De la SF familiale

Avis sur Perdus dans l'espace

Avatar Keagan Ash
Critique publiée par le

Je vais commencer par dire ce que j'ai apprécié, on avancera ensuite très vite dans ce qui fait que pour moi cette série ne décroche pas plus de 6 (ce qui pour moi représente la moyenne).

Tout d'abord, l'idée de départ: pas super originale (encore que...) mais une idée sympathique tout de même: une famille s'embarque sur un vaisseau qui les conduit - espèrent-ils - vers une nouvelle vie sur une autre planète, mais un accident (croient-ils) les fait s'échouer sur une planète inconnue sur laquelle ils vont aller de mésaventure en mésaventure.
Quand je disais que c'était pas super original, la raison c'est sans doute que cette série est un remake, d'où l'impression de déjà vu, tu me dira. Pour ma part j'aime l'idée qui se résume dans le titre, je trouve que ça marche toujours assez bien.
Et en tout cas on peut en faire quelque chose de cool.

Deuxième point: l'esthétique que j'ai trouvé quand même super chiadée faut le dire. Les décors et les designs sont assez bien foutus, l'ensemble fonctionne malgré quelques petits trucs que je trouve bof.

Les acteurs et actrices sont loin d'être mauvais et c'est un assez bon point pour être noté.

Dernier point que j'ai apprécié: le girl power dans cette série est fort, la quasi totalité des personnages badass de cette série sont des femmes, et elles existent pour elles-mêmes et non uniquement pour faire avancer l'arc narratif d'un personnage masculin (bien que ça se recoupe de temps à autres, on en est pas encore totalement là puisque chaque personnage féminin se voit associé à un personnage masculin qu'elles vont faire avancer, elles n'en perdent pas pour autant leur position d'indépendance et de force cela dit) - c'est pas parfait mais ça fait plaisir.

Ca c'est fait, ce que j'ai pas aimé maintenant - je vais revenir sur les points précédents.

D'abord vite fait l'esthétique: c'est très bien fait et beau mais super clean, shiny shiny. Comme le décors de glace du début, avec ce matériau qui peut sauver la gamine et qui comme par hasard se trouve être en abondance sur cette planète: ça brille un max. Les décors sont dénués d'aspérités et ça donne une esthétique très lisse, trop clean comme je disais.

Ensuite le scénario: ok on a une idée de base intéressante avec laquelle on aurait pu s'amuser. Sauf que... Au-delà de l'idée, le scénario est bateau et pas toujours captivant.
D'abord la famille s'écrase - bon; doit survivre: mouais, on le voit pas tant que ça mais soit; trouve un robot alien: ma foi pourquoi pas mais c'est un peu comme l'alien dans Super 8: un peu méchant mais gentil.

Je m'arrête un instant sur ça: le robot est sensé être non-manichéen vu qu'il passe d'un état à l'autre, mais il fait le tour de force de l'être quand même... Ne serait-ce que le design de son sort-of visage : vert pour gentil, rouge pour méchant. BITCH PLEASE! XD Je veux bien que ça soit une symbolique facilement reconnaissable, mais plus cliché que ça tu meurs... Le seul exemple de cette symbolique des couleurs bien gérée c'était dans Star Wars, parce qu'au départ c'était un parti pris et qu'au final on a cassé ce code couleur par le fait qu'il existe une "zone grise" entre le bien et le mal chez les Jedi. Voilà. Mais c'est le seul exemple. Pour tout le reste: c'est un cliché bien grossier.

Cliché aussi que l'enfant pur et innocent qui accepte le robot et le rend gentil. C'est mignon mais c'est cliché. Ça l'aurait moins été si le truc avait été tourné différemment - ou si le personnage du robot avait été pensé différemment. Mais c'est sans innovation dans l'écriture, sans grand intérêt et on se retrouve avec Elliott et le Dragon ou - encore - dans Super 8 (en vrai les deux ont la même saveur et les même soucis).

Je continue mon énumération: ils trouvent un robot. Il leur arrivent pas mal de bricoles dont ils vont réussir à se tirer à chaque. fois.

Je dis pas que j'aime quand y'a des persos qui douillent façon Theon Greyjoy dans Game of Thrones ou quand les personnages meurent tragiquement (je crois bien que dans la série, sauf le massacre dans le vaisseau et le gars avec le camion, tu sais, y'a rien de bien tragique), mais... damn. Ca fait beaucoup de chance et de "mais en fait tout va bien!!! :D" Même un putain de trou noir n'aura pas raison d'eux. Pire: le gars abandonné dans une tempête de sable tranchant* comme des lames de rasoir en réchappe... MAIS. Cette série est un enchaînement de deux ex machina et de coups de bol monumentaux.

*Sable tranchant qui for some reason ne le sera plus du tout quelques épisodes plus tard. Car oui: il y a des incohérences dans cette série.

Dernier point de mon énumération: la méchante. La méchante de base, avec un passé trouble, un égoisme gigantesque, pas très savante mais pleine de ressources quand il s'agit de sauver sa gueule - mais surtout à l'arc narratif franchement plat. Elle est méchante, fait des trucs de méchante pour sauver sa pomme: point barre. Ce personnage n'évoluera jamais plus que ça. Et c'est dommage. Peut-être qu'en allant piocher dans son passé, en lui donnant une vraie backstory, et de vraies intentions, on aurait pu en faire un personnage plus multidimensionnel mais ce n'est pas le cas.

Et tant qu'on parle des personnages: je les trouve tous trop lisses. Déjà tous les membres de la famille ont l'air d'avoir eu un bac+5 à 11 ans, de quoi filer des complexes.
Ce qui fait sens quand on sait que les passagers sont justement triés pour ça, et que la mère est astrophysicienne (ça aide pour l'éducation des petiots) -, ça n'en reste pas moin une image trop parfaite. Je voudrais des failles.
"Ils en ont des failles" vous allez me dire: oui. Je suis sévère mais oui, ils en ont, les gamins qui cherchent à atteindre l'idéal que s'en font leurs parents, tout deux tour à tour sévères et indulgents (on ne sait pas trop sur quel pieds danser sur ce point là), un père qui cherche à retrouver sa place dans une famille qu'il a l'impression d'avoir délaissée, tous en quête d'une certaine reconnaissance.
Sur l'idée c'est bien (quoique encore une fois un poil cliché), mais encore une fois c'est dans le développement que ça pêche. On ne creuse jamais vraiment loin, et au final ils surmontent ces obstacles là comme ils surmontent leurs péripéties: facilement.

En amont on a ce personnage secondaire qu'est le gars secouru dans la tempête (j'ai oublié son nom): il est jovial et charmeur, un peu canaille - mais avec un grand coeur attention - et ça aussi c'est un peu lisse. Lui aussi passe de moralement neutre à gentil, mais à ce stade là c'était sans surprises.

Et donc j'en viens tout de suite à ma conclusion, et elle est très simple: c'est une série tout public. La voilà l'explication de toute cette lissitude, c'est une série SF familiale. Qui appelle donc à des thèmes que petits et grands peuvent comprendre.
Les deux seuls éléments qui pourraient me faire douter c'est le fait qu'on voit quand même deux trois scènes mettant en scène des décès - dont un pas forcément glop pour un gamin (le gars et le camion, encore que j'ai pas souvenir que cette scène ait été si terrible que ça). Encore que de mon temps j'ai vu Mufasa mourir donc hein, bon, faites pas les chochottes les enfants. :o) (plus sérieusement j'ai souvenir de films destinés aux enfants qui étaient pas mal tragiques, Lost in Space est pas beaucoup plus sombre que ces films-là).

Mais tout le reste me donne cette impression de s'adresser à un public large - un peu de la même façon que Doctor Who. Doctor Who est mille fois plus dense et complexe, mais on a cette essence là d'un show qu'on peut regarder quand on a douze ans, en famille - c'était d'ailleurs le public visé au départ.

Donc maintenant: jugeons un peu de cette série sous cet angle là: s'adressant à un public large, et bien c'est une série qui fonctionne, et c'est surtout pour cette raison que je lui accorde la moyenne. Tout comme j'avais reconnu au film Super 8 que je n'étais pas le public ciblé et donc forcément pas séduite, je reconnais à Lost in Space que je ne suis pas le public ciblé.

Accordons nous quand même sur le fait que ça reste gentillet de toutes façons, c'est pas parce qu'on a douze ans qu'on ne peut pas approfondir un peu plus les problématiques que la série soulève - c'est bien pour ça que je reste sur un 6/10. Mais c'est aussi vrai que si j'avais eu douze ans je l'aurai appréciée. Et je vous laisse donc sur cette conclusion. :)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 232 fois
Aucun vote pour le moment

Keagan Ash a ajouté cette série à 1 liste Perdus dans l'espace

  • Séries
    Illustration Mes séries

    Mes séries

    Voici une liste des séries qui m'ont plu, qui m'ont tenu en haleine, et m'ont fait rêver. Ou celles qui ont marqué ma jeunaysse...

Autres actions de Keagan Ash Perdus dans l'espace