède une qualité qui fait défaut à la plupart des pseudo-comédies modernes : elle fait rire. Oui, ça paraît tout simple dit comme ça, mais c'est devenu de plus en plus rare de nos jours, et pendant ses "années Charlie Sheen", la série n'a presque jamais baissé de niveau.

Le pitch est tout simple, mais absolument redoutable pour une comédie : Alan Harper vient de divorcer et il se retrouve sans toit du jour au lendemain. Désespéré et sans le sou, ce chiropracteur aux allures de nerd part sonner chez son grand frère Charlie qu'il n'a pas vu depuis des années. Ce dernier a tout pour lui : il est riche, il possède une sublime maison près de l'océan, il ne travaille pas, et il enchaîne les conquêtes d'un soir. Pris au dépourvu, Charlie va accepter de loger Alan et son fils Jake pour quelques jours, mais tels des parasites, ces derniers vont s'incruster pour de bon dans la luxueuse villa de Malibu.

Vous l'aurez compris, "Mon oncle Charlie" est une série qui joue sur les contrastes : les deux frères n'ont rien en commun si ce n'est une mère qu'ils détestent, et bien qu'ils vivent ensemble, ils ne s'apprécient pas particulièrement. Tout au long des 8 saisons, Charlie n'aura de cesse de demander à Alan de quitter les lieux, mais quand ce dernier s'exécutera à de rares occasions, l'aîné des Harper sentira comme un vide dans son immense maison.

En effet, malgré les apparences, Charlie n'est pas un homme heureux. Il a certes une vie sexuelle débridée, mais derrière sa coquille se cache un être fragile marqué durant son enfance par l'absence d'amour de sa mère. Charles Francis Harper fait un vrai complexe d'Œdipe, et à une ou deux reprises, il sortira avec un sosie de sa mère sans même s'en rendre compte (4x06 - Apologies for the Frivolity). Sous ses airs de gentleman charmeur, l'éternel porteur de bermudas rêve tout simplement de se caser et de fonder une famille, mais ses rares tentatives seront irrémédiablement vouées à l'échec. Bien qu'ayant les meilleures intentions du monde lorsqu'il s'engage sérieusement avec une femme, le quadragénaire fortuné reste un être immature et égocentrique, incapable de délaisser ses habitudes de célibataire pour se muer en adulte responsable.

Outre Rose qui le harcèlera pendant de nombreuses années, seules deux femmes compteront véritablement dans sa vie : la danseuse Mia en saison 3, et la plantureuse Chelsea lors des saisons 6 et 7. Le seul souci, c'est que quand Charlie est heureux en amours, la sitcom perd de son mordant et devient vite plan-plan : en termes d'histoire et de développement des personnages, c'est peut-être une bonne idée sur le papier, mais dans les faits, on rit beaucoup moins. Il ne faut pas oublier que les spectateurs américains ont adoubé cette comédie car elle racontait à demi-mots la vie de rockstar de Charlie Sheen, et lorsque celui-ci a commencé à devenir "trop normal", les audiences se sont effritées. C'est pour cette seule et unique raison que les 5 premières saisons sont de loin les plus drôles : les scénaristes avaient bien cerné la personnalité de l'über-bachelor, et à travers des situations toujours plus cocasses, ils parvenaient à enchaîner les punchlines sans jamais se répéter.

Bien que les deux frères Harper soient ses figures emblématiques, "Two and a Half Men" possède d'autres personnages croustillants dans son casting. La bonne Bertha balance toujours les vannes les plus crues qui soient avec un sourire en demi-coin, et vu sa carrure, on se passera bien de lui dire qu'elle est vulgaire. Herb, le second mari de Judith, est un bonhomme docile et malléable qui vous fera rire à chacune de ses apparitions, et telle Mona dans "Madame est Servie", Evelyn Harper joue à merveille les grands-mères cocasses et éternellement jeunes dans leur tête. Finalement, seuls Jake et Rose sont un cran en-dessous, mais lorsque cette dernière délaissera Charlie pour de bon en milieu de saison 4, cela donnera lieu à une scène d'une justesse inattendue pour une sitcom (4x15 - My Damn Stalker).

Quand on fait le bilan, "Two and a Half Men" est une série décomplexée qui doit principalement sa mauvaise réputation à ses blagues misogynes 100% assumées. Mais sous la carapace rugueuse de Charlie Harper se cache un personnage tendre et sensible, bien loin du salaud décrié de toutes parts. Incapable d'entretenir une relation stable et de fonder un foyer avec les femmes qu'il aime, Charlie finit par trouver en Alan et Jake une famille de substitution à laquelle il tient plus que tout au monde, même sil est incapable de se l'avouer. A mes yeux, cette sitcom de CBS est l'une des meilleures comédies des années 2000, qui m'aura fait hurler de rire semaine après semaine pendant ses 5 premières saisons, et par intermittence lors des 3 suivantes. Depuis le licenciement de Charlie Sheen, est elle tombée en dessous de tout, et Ashton Kutcher semble s'évertuer semaine après semaine à détruire l'héritage de son prédécesseur. Comme quoi, le talent comique, ça ne s'invente pas : on l'a ou on l'a pas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2603 fois
26 apprécient

chtimixeur a ajouté cette série à 3 listes Mon oncle Charlie

Autres actions de chtimixeur Mon oncle Charlie