Trou noir pas si troublant

Avis sur Orange

Avatar notludovic
Critique publiée par le

Ce qu'il y a de bien, dans l'animation, c'est que parfois une série la joue cash et envoie directement le lecteur à la fin de l'anime dans crier gare. Je veux dire, ici, on sait assez rapidement ce qu'il va arriver et le pourquoi du comment. La vraie question est: comment le scénario va-t-il amener nos héros à arriver à résoudre l'insoluble (qui n'est pas du Nescafé) problème du récit? Et s'ils y arrivent qu'adviendra-t-il de l'improbable rupture du continum espace temps qui s'en suivra? La réponse est: on s'en tape.

Orange va capter votre attention (en 4G) sur l'histoire de Kakeru, de Naho et de ses amis car le jour de la rentrée, Naho reçoit une lettre du futur venant d'elle même dix ans dans le futur. Elle y apprend qu'un certain Kakeru va débarquer dans sa classe le jour même, qu'il vient de Tokyo et qu'il va mourir bientôt. Son double du futur souhaite que, pour ne rien regretter, elle essaye d'effacer ses erreurs du passé.

Graphiquement on ne peut pas dire que cet anime soit particulièrement attrayant. Même si le charadesign est assez bien fait, l'ensemble souffre du syndrome de l'économie en employant des plans longs et fixes. Je ne suis pas contre quand le dessin est sympa à voir, mais là il y a plein de moments qui ne mettent pas vraiment en valeur les beaux moments de l'anime. L'ensemble m'a paru assez inégal de ce point de vue.

Question doublage, il y a un bon travail de fait à tous les niveaux, je ne vais pas trop commenter l'ensemble notamment les openings et l'ending que j'ai trouvé assez ennuyant et sans vie. M'enfin là cela n'engage que moi, car je crois que l'anime m'a un peu forcé à le détester.

Je ne suis pas très shojo, même si j'adore les drames et les histoires tire larmes. Je dois dire que sur ce point, j'ai été servi, mais servi d'une manière assez cruelle. Car ce qui fait pleurer c'est que le récit est ultra cruel pour notre héros. Faire le deuil est très compliqué, sans parler d'expériences personnelles force est de convenir que lorsque cela nous touche, on devient vulnérable à beaucoup de choses. L'idée du suicide arrive parfois, tout comme elle peut arriver à d'autres moments de la vie. Et c'est pour ça que je trouve l'anime cruel en terme de scénario, car quand on est dans une spirale négative, le positif change la donne assez souvent, surtout dans une situation comme celle de Kakeru . Enfin c'est ainsi que je le vois, la société japonaise est différente de la notre et il est difficile de comprendre les enjeux de cet anime, du moins là encore je le crois, avec nos regards d'occidentaux. C'est justement mon regard d'occidental qui fait que j'ai beaucoup, vraiment beaucoup de mal à avoir de l'empathie pour notre héros, car même si le récit est assez centré sur Naho, cette petite nana se démène pour sauver un type qui, pour sauver l'apparence, ne souhaite pas lâcher prise et sombre dans l'obscurité absolue. Cependant pour la dédouaner, j'étais probablement aussi naïf qu'elle au lycée :)
Et le problème, c'est que cette ambiguïté permanente est la seule source de drame, et qu'elle va causer du tourment à toute la bande de potes, en ayant des conséquences assez importantes pour chacun. Ce traumatisme de la perte d'un camarade de classe est si fort que cela devient comme le seul leitmotiv de l'anime, il n'y a rien d'autre. C'est un peu maigre de baser son scénario sur la relation de deux personnages. J'aimerais prendre pour exemple "Your Lie in April" qui avait comme un triangle à 4 côtés amoureux, mais qui n'avait pas que ça, car il y avait l'émotion transmise par la musique, l'émotion du deuil à plusieurs point de vue, l'émotion de l'amitié, de l'humour etc. C'est exactement tout ce qui manque à Orange, de la variété, car on comprend TRES bien que la lettre est l'essence du scénario, que la relation entre Naho et Kakeru est le but. Mais au milieu, le plat de résistance est un peu fade. Malgré tout cela, les personnages sont plutôt intéressants, et il ne faudra pas s'étonner de verser quelques larmes bien sincères, car l'anime prend en otage vos sentiments.

Au delà d'un ensemble moyen + à mon humble avis, Orange est un anime tout à fait correct. Je n'irais pas jusqu'à le conseiller, ou du moins à quelqu'un d'un peu plus "romantique" que moi (bien que je le sois pas mal déjà), et qui a envie d'une bonne crise de larme dirigée par un scénario sans grande surprise (si ce n'est sur les notions de temps imbriquées dans le récit). N'étant pas la cible, je ne vais pas le démonter non plus, car je ne peux pas le détester car il n'est pas mauvais, il est juste sans surprise. De mon point de vue, il manque d'originalité, y compris dans son film "suite" qui lui résulte du foutage de gueule industriel car il réutilise BEAUCOUP de scènes de l'anime et y apporte du réchauffé vu mille fois ailleurs. Orange la série est une série correcte donc, sans qu'elle bouleverse l'animation japonaise, ni ses fans, quand à sa suite, abstenez vous, la fin de la série se suffit amplement :)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 90 fois
1 apprécie

Autres actions de notludovic Orange