Oz

Avis sur Oz

Avatar boobsi
Critique publiée par le

Oz, diminutif d'Oswald abrite le quartier d'em city,quartier expérimental dirigé par Tim McManus. Ce dernier croit la rédemption possible pour tous ces meurtriers, violeurs, ou mafieux. Pour lui, enfermer simplement les gens n'est pas constructif et s'ils sortent, ils recommenceront. Em city est donc un quartier où les prisonniers doivent se gérer:ranger leur cellule, travailler tous les jours, etc. Au cours des saisons, McManus met en place différents moyens pour transformer les prisonniers: mise en place de cours, apprentissage de la lecture, tournoi de boxe, etc.

A ce jour, Oz est une des meilleures séries que j'ai vu. Une série sans concession, qui montre la violence des détenus, leur sexualité,leur quotidien. N'étant jamais allé en prison, je ne saurai dire si cette vision de l'incarcération est réaliste ou non. J'ose espérer que cette série est caricaturale même si j'en doute. On est directement plongé dans un univers violent, malsain où il faut se battre pour survivre.

Malgré le désir de McManus, ses tentatives s'avèrent toutes vaines ou presque. Oz permet aux spectateurs de s'interroger sans jamais donner de réponses. Faut-il mettre en place des méthodes expérimentales même si celles-ci ne sont bénéfiques qu'à une personne? La réhabilitation est-elle un futur envisageable pour ces hommes? Est-ce même justifié? Doit-on essayer de les changer? Le système carcéral sert-il à essayer de les rendre meilleurs ou ne sont-ils en prison que pour être "hors" de la société?

Dans Oz, rien n'est tout noir ou tout blanc. Ni les prisonniers, ni les gardiens. Certains personnages qui sont répugnants la plupart du temps arrivent à émouvoir le spectateur. Les gardiens supposés faire respecter l'ordre et la loi en arrivent à devenir parfois aussi violent que les prisonniers.

Au cours de la première saison, je m'interrogeais sur la pertinence des interventions d'Augustus Hill, prisonnier handicapé et narrateur de la série. Néanmoins au fil des saisons, j'ai trouvé ses interrogations intéressantes. Augustus, par ses discours, questionne sur différents thèmes, sans jamais y répondre, bien que l'épisode illustre ses propos et permet au spectateur de se faire une opinion sur ce sujet.

Une galerie de personnages monstrueux interprétés par des acteurs bluffants. Christopher Meloni est impressionnant en psychopathe bisexuel, tout comme J K Simmons en aryen ou Eamonn Walker en leader des musulmans. Aucune mort n'est épargné dans Oz: dès qu'un personnage apparait, on ne sait pas combien de temps il survivra.

En conclusion, Oz est ue série sans concession, violente avec un casting de rêve. Pour moi, une des séries les plus réussies de la télévision.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 941 fois
15 apprécient

boobsi a ajouté cette série à 2 listes Oz

Autres actions de boobsi Oz