Avis sur

Parade's End par GarrigouFrdric

Avatar GarrigouFrdric
Critique publiée par le

Cette série m'a touché d'une façon assez rare, tirant sur mon côté fleur bleu, super romantique à fond les ballons.
C'est une série drôle, intelligente, sensible, avec d'excellents acteurs (j'y inclue bien sûr les actrices), sur fond de fin de siècle pour l'empire anglais et de choc avec l'age moderne à travers la première guerre mondiale.
On suit 3 personnages principaux :
Christopher Tietjens, héritier d'une vieille tradition anglaise anglicane, convaincu que la noblesse devrait respecter un certain code d'honneur, une façon de vivre et de traiter son prochain. C'est aussi un homme d'une très grande culture et intelligence, hélas pour lui intraitable sur tout ce qui touche à son code d'honneur, ce qui ne lui attire que peu de sympathie.
Et à cause de ce code d'honneur, ce sens du devoir, il épouse Sylvia, jeune femme passionnée, aux nombreuses aventures, et aussi catholique. En effet, après une bref rencontre dans un train, il s'est laissé charmer et même plus par cette femme (sa seule dérive par rapport à son code), et lorsqu'elle se retrouve enceinte, la sachant seule et n'étant pas certain de sa paternité, il l'épouse.
Et avec un tel mari, aussi "coincé" dans un code de vie, elle s'ennuie, finissant par le tromper et faire une petite escapade avec son amant. Elle espère provoquer une réaction chez son mari, qu'elle admire, déteste, et aime d'une façon perverse, certes, mais ça reste une forme d'amour.
A cause (ou grâce) à cette escapade, Christopher rencontre Valentine Wannop, jeune femme intrépide et suffragette, fille d'un ancien ami de son père. Et c'est le coup de foudre réciproque.
Mais voila : Christopher est marié, et ne serait dévier de son code de vie. On ne divorce pas et on ne trompe pas, même si l'on en est malheureux. Quand à Valentine, c'est une jeune femme assez naïve des choses de l'amour, avec une conception très romantique de ce que doit être une relation. Et ce code de vie que s'impose Christopher, très vieux jeu mais très noble (en plus de son intelligence et de certains traits de caractères) lui convient, et elle finira par n'attendre que lui.

Et autour de ce trio, les amants éconduits de Sylvia, les amis (enfin le seul ami) de Christopher, le frère anarcho-communiste de valentine, la mère avec des ambitions d'écrivain de cette dernière, la famille de Christopher, et surtout la fin d'une certaine vision de ce que devrait être la noblesse (Christopher étant présenté comme le dernier de son espèce) et l'arrivée de la première guerre mondiale.

C'est réellement une très belle mini-série (merci à la BBC et à HBO), je conseille vivement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1048 fois
13 apprécient

Autres actions de GarrigouFrdric Parade's End