L'incertitude comme moteur

Avis sur Neon Genesis Evangelion

Avatar Solost35
Critique publiée par le

"Neon Genesis Evangelion" est une série d'animation nippone réalisée par Hideaki Anno diffusée entre le 4 octobre 1995 et le 27 mars 1996 au Japon. En l'an 2000 une explosion cataclysmique se produit en antarctique et ravage une bonne partie de la planète. 15 ans plus tard l'humanité subsiste mais doit faire face à l'attaque d'êtres gigantesques appelés les anges qui tentent de ravager Tokyo-3, une cité forteresse construite après le cataclysme. Pour faire face à cet ennemi l'organisation secrète NERV à mis au point une nouvelle arme : l' Eva.

Evangelion comme synthèse des genres

"Neon Genesis Evangelion" nous offres une véritable synthèse entre le Tokusatsu et les séries de méchas. Si les fameuses Evangelion semblent être au départ de simples machines leur mécanisme de pilotage (les pilotes sont plongés dans une sorte de liquide amniotique et doivent se synchroniser mentalement avec les Evas) fait surgir des questionnements. On découvrira par la suite que ces machines gigantesques sont en réalité des êtres de chair et de sang mues par une «âme » (généralement celle de la mère, morte, du pilote). Ainsi "Neon Genesis Evangelion" reprend méchas et kaijus pour les fusionner dans une nouvelle entité. Ce choix permet de mettre au centre du récit les questionnements et la psychologie des personnages. Parfois les pilotes n'auront plus le contrôle de la créature et ne feront qu'assister aux exactions de celles-ci. Après que son Eva ai « mangé » un ange pour le défendre, Shinji (notre héro) traumatisé, sera tiraillé entre sa mission et la peur de perdre encore une fois le contrôle. Rien n'est sous contrôle ce qui renforce ici l'incertitude des personnages tout au long de la série. Machines biologiques censées défendre la terre les Eva finirons par provoquer un nouveau cataclysme, c'est l'homme qui provoquera sa propre disparition en essayant de jouer à dieu.

Des personnages loin de l'archétype du héro

Ce qui frappe dans "Neon Genesis Evangelion" c'est le caractère instable des héros de la série. Le protagoniste Shinji sera loin d'accepter sa position de sauveur désigné de l'humanité. Terrifié par la puissance destructrice des Evas et par leur cruauté il n'aura de cesse de remettre en question sa mission. Cette incertitude du héro est bien loin des canons du genre, si dans "Gundam" on accompagne une bande de jeunes héros fringants rarement tiraillé par le doute avec "Neon Genesis Evangelion" le doute est au centre de l'intrigue. Si au départ Shinji combattra au commande de l'Eva 01 pour avoir l'approbation de son père il commencera petit à petit à remettre en cause les décisions, parfois cruelles, prise par celui-ci et par les adultes en général. Ainsi "Neon Genesis Evangelion" ne traite pas du passage de l'adolescence à l'age adulte mais du passage de l'enfance à l'adolescence. Les pilotes disposent de motivations puériles (Rei combat pour rendre fier son père de substitution, Asuka par jeu) mais ils évolueront au long de la série et se montreront aussi instables que leurs machines. Ce parti prit permet encore une fois de renforcer le drame qui se joue dans "Evangelion". C'est l'arrogance des anciens qui demanderont aux jeunes de réparer leurs erreurs qui mènera l'humanité à sa perte.

Avec "Neon Genesis Evangelion", Hideaki Anno révolutionne tout simplement le genre du mécha. Il offre non seulement un nouveau sous-genre à celui-ci, « l'organic-mécha » si l'on peut dire et pose enfin une question qui taraudait les esprits depuis l'apparition du genre : « c'est pas un peu risqué de faire piloter des engins de guerres gigantesques par des gosses? » En sommes "Neon Genesis Evangelion" est véritablement ce qu'elle promettait, une nouvelle évangile. Seule grosse tache dans le paysage, une fin complètement ratée du fait d'une réduction de budget sur la fin de la série.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 397 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Solost35 Neon Genesis Evangelion