Une fresque historique sur fond de paysages brumeux et d'intrigues politiques

Avis sur Outlander

Avatar Kateriná Petrova
Critique publiée par le

Claire vient tout juste de retrouver son mari Frank après avoir vécu la guerre (39-45) et y avoir travaillé en tant qu'infirmière. Frank est historien et entreprend une quête : retrouver ses ancêtres, en savoir toujours plus sur les relations entre l'Ecosse et l'Angleterre lors de la guerre qui a vu naître la terrible bataille de Culloden. Après avoir assisté à une étrange cérémonie près des menhirs d'Inverness, Claire se retrouve propulsé en 1743 au même endroit..

Outlander n'est pas qu'une superbe fresque historique, ce n'est pas non plus une histoire d'amour façon guimauve et pour cause : si on regarde toute la série (Saison 1 et 2) on se rend compte que, du début à la fin, Claire et Jamie ont eu leur lot de "désagréments" (appelons cela ainsi pour ne pas spoiler) au même titre que de nombreux couples : y sont exploités des sujets sensibles et des sujets toujours d'actualité (la condition de la femme, la grossesse, le désespoir, le viol) on se retrouve parfois confronté à des scènes qui sont hard alors et que l'on n'attendaient pas ici, dans ce genre de série. Il a d'ailleurs été très intéressant de voir deux personnages faire face à des troubles post traumatiques, ce qui n'est pas souvent exploité au sein des films et des séries (je n'en dis pas plus, à vous de voir).

Un coup de coeur monumental pour l'atmosphère qui se dégage de chacun des épisodes... la musique nous emporte tout du long, au fil des paysages des Highlands à couper le souffle. On se voit chevaucher avec eux les larges plaines écossaises brumeuses, emportés par l'ambiance et les vestiges d'une époque révolue... Les personnages sont tour à tour attachants, agaçants, intriguants... et ne laissent jamais indifférents! On se prend au jeu des intrigues politiques et on en apprend davantage sur cette époque qui marqua à jamais l'histoire de l'Ecosse. Jamie évolue tout au long de la série (et des livres, car Outlander est d'abord une saga littéraire) et c'est bel et bien ce qui m'a plu, c'est de ne pas tomber dans cette facilité de faire des personnages trop lisses tout du long ou trop prévisibles. Il a des failles et il n'est pas le cliché de ces héros sans foi ni loi machos à souhait et qui semblent n'avoir peur de rien...

Les costumes sont extrêmement bien faits et des détails anodins nous plongent vraiment dans les années 1700. Croyances, sorcellerie, barbarie... tout semble juste, joué sans fioritures et on est souvent surpris de la tournure des évènements. Je pourrais continuer longtemps sur ma lancée alors je m'arrêterai là : un véritable coup de coeur ! Et pour ceux qui souhaitent lire la saga, je vous la conseille vivement : Diana Gabaldon a une plume qui nous entraîne littéralement dans le passé ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 959 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Kateriná Petrova Outlander