Une reine loufoque secoue Joseon ... l'humour règne

Avis sur Mr. Queen

Avatar Jung_
Critique publiée par le

Jang Bong Hwan, coureur de jupons à ses heures perdues, officie comme Chef Cuisinier au sein de la Maison Bleue (équivalent de l’Elysée). Suite à un accident, il se retrouve parachuté dans le passé, au sein du royaume de la Dynastie Joseon. Il se réveille, dans le corps d’une jeune femme, Kim So yong, la future Reine. Comment va-il se dépêtrer de cette situation loufoque?

Sur le fil, j’ai enfin réussi à le voir dans son intégralité avant qu’il ne soit censuré. Suite à la fameuse polémique de « Joseon Exorcist », les netizens se sont ensuite attaqués à Mr Queen, en s’acharnant sur l’actrice pour son manque de respect envers l’histoire du pays. La cancel culture au pays du matin calme, incompréhensible et injuste d’un point de vue occidental, amène à des débats houleux. Un sujet épineux sur lequel je ne m’attarderai pas ici. Revenons à nos moutons.

Les deux premiers épisodes nous mettent d’emblée dans le bain. Les rois de Joseon se retourneraient dans leur tombe : Un séducteur (effronté) emprisonné 500 ans plus tôt entre les 4 murs austères du palais, se livre à des joutes verbales envers des personnages historiques : un cocktail détonnant de situations hilarantes avec des répliques (mythiques!) à mourir de rire. Tout le long, des éléments du présent fusionnent avec le passé sous une imagination débordante (Mac-Du-Nal-Du ahaha).

Je salue l’idée ingénieuse de présenter les faits historiques sous forme de croquis pour éviter le rébarbatif. Cerise sur le gâteau, on fait le plein d’anecdotes sur des expressions coréennes. Mes yeux ont été subjugués par un esthétisme épuré et propret, les tableaux gastronomiques/vestimentaires sont nets et sans bavure, un vrai régal pour les yeux et la bouche. Je me suis délectée de ces défilés permanents de somptueux hanboks colorés (la course effrénée dans les couloirs, parfaitement orchestrée est un délice à voir). Je garde en mémoire de jolies scènes contemplatives saupoudrées d’une certaine poésie (ex : celle avec les flocons de neige).

L’actrice principale, Shin Hye-sun nous montre l’étendue de son talent, passant en revue toutes les facettes de son personnage, de l’humour burlesque, aux larmes, avec délectation. Sa gestuelle dans le corps d’un homme est une véritable prouesse, qu’elle réussit haut la main. Elle m’a bien fait travailler les zygomatiques, je trépignais d’impatience à chacune de ses apparitions pour assister aux punchlines aussi mémorables qu’inattendues.

Le reste du casting est convaincant, malgré le début où j’ai trouvé le roi effacé, il prend une toute autre tournure par la suite des événements. La réalisation parfois bancale souffre d’un rythme lancinant, où il faut faire preuve de patience pour que l’action décolle. Je dois avouer qu’à certains moments, j’ai trouvé les scènes extrêmement lentes à se défaire. Cependant, je souligne l’esprit créatif qui règne en permanence. Les effets sonores ne sont pas en reste, pertinents pour agrémenter chaque moment crucial ou drôle (les instants de romance et sa musique fleur bleue … tordants à souhait).
Pour pousser le bouchon jusqu’au bout, je me réjouissais à l’idée de voir la reine projetée dans le futur, dans le corps du chef cuisiner. Que nenni, cet aspect n’a pas été abordé, ce n’était pas le sujet, pour se focaliser uniquement sur le passé.

Comment aborder une facette de l'histoire coréenne en effaçant le côté austère, avec une dose d’humour pimentée, une pointe d’imagination folle, c’est le pari osé mais réussi de Mr Queen : Une reine loufoque dans toute sa splendeur, qui dépoussière avec brio l'ambiance guindée du palais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 446 fois
4 apprécient

Autres actions de Jung_ Mr. Queen