Amen

Avis sur Mortel

Avatar TonyBandini
Critique publiée par le

Dès le 1er épisode on a : une relation entre Sofiane et la blonde Mélanie, une cérémonie vaudou pour guérir le cancer, un démon steampunk à dreadlocks, une artiste afro-féministe moquée et méprisée par un professeur d'arts plastiques (blanc), Victor qui pardonne à Sofiane sa tentative de meurtre et ce même Sofiane (le héros, je précise pour ceux qui auraient des doutes) qui utilise ses pouvoirs pour pousser un prof (blanc) au suicide.

Merci Netflix pour ce produit culturel particulièrement sain et progressiste !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1412 fois
9 apprécient · 11 n'apprécient pas

Autres actions de TonyBandini Mortel