Fruit de la passion

Avis sur Nanarland, le podcast

Avatar egovox
Critique publiée par le

Alors que le Random Riviera Club éclabousse de sa superbe le petit monde du podcast et qu'on parle de l'arrivée de son créateur Raphaël Cadum à la tête du CNRS, l'écurie Riviera Ferraille accueille de nouveaux poulains bien montés : l'équipe de Nanarland. Déjà connus des amateurs de cinéma de genre (un site de référence, des livres, des documentaires, etc.), ces dévoreurs de VHS miteuses déclinent, à la plus grande joie de leurs auditeurs, leur penchant pour les plus beaux ratages du 7e art dans un format inédit.

Lorsqu'il s'agit de recruter les "meilleurs des meilleurs des meilleurs (avec mention)", Henry Michel a généralement le nez fin. Et il ne s'est pas trompé en faisant appel à une équipe de baroudeurs déjà familiers d'un exercice toujours gratifiant mais parfois périlleux : partager son amour pour un sujet plutôt pointu. Capables de claquer un grand écart entre Paris et Grenoble (même Chuck Norris ne s'y est pas risqué, c'est dire), ces cinéphiles de l'immontrable se penchent en effet sur des cas qu'on a trop vite tendance à considérer comme désespérés.

Il aurait été facile de ricaner, de mépriser voire de conspuer. Et pourtant, ne s'exprime ici qu'une certaine affection (évidemment rigolarde) pour tous ces réalisateurs, scénaristes, comédiens (sans oublier leurs doubleurs) et techniciens qui, contre vents et marées, donnent vie à des histoires improbables grâce à des images qui ne le sont pas moins. Cette bienveillance, qu'on imagine doublée d'une connaissance et d'un travail de recherche approfondis, est l'ingrédient secret d'une formule bien menée et passionnante. Ura Mawashi Geri dans les oreilles.

Nanarland - Le Podcast : http://www.rivieraferraille.com/nanarland/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 506 fois
1 apprécie

Autres actions de egovox Nanarland, le podcast