Vrais Détectives, Carpentier !

Avis sur P'tit Quinquin

Avatar BaNDiNi
Critique publiée par le

La série "P'tit Quinquin" de Bruno Dumont dépasse de loin, de très loin, toutes les productions de la télévision française. Oui, toutes.

Tout dans cette série (le genre, les personnages, l'intrigue) est regardé de biais, à la fois avec absurdité et aussi avec gravité. Les genres se mélangent sur une plage de galets pour mieux nous empêcher de savoir où nous sommes. Le déroulement du récit à l'écran donne naissance à quelque chose d'inconnu dans la production télévisée française, "perdu" quelque part entre un cinéma social des frères Dardenne et une vieille comédie italienne revisitant les clichés du polar US actuel (voyez l'genre ?).

Le sordide des crimes de cette histoire (qui voit des cadavres découpés retrouvé dans le corps de vaches folles) est constamment dynamité par un burlesque approximatif, des cargaisons de phrases cultes (parfois incompréhensibles) et des acteurs tout aussi imprécis. Deux fils rouges se tendent entre les quatre épisodes de cette unique saison : l'enquête des deux policiers (hi-la-rants ! J'ai souvent perdu le contrôle lacrymal face à ces deux Marx Brothers sous tranxene) et la vie d'un enfant, qui donne son titre à la série, dans un petit village où tout le monde se connait, très exactement situé "au cœur du mal, là, Carpentier". Entre les deux, le réalisateur pince le rire du spectateur en le déstabilisant avec un propos réaliste, une satire sociale qui affiche la haine ordinaire, le racisme primaire et la cruauté. Si bien que le gênant côtoie le grotesque dans une singularité télévisuelle rafraîchissante. On pense aux saynètes à accent de Strip-tease, à l'étrangeté de Twin Peaks, aux cabotinages de Chaplin... Quelle géniale série singulière !

Et même si on n'est pas là pour philosopher, Carpentier, je suis sûr que Luis Buñuel aurait adoré.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 463 fois
8 apprécient

BaNDiNi a ajouté cette série à 1 liste P'tit Quinquin

Autres actions de BaNDiNi P'tit Quinquin